background preloader

Etat providence

Facebook Twitter

Vers une démarchandisation de la société. Le revenu de base permettrait de valoriser les activités non rémunérées et socialement utiles.

Vers une démarchandisation de la société

Amaru Mbape s’interroge sur la perte de sens que pourrait entraîner cet argument souvent présenté par les défenseurs du revenu de base : n’est-ce pas revenir à l’idée de contrepartie alors même que l’on cherche à mettre en avant le principe de l’inconditionnalité? Un argument souvent mis en avant par les défenseurs du revenu de base consiste à considérer ce dernier comme une rémunération du travail bénévole et d’autres activités socialement utiles mais mal valorisées (travail associatif, économie collaborative…). En effet, les individus reçevant un revenu de base pourront plus facilement se tourner vers ces activités source d’épanouissement personnel, de reconnaissance sociale et de richesse économique.

Cela dit, il n’existe pas nécessairement d’accord sur ce qu’est une activité socialement utile et encore moins sur la nature altruiste des individus. Quelle valeur donner à ces activités ? Y a-t-il un modèle unique d'État providence ?  - L'Etat providence Découverte des institutions. <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Y a-t-il un modèle unique d'État providence ?  - L'Etat providence Découverte des institutions

</p> L’État providence ne revêt pas forcément la même signification et ne présente pas le même contenu d’un pays à un autre. L’histoire sociale, économique et politique des États a fortement contribué à les façonner, à dresser leur contour et les modalités d’intervention, si bien qu’on ne peut aujourd’hui parler de modèle unique mais bien d’une pluralité d’États providence. Plusieurs points communs permettent toutefois de dresser des typologies utiles aussi bien à la compréhension et l’analyse qu’à la comparaison des modèles de protection sociale. En 1990, l’économiste et sociologue danois Gosta Esping-Andersen propose une typologie. Le déficit de la Sécu moins important que prévu. Le déficit devrait être moins important que prévu.

Le déficit de la Sécu moins important que prévu

D'après une information des Echos confirmée par l'AFP, la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) va réviser ce jeudi sa prévision de déficit à 12,8 milliards pour le seul régime général au lieu des 13 milliards prévus en avril. La Sécurité sociale devrait donc finir l’année avec un déficit en léger recul de 400 millions par rapport à 2014. Les nouvelles prévisions sont meilleures que ce que la commission avait envisagé avant l’été mais la commission note des «évolutions contrastées» selon les branches. Dans le détail, le déficit du régime général (maladie, vieillesse, famille, accidents du travail) se maintiendrait sous la barre des 10 milliards, à 9 milliards d’euros. Mais avec le Fonds de solidarité vieillesse (FSV), le déficit global atteindrait 12,8 milliards (contre 13,2 en 2014), selon ce rapport qui sera présenté jeudi aux ministres de la Santé Marisol Touraine et du Budget Christian Eckert. Qui détient la dette de la France ?

Le budget de l'Etat, comment ça marche ? LE SCAN ÉCO - Le projet de budget pour 2016, le dernier de plein exercice du quinquennat de François Hollande, est présenté ce mercredi matin en conseil des ministres.

Le budget de l'Etat, comment ça marche ?

Dans un contexte de reprise lente qui maintient la France sous pression, Michel Sapin, ministre des Finances, et Christian Eckert, secrétaire d'Etat chargé du budget, présentent, ce mercredi le projet de loi des finances (PLF) pour 2016, juste avant de le déposer sur le bureau de l'Assemblée nationale. Selon Les Echos de mardi, le seul déficit budgétaire devrait être de 72 milliards d'euros l'an prochain, à peine moins que les 74 milliards attendus en 2015. • Le PLF, qu'est-ce que c'est?

Quel avenir pour l'Etat providence et la solidarité sociale ?  - Citoyenneté et société Découverte des institutions. <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Quel avenir pour l'Etat providence et la solidarité sociale ?  - Citoyenneté et société Découverte des institutions

</p> Quelques dates clés 1883-1889 : en Allemagne, lois sur les assurances sociales organisant la prise en charge de la maladie, des accidents du travail, de la vieillesse et de l’invalidité. 1898 : en France, loi sur les accidents du travail. 1911 : au Royaume-Uni, National Insurance Act créant une assurance obligatoire gérée par l’Etat pour la maladie, le chômage et l’invalidité. 1942 : au Royaume-Uni, rapport Beveridge proposant un système de sécurité sociale pris en charge par l’Etat : ses propositions seront appliquées dès la fin du conflit. 1945-1946 : en France, ordonnances sur la Sécurité sociale. 1988 : création du Revenu minimum d’insertion (RMI).

L’Etat Providence : Enjeux et Crises. Accueil > Intervention de l Etat > L’Etat Providence : Enjeux et Crises Intervention de l Etat L’État providence a accompagné la croissance exceptionnelle des Trente Glorieuses; cependant, à partir des années 1970, le contexte a changé :

L’Etat Providence : Enjeux et Crises

Qu'est-ce que l'État providence ? Qu'est ce que l'État providence ?  - L'Etat providence Découverte des institutions. <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Qu'est ce que l'État providence ?  - L'Etat providence Découverte des institutions

</p> Cette expression désigne : au sens large, l’ensemble de interventions économiques et sociales de l’État ; dans un sens plus restreint, uniquement l’intervention de l’État dans le domaine social, particulièrement à travers le système de protection sociale. Cette conception s’oppose à celle de "l’État-gendarme", limitant le rôle de l’État à des fonctions régaliennes (justice, police, défense nationale). Le terme aurait été employé pour la première fois en 1864 par Émile Ollivier, député français et opposant au développement de l’intervention de l’État, dans un sens négatif, et par opposition aux solidarités traditionnelles (famille, communautés, corporations...). La crise de l'Etat providence.