background preloader

Démocratie

Facebook Twitter

Le revenu garanti et ses faux amis, par Mona Chollet (Le Monde diplomatique, juillet 2016) «Parler d’instaurer un revenu garanti sans préciser ce que l’on entend par là revient à discuter de l’adoption d’un félin sans dire si on pense à un chaton ou à un tigre », remarque M. Olli Kangas, directeur de recherche de Kela, l’institut finlandais de protection sociale (1). Or, depuis quelques mois, l’idée rencontre de plus en plus d’écho en Europe et au-delà ; et ses partisans de la première heure ne peuvent se défendre de l’impression de voir des chatons, des tigres et diverses créatures hybrides bondir en tous sens devant leurs yeux ahuris. Certes, sur une définition minimale du revenu de base, tout le monde s’entend. Chaque individu recevrait de la collectivité, de sa naissance à sa mort, sans condition ni contrepartie, une somme régulière, cumulable avec ses autres revenus, dont ceux tirés d’un travail.

Alliances transpartisanes Vers lequel de ces pôles le débat penche-t-il aujourd’hui ? Un mélange d’audace et de frilosité. The truth about smart cities: ‘In the end, they will destroy democracy' | Cities. A woman drives to the outskirts of the city and steps directly on to a train; her electric car then drives itself off to park and recharge. A man has a heart attack in the street; the emergency services send a drone equipped with a defibrillator to arrive crucial minutes before an ambulance can.

A family of flying maintenance robots lives atop an apartment block – able to autonomously repair cracks or leaks and clear leaves from the gutters. Such utopian, urban visions help drive the “smart city” rhetoric that has, for the past decade or so, been promulgated most energetically by big technology, engineering and consulting companies. Yet there are dystopian critiques, too, of what this smart city vision might mean for the ordinary citizen. The phrase itself has sparked a rhetorical battle between techno-utopianists and postmodern flâneurs: should the city be an optimised panopticon, or a melting pot of cultures and ideas?

And what role will the citizen play? But how safe is open data? Brexit, Notre-Dame-des-Landes : le non de la démocratie ? Changer de paradigme est un vaste projet. Il requiert simultanément un travail personnel – pas de changement de société sans changement personnel –, et la nécessité de trouver une articulation adaptée entre le je et le nous ; et plus particulièrement de trouver un mode de gouvernance, des processus décisionnels qui puissent satisfaire les aspirations du plus grand nombre, alors qu’elles sont souvent différentes. C’est peut-être l’enjeu principal de la rénovation de la société actuelle. © F.Brenon/20Minutes Le référendum de Notre-Dame-des-Landes et celui du Brexit en disent long sur la difficulté de trouver les bons outils de décisions collectives. Hier, dimanche 26 juin, en Loire-Atlantique, le oui a gagné : oui, nous voulons un aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Jeudi 23 juin, le non a remporté la victoire chez les Britanniques : non, nous ne voulons plus être membres de l’Union européenne. D’aucuns diront que l’échelle d’une copropriété n’est pas celle d’une nation ou d’un territoire. Projet WorkSim - simulation marche du travail. La hiérarchie des textes juridiques français. Nous avons décidé de réaliser quelques fiches explicatives, transformées ici en article, afin d’expliquer le plus justement possible des concepts souvent mal compris. A titre d’exemple, 95 % des industriels interrogés nous disent toujours que les normes sont obligatoires…or elles ne le sont pas. Nous prévoyons de faire entre 5 et 10 fiches explicatives sur la réglementation, la normalisation, le marquage CE….elles se succéderont au rythme de notre écriture/relecture sur l’année 2015-2016. La réglementation est le fait de réglementer, d’assujettir quelque chose ou quelqu’un à un règlement.

Par extension au sens large, un ensemble d’indications, de lois, de prescriptions, de règles, et autres textes juridiques régissant une activité sociale. La réglementation est rédigée par les administrations compétentes ou les personnes mandatées. . Il est donc directement applicable dans l’ordre juridique des États membres. . . . . . . .Niveau 1 (niveau supérieur) : le bloc constitutionnel : . . . . . .

Deux chercheurs testent virtuellement la loi El Khomri sur le marché du travail.

Karl Popper

Methodes. Outils. Initiatives Existantes. Nuit Debout. Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 / Constitution / Droit français / Accueil | Légifrance, le service public de l'accès au droit - Accueil. Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l'Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre suprême, les droits suivants de l'Homme et du Citoyen. Elements de réflexions sur la démocratie (théorie) MOCICA - FAQ. Qui sommes-nous ? Nous sommes des citoyens ordinaires. Nous n'appartenons à aucun parti politique. Nous pensons que l'argent est inutile, et contraire à un modèle de société cohérent et bienfaisant. Vivre sans argent mettrait fin à nos problèmes les plus profonds, de notre vie quotidienne jusqu'à la préservation de la Planète. Cela en engendrerait-il de nouveaux ? Pour le MOCICA, nous n'y voyons que des solutions. Sans obligation, certains ne seront-ils pas poussés à ne rien faire ? L'humain n'est-il pas trop mauvais par nature pour être libre ? "L'Humain est-il bon ou mauvais ? " N'y aura-t-il pas toujours des gens pour dominer ?

