background preloader

Journalisme_Scientifiques

Facebook Twitter

Affaire Séralini: une audition à l'Assemblée Nationale. Ogm-nouvelobs-190912 Hier, s'est tenue une intéressante audition à l'Assemblée nationale sur l'affaire Séralini.

Affaire Séralini: une audition à l'Assemblée Nationale

Organisée par l'OPECST - Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques - elle a réuni les acteurs majeurs de ce dossier. Le professeur Gilles-Eric Séralini, bien sûr, les responsables des Agences (ANSES, HCB) qui ont évalué son étude, mais aussi des personnalités comme les mathématiciens Cédric Villani, médaille Fields 2010, et Paul Deheuvels, l'économiste Olivier Godard, la présidente de la Société française de toxicologie Dominique Parent-Massin ou le sociologue Françis Chateauraynaud. "A rancid, corrupt way to report about science" Affaire Séralini: une audition à l'Assemblée Nationale (2) Cedric_villani_ Voici l'intervention du mathématicien Cédric Villani lors de l'audition de l'Assemblée Nationale sur l'affaire Séralini.

Affaire Séralini: une audition à l'Assemblée Nationale (2)

Il est aussi possible d'écouter la vidéo chapîtrée de cette audition très intéressante. Ce texte m'a été transmis par Cédric Villani (ici pour l'écouter). «Je remercie l’OPECST d’organiser ce débat passionnant et aussi serein que possible autour de l’étude du Professeur Séralini. Pour clarifier mon intervention, je précise que je n’interviens bien sûr pas en tant qu’expert sur l’étude elle-même, qui est hors de mon champ de spécialité; le débat de spécialistes a été abordé lors de la précédente table ronde. Sur les aspects mathématiques, le professeur Deheuvels ici présent, ou le professeur Lavielle, qui a participé à l’élaboration de l’avis du HCB, ici présent également, sont bien plus aguerris que moi, et d’ailleurs d’opinions contradictoires comme vous avez pu l’entendre.

M. Je vais prendre quelques minutes pour développer ces points. OGM: son étude est décriée, mais Séralini s'installe au centre du jeu. GM corn and cancer: the Séralini affair. Séralini’s paper served as great PR for a book and movie Séralini launched the same week: Tous Cobayes?

GM corn and cancer: the Séralini affair

(All of Us Guinea-Pigs Now?) BY NOW, YOU MAY have heard that eating genetically modified (GM) corn causes cancer. That alarming news is based on research published on 20 September, by Gilles-Eric Séralini and colleagues at the University of Caen, in France, and published in the Journal of Food and Chemical Toxicology. What you might not have heard is that last week two European food safety authorities dismissed the findings as scientifically unsound. “The authors’ main statements are not sufficiently corroborated by experimental evidence, due to deficiencies in the study design and in the presentation and interpretation of the study results,” declared Germany’s Federal Institute for Risk Assessment, BfR. Since the original paper was published, some 300 scientists have demanded to know how such shoddy science could pass the peer review process.

Such is the modern day news cycle. OGM : une étude fait beaucoup de bruit pour presque rien. OGM: «Comme si nous étions au Moyen Âge de l’expertise» Samedi-sciences (60): à propos des OGM. Les OGM sont-ils dangereux ?

Samedi-sciences (60): à propos des OGM

La question a été propulsée sur la scène de l’actualité par la publication à grand roulement de tambour de l’étude de Gilles-Eric Séralini, professeur à l’université de Caen. Cette parution s’est accompagnée de celle d’un livre de Séralini, Tous cobayes, et de la sortie d’un film de Jean-Paul Jaud qui porte le même titre (avec un point d’interrogation) et qui met en scène les recherches du professeur de Caen. Les médias français et internationaux ont repris la nouvelle, le plus souvent sur un ton alarmiste. La note générale étant donnée par le titre du Nouvel Observateur, qui avait obtenu l’article de Séralini en avant-première, et lui a consacré un dossier de couverture intitulé « Oui, les OGM sont des poisons ! » Message appuyé par de spectaculaires photos de rats nourris au maïs OGM et présentant des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong (la diffusion de ces photos ne semblent pas avoir soulevé l’indignation des associations d’amis des animaux). » Le papier de Séralini sur les OGM est retiré.

Un peu plus d’un an après sa publication, la revue Food and Chemical Toxicology a finalement décidé de retirer l’étude extrêmement controversée (et presque unanimement dénoncée par la communauté scientifique) dans laquelle le biologiste et militant anti-OGM français Gilles-Éric Séralini prétendait avoir trouvé un lien entre la consommation de maïs génétiquement modifié et le cancer.

