background preloader

Ponts

Facebook Twitter

Pont de la Daurade

Pont des Catalans : bientôt classé parmi les Monuments historiques. Vendredi 7 décembre 2018, le conseil municipal de Toulouse a voté une délibération ouvrant la voie au classement du Pont des Catalans au titre des Monuments Historiques. Le processus avait déjà été largement enclenché en avril 2018, grâce à l’avis favorable prononcé par la Commission régionale de l’architecture et du patrimoine sur l’inscription de ce patrimoine.

Le 6 août 2018, un arrêté préfectoral avait inscrit le Pont des Catalans, ce qu’a validé le conseil municipal. Pont à « anneaux » et « élégance » La mairie justifie cette volonté : Le Pont des Catalans présente, du point de vue de l’histoire, du génie civil et de l’art, un intérêt suffisant pour en rendre désirable la préservation en raison des innovations techniques mises en œuvre dans la construction de ce pont à « anneaux », de l’élégance de don dessin et de l’importance des recherches sur les ponts en maçonnerie de l’ingénieur des Ponts-et-Chaussées Paul Séjourné. Une longue liste de Monuments classés.

Pont-Neuf

Pont Saint-Michel : retour sur 170 ans d’histoire à Toulouse. Avec le pont Saint-Pierre, le pont suspendu Saint-Michel demeure le plus emblématique de Toulouse au milieu du XIXe siècle. Une conception légère qui permet une construction rapide à l’heure de l’engorgement du Pont-Neuf et du développement de certains quartiers périphériques. Parmi les centaines de pétitionnaires, les habitants de Saint-Michel, au sud de la ville, qui militent pour une traversée du Port-Garaud à la route de Muret. Après six ans de délibérations et d’enquêtes publiques, la Ville confie, au printemps 1842, la construction et la concession pour trente ans dudit ouvrage à la société des frères Escarraguel. Le premier pont emporté par les flots Lorsque la municipalité reprend possession du pont en 1872, elle hésite à le consolider suite à la déliquescence remarquée des travées sur le bras inférieur. Mal lui en prend : la fameuse crue de juin 1875 est fatale.

Un deuxième pont, à tablier métallique Le prix des travaux dépasse à terme les trois millions de francs Mathieu Arnal.

Pont Saint-Pierre

Pour franchir la Garonne, un nouveau pont va voir le jour à Toulouse : voici son emplacement. La Voie Lactée, qui dessert actuellement Blagnac et le futur Parc des Expositions de Beauzelle, va être prolongée afin de relier l’autoroute A62 au niveau de Saint-Jory (Haute-Garonne). L’étude qui traite du franchissement de la Garonne « est sur le point de s’achever » et « nous allons entrer dans la phase opérationnelle » avant la fin de l’année 2019, indique Grégoire Carneiro, vice-président de Toulouse Métropole en charge de la voirie. Pour les voitures et les vélos Le projet, estimé à 200 millions d’euros, est de construire un ouvrage avec 2×2 voies et des modes doux afin de permettre le passage des véhicules, des transports en commun, des vélos et des piétons. Pour plus d’infos sur ce sujet, vous pouvez lire l’interview de Grégoire Carneiro, l’élu métropolitain en charge de la voirie, en cliquant ci-dessous : >> Toulouse. Face aux bouchons, un nouveau pont va être construit pour enjamber la Garonne <<

Il n’y a pas si longtemps, on traversait la Garonne sur une barque. Chaque jour, pendant le confinement, nous allons revisiter l’histoire et le patrimoine de Toulouse Pendant toute la durée que va durer le confinement, nous allons vous proposer, chaque jour, de vous faire redécouvrir Toulouse. Depuis des années, Actu Toulouse fait la part belle à l’histoire et au patrimoine de notre belle Ville rose. L’idée est donc de vous faire redécouvrir ces contenus égrenés ces dernières années mais aussi de vous proposer de nouvelles productions.

Cette semaine, grâce aux archives municipales de Toulouse, c’est l’ancien bac de l’Embouchure permettant de traverser la Garonne qui est à l’honneur. La carte postale est datée de 1911. Avant la réalisation du canal latéral, la navigation se poursuivait sur le fleuve grâce à une écluse de descente en Garonne. Un bac pour relier les deux rives Au niveau de l’écluse du bassin de l’Embouchure, un bac permettait aux Toulousains de traverser la Garonne. Depuis, le site a été considérablement modifié.