Il y aura toujours des esprits dominants, la différence est qu'ils ne pourront plus dominer. Dans un monde libre, nul ne peut s'imposer au sein d'une communauté qui elle aussi, est libre. Qui voudra faire les tâches ingrates ? Cette question est un non-sens : "qui voudra faire les tâches que personne n'a envie de faire ? ". Est-ce que ce sera le retour du troc ?

Pourquoi le revenu de base, c'est de la merde (néolibérale) Chais pas. Dans la vie, je suppose qu'il faut des gens qui expliquent que le père Noël n'existe pas, que l'amour est une construction sociale, et que nous sommes dans un monde glacé et hostile dirigé par des fous hurlants et que de toutes façons nous sommes promis au néant et à l'oubli.

Et en attendant on écoute Taylor Swift pour tenter désespérément d'oublier cette tragédie, ou quelque chose comme ça. Ça c'est un peu mon rôle en fait. Le mec pas festif. Ce n'est pourtant pas la première qu'on veut nous faire prendre des vessies libérales pour des lanternes libertaires, le premier exemple me venant à l'esprit étant celui entre tellement d'autres des personnes se prétendant "libres" (ah ah ah) de se prostituer. "En contrepartie, toutes les prestations sociales seront supprimées. " Ah. Fichtre. Oups. Donc attendez : 800€ immédiatement et inconditionnellement, ok, très bien, mais et avec un gros MAIS : tout le reste passe à la trappe. Concrètement ? Ah oui tout de suite ça calme hein ? La Finlande prête à expérimenter la fin du travail? Une première en Europe, la Finlande veut expérimenter une forme de revenu universel.

Le nouveau gouvernement de centre droit évoque une allocation de base pour tous les citoyens. Si son montant devait atteindre les 1000 euros mensuels, le travail deviendrait alors «un choix de vie». La Finlande en a peut-être les moyens (voir en bas de p.) mais certains hésitent devant cette révolution culturelle. On ne connaît pas encore les détails de ce projet de loi annoncé au Parlement par le nouveau Premier ministre Juha Sipilä, mais tous les citoyens finlandais, quel que soit leur âge ou leur situation sociale, auraient le droit à un revenu de base garanti. Ce revenu universel, versé sans contrepartie, serait suffisant pour vivre modestement.

Les citoyens qui souhaitent avoir un niveau de vie plus élevé pourront bien sûr compléter ce revenu de base en étant salarié, artisan ou entrepreneur. D’autres en Europe, ceux qui ne croient plus au plein emploi, vont suivre de près cette expérimentation. Parlement & Citoyens. « Civic Tech » : des applis pour doper la démocratie en ville.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Claire Legros Sabrina veut ouvrir un « supermarché de produits en vrac pour réduire les déchets », Amor propose « un marché estival nocturne » tandis que Nicolas aimerait « bâtir des murs pour laisser les jeunes (et les moins jeunes) faire du street art et du graffiti ». Depuis dix jours, les habitants de Vernon (Eure) peuvent proposer directement sur leur smartphone des idées pour améliorer leur quartier.

Une consultation lancée dans le cadre du budget participatif, et soumise aux votes des habitants sur l’application Fluicity. A Voisins-le-Bretonneux (Yvelines), c’est sur la localisation des stations de vélos en libre-service que les habitants ont été sollicités par le biais d’un site et de l’appli mobile Neocity. Tandis que ceux de Bougival (Yvelines) ont été consultés sur les horaires de fermeture de la mairie via l’application Vooter. Start-ups « citoyennes » Réseau social local Dynamique verticale Même discours bien rodé, même modèle économique. RSLN | Civic Tech : les 5 start-up qui pourraient faire bouger la démocratie. Avec l’arrivée prochaine des élections présidentielles aux Etats-Unis et en France, Futur en Seine a souhaité mettre un coup de projecteur sur le secteur des Civic Tech.

La Civic Tech regroupe le champ des initiatives publiques, privées ou associatives cherchant à renforcer l’engagement citoyen, la participation démocratique et la transparence des gouvernements via les outils du numérique. Personal Democracy France avait donc invité des intervenants tels que Jessica Morales, Digital Organizing Director de la campagne Hillary For America, ou Pablo Soto, élu de Podemos chargé de la participation citoyenne, de la transparence et de la gouvernance ouverte à la ville de Madrid. Mais également les porte-parole de la commission numérique de Nuit Debout, ou les représentants de start-up déjà installées de la Civic Tech comme Voxe.org ou Laprimaire.org. L’évènement s’est terminé par 10 pitchs de start-up de la Civic Tech. Voici les 5 projets qui ont retenu notre attention.