» Le papier de Séralini sur les OGM est retiré

L’étude avait eu un retentissement planétaire, en partie parce que les OGM sont en eux-mêmes un sujet extrêmement politisé, mais aussi parce que la publication de l’étude avait fait l’objet d’une mise en scène médiatique adroitement ficelée, coïncidant avec le lancements de deux livres et d’un documentaire. L’ennui, c’est qu’il est très vite apparu que le travail du labo de M. Séralini souffrait de très graves lacunes. L’examen des données brutes de Séralini et al. n’a pas permis de trouver la moindre indication de fraude ou de manipulation. Peut-être que c’est une mauvaise raison de retirer un papier. OGM: l'affaire Séralini suite, fin et suite... Débat à France culture sur les OGM et Séralini.

Neuf questions sur Séralini et «les OGM poisons» Ogm-nouvelobs-190912 L'affaire de l'étude de Gilles-Eric Séralini sur le maïs trangénique tolérant au Round Up se poursuit.

Neuf questions sur Séralini et «les OGM poisons»

Elle suscite des réactions passionnées - souvent démesurées, comme certains commentaires sur le blog - qui semblent montrer qu'un débat public constructif est peu vraisemblable. L'écho à l'étranger en est également contre-intuitif. Puisque les Français ne cultivent pas ce maïs génétiquement modifié, et ne s'en nourissent pas, on pourrait imaginer que c'est dans les pays où le maïs étudié par le professeur Séralini est massivement cultivé qu'il serait le plus violent.

Les désordres physiologiques massifs et décès par tumeurs observés chez les rats de l'expérience devraient en effet faire craindre des catastrophes sanitaires tant chez les hommes que chez les animaux ainsi nourris. Les Académies scientifiques taclent Séralini. Une du Nouvel Observateur Les six Académies scientifiques viennent de publier une analyse très sévère de l'article de Gilles-Eric Séralini paru dans Food and chemical toxicology.

Les Académies scientifiques taclent Séralini

Le texte complet de leur analyse est ici sur le site web de l'Académie des sciences. Le texte accuse ainsi: «Deux responsabilités apparaissent clairement. D’une part celle de la revue qui, nous l’avons dit, n’aurait jamais dû accepter cet article, ce qui est grave car l’expertise de l’article par les revues tient lieu d’évaluation initiale par les pairs. La seconde responsabilité est celle de G.E. Séralini d’avoir orchestré à l’avance une surmédiatisation à partir de résultats contestables n’apportant aucun commencement de preuve.» Le paragraphe qui traite de la valeur de l'étude expérimentale conduite précise : «Les trois questions principales abordées par G.E. Le reste du texte est ici et vaut lecture, il fait cinq pages ce qui n'est pas excessif. En conséquence, ce travail ne permet aucune conclusion fiable. Séralini: 140 scientifiques répliquent à l'Académie. Un groupe de 140 scientifiques publie un texte sur l'affaire Séralini.

Séralini: 140 scientifiques répliquent à l'Académie

Il s'agit clairement d'une riposte à celui publié par six Académies scientifiques. Sans soutenir l'étude de Gilles-Eric Séralini, et en reconnaissant qu'elle comporte "des défauts", ils soulignent qu'ils sont similaires à ceux que l'on a pu relever dans les études réglementaires d'homologation des pesticides ou des plantes transgéniques. Le débat continue donc sur cette affaire.

Pierre-Henri Gouyon, l'un des signataires de ce texte, me l'a fait parvenir et je le publie bien volontiers en intégralité, ci-dessous : Devant l’incroyable levée de boucliers suscitée par la publication de Gilles-Éric Séralini et de son équipe dans le journal Food and Chemical Toxicology, nous, membres de la communauté scientifique, tenons à affirmer les points suivants. - D’autre part, le protocole suivi dans cette étude présente des défauts qui font débat au sein de la communauté scientifique. Liste des signataires. OGM: le labo secret de Séralini. Avis des Académies sur l'étude les OGM: un académicien dénonce une "imposture"

PARIS (Sipa) -- Paul Deheuvels, membre de l'Académie des Sciences, a estimé vendredi à Sipa que l'avis publié conjointement par six académies au sujet de l'étude de Gilles-Eric Seralini sur la toxicité du maïs OGM NK603 était une "imposture".

Avis des Académies sur l'étude les OGM: un académicien dénonce une "imposture"

"Le président de l'Académie des Sciences a convoqué deux personnes de l'Académie, il a été fait de même dans les autres académies et ce comité a rédigé un communiqué sans consulter les autres membres", a dénoncé Paul Deheuvels, chercheur du Laboratoire de statistique théorique et appliquée de l'Université Pierre et Marie Curie (Paris). "Cet avis est une imposture", a-t-il martelé. Un "avis" conjoint des Académies des Sciences, de Pharmacie, de Médecine, d'Agriculture, des Technologies ainsi que de l'Académie vétérinaire, a été rendu public vendredi.