background preloader

COOPERATION / COORDINATION

Facebook Twitter

Sécurité des mots de passe : Les 10 pires sites e-commerce. 6 janvier 2016 - Aucun commentaire - Classé dans : Authentification Réseau & Sécurité Publié par UnderNews Actu La société spécialiste de la protection des mots de passe Dashlane vient de publier son 3ème Baromètre de Sécurité. On y retrouve le top 10 des meilleurs sites e-commerces pour la protection des données d’authentification ainsi que les top 10 des pires e-commerces… Dashlane, l’un des spécialistes de la gestion sécurisée des mots de passe d’authentification en ligne a analysé la manière dont les gros sites e-commerce gèrent la sécurité des mots de passe des clients.

L’évaluation est réalisée via une liste de critères précis tels que la longueur minimale du mot de passe, l’obligation d’utiliser des caractères alphanumériques, le nombre de tentatives de connexion maximum autorisé, etc. Le score varie entre 100 et -100. Verdict ? Le constat est malheureusement mauvais, avec plus de la moitié des sites e-commerce analysés par Dashlane qui ont un score négatif (52 % exactement) ! Numérique et emploi : un nouveau rapport pour anticiper les mutations - Economie. Commandé il y a un an, ce rapport du Conseil national du numérique (CNNum) formule, avec prudence, 20 recommandations destinées à alimenter les projets de loi de Myriam El Khomri sur le travail et d'Emmanuel Macron sur les "nouvelles opportunités économiques". Fruit de 50 auditions de sociologues, syndicats, économistes, entreprises et collectivités, la réflexion porte principalement sur les métiers du futur, la place du travail et du salariat et l'encadrement de l'économie collaborative.

Face aux risques de paupérisation et de fracture sociale, le rapport recommande de s'appuyer sur les expériences actuellement menées en France et en Europe (Finlande, Pays-Bas) autour du "revenu de base". Trouver de nouvelles manières de penser la relation entre le travail et la distribution des richesses Le groupe de travail propose aussi de faire "évoluer le droit commun" pour "assurer une protection effective pour les travailleurs indépendants mais économiquement dépendants". VIDEO. Les RSE : besoins collectifs pour usages (très) personnels. Le temps de l'évangélisation sur l'intérêt des réseaux sociaux d'entreprise (RSE) semble aujourd'hui terminé, les entreprises les considérant désormais comme l'un des socles de leur transformation numérique. C'est ce que démontre une étude publiée en 2015 par la société de conseil en organisation Lecko, selon laquelle la mise en réseau des acteurs d'une organisation est vue comme une manière efficace de partager les expériences et les savoirs, l'organisation en réseau venant se superposer à l'organisation hiérarchique traditionnelle.

Et les chiffres concernant l'adoption des RSE par les entreprises le confirment, puisque 80 % des sociétés du CAC40 disposeraient d'au moins une plateforme collaborative de ce type. Près de 30 % des managers et des salariés pensent d'ailleurs que leur entreprise dispose d'un RSE et deux personnes sur trois affirment l'utiliser, selon une étude publiée par Cegos en 2014. Les demandes des entreprises évoluent Très peu d'utilisateurs actifs. Quel est l'impact d'un management à distance ? La vie d’un collaborateur à distance peut paraître enviable : liberté d’aménager ses horaires, tranquillité d’un espace choisi loin des sollicitations et des imprévus, meilleur équilibre vie professionnelle / vie privée, meilleure maîtrise du rythme de son activité et de ses priorités… Bref une vie facilitée avec un confort d’organisation et un espace plus propice aux temps de réflexion… Est-ce aussi simple que cela ?

Comment vos collaborateurs peuvent-ils trouver leur place dans ce mode de management à priori séduisant ? Quels sont les enjeux pour eux ? Prenons un temps pour regarder le « à distance » du point de vue de vos équipes… Je m’organise plus facilement, mais… manager, shutterstock Je ne vois plus mon manager Cette autonomie permise par la modalité à distance peut être un risque de perte du lien. Je m’organise plus facilement mais… Je n’ai plus de temps à consacrer aux relations avec mes collègues de travail.

La transformation digitale : c'est aussi l'affaire des RH. « Comment se fait-il qu'après avoir commandé un livre et un disque Amazon me propose un voyage qui, miraculeusement, me convienne, alors qu'au bout de 29 ans d'ancienneté dans l'entreprise et après avoir suivi des dizaines de formations, occupé une demi-douzaine de postes, l'entreprise ne soit pas en mesure de me proposer pro-activement une formation ? » La réflexion d'un salarié d'Orange, rapportée par le DRH adjoint du groupe Ludovic Guilcher lors d'une conférence organisée par CCM Benchmark à la fin de l'année dernière, est révélatrice à plusieurs titres.

Elle souligne, d'une part, le décalage persistant, sinon croissant, entre les pratiques numériques de la vie courante et celles en entreprise, source de frustration pour les employés. Elle a, d'autre part, le mérite de mettre en évidence l'importance du rôle des ressources humaines dans ces programmes de transformation. Pas d'expérience client réussie, sans expérience salarié réussie. 6. Community manager : payé à tweeter ?

DRH et numérique. Dans les salons professionnels, les conférences et la presse RH spécialisée, la digitalisation est à l’honneur. Digital Learning, Social Learning, Médias Sociaux, Big Data, analyse prédictive, applications mobiles, toutes les innovations technologiques appliquées à la gestion des ressources humaines se retrouvent sous les feux de la rampe. Qu’en est-il vraiment sur le terrain ? La fonction RH « d’avant », plutôt averse aux outils informatiques, a-t-elle laissé place à la DRH 2.0 technophile et digitale ? Elles seraient des « must have » pour les DRH. Entendez que si vous n’êtes pas équipé d’un minimum de ces technologiques 2.0 dans vos organisations, vous êtes « has been ». Faut-il se mettre à l’ « Employee Relation Management » ou au « Social Relationship Management » ?

Les questions sur la traduction opérationnelle en RH des concepts 2.0 sont nombreuses. Ce questionnement de la communauté RH traduit un intérêt certain pour ces applications. N’oublions pas qu’avant le 2.0, il y a le 1.0. Inventer une autre façon d’organiser le travail. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Margherita Nasi L’homme n’a pas qu’un cerveau. Il en a trois : le cerveau central logé dans le crâne mais aussi un petit cerveau situé dans le cœur et un troisième système nerveux dans les entrailles, le cerveau abdominal. Ces deux derniers cerveaux sont certes plus petits, mais pas pour autant négligeables : il s’agit de systèmes nerveux autonomes qui fonctionnent en harmonie. Si l’information suscite aujourd’hui encore l’étonnement, c’est que la découverte est récente - le cerveau entérique, découvert dès 1860, a été oublié pendant un siècle avant d’être redécouvert dans les années 1990 - alors même que nous disposions depuis longtemps des moyens techniques pour l’identifier.

Pour Frédéric Laloux, la raison est simple : nous serions prisonniers de notre système de croyances. Dans « une vision hiérarchique du monde, il ne peut y avoir qu’un seul cerveau qui dirige le corps, comme il ne peut y avoir qu’un dirigeant à la tête d’une organisation ».