Curation

Facebook Twitter

Scoop.it : "Ce que la curation d'information apporte aux PME" Scoop.it. La curation c'est de la merde. J’aurais pu écrire m€46€, j’aurais pu être subtil, j’aurais pu essayer d’être plus consensuel mais ce ne doit pas être dans mon “ADN” … Mais finalement en utilisant le mot de Cambronne je reste finalement très soft par rapport au fond de ma pensée.

La curation c'est de la merde

Curation par-ci, curation par-là. On se demande juste si c’est du nez dont on parle ou bien du fond d’un endroit où finit justement souvent la dite matière. Je ne reviendrai pas sur le terme. En français il est assez laid et en anglais je n’ai même pas envie de savoir d’où il a émergé… Ne jugeons pas le moine à son habit, allons voir ce qu’il a sous sa soutane… Car le fond, toi lecteur audacieux qui aura sauté sur ce titre vilement racoleur, c’est ce qui t’intéresse étant donné que tu as de saines lectures. Continuons donc dans le racoleur en cédant à la manie qui est de compter. 1) Les plateformes de curation et l’acte de curation en lui même n’apportent rien Curater (ou curer en fait… Je sais pas…) c’est quoi ?

Conclusion. 20 plateformes de curation ? exp?rimenter - CaddE-R?putation. Curator, curation...

20 plateformes de curation ? exp?rimenter - CaddE-R?putation

Néologisme, buzzword ou simple phénomène marketing, un constat est à faire : de plus en plus de plateformes dédiées à cette activité se développent sur le web. Outils qui, au-delà de leur utilité pour formaliser, classer et diffuser une veille, se révèlent aussi intéressant à observer dans une problématique de gestion de la réputation en ligne. Voici quelques unes de ces plateformes... Si le « curator » fait de la veille, et que de plus il sait/peut la médiatiser, alors les outils qu'il utilise peuvent (doivent ?) Être pris en compte dans une veille d'opinion ou d'image.

Et même si (nous sommes bien d'accord) ces plateformes rappellent étrangement certaines de bookmarking, qu'elles sont pour la plupart étroitement liées à Twitter et qu'elles surfent sur une terminologie nouvelle (mais des usages bien réels), leurs éditeurs les dénomment d'eux-même : plateformes de curation. Quel(s) intérêt(s) pour la gestion de la réputation en ligne ? Les plateformes humaines Newser. Le Guide de la Curation (1) - Les concepts.

01net le 14/03/11 à 16h00 Etymologie La pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager du contenu a été baptisée par les Américains curation ou Content Curation, par analogie avec la mission du curator, le commissaire d’exposition chargé de sélectionner des œuvres d’art et de les mettre en valeur pour une exposition.

Le Guide de la Curation (1) - Les concepts

Les termes curation et curator prennent leurs racines étymologiques dans le latin cura, le soin. Ils n’ont pas d’équivalent en français, nous les utiliserons ici dans leur contexte anglais (curation en français désigne le traitement d’une maladie). Le terme curation est apparu en France fin 2010. Historique La curation est la convergence des deux principales activités sur internet : la recherche et le partage. Elle est indissociable de la culture du partage, dont elle est l’héritière. Parallèlement, le volume d’informations n’a cessé de croître. Mais avant que le terme curation ne consacre l’usage, il y a eu quelques tentatives de coller une étiquette. La curation, vous n’y échapperez pas en 2011.

Merci de votre visite chez Adverbe.

La curation, vous n’y échapperez pas en 2011

Pour suivre notre actualité, vous pouvez vous abonner à notre flux RSS, à notre compte Twitter ou à notre newsletter. Vous pouvez également laisser une trace de votre passage, un encouragement, une critique dans un commentaire. On reste en contact, n'est-ce pas ? La curation et le curator pourraient bien être à les termes de l’année, comme le community management l’a été en 2010 ou la e-réputation en 2009. Nous en sommes encore aux balbutiements, à la recherche d’une traduction française euphonique plus adaptée que le sens anglophone de « conservateur » (dans l’acception de protecteur) et trahi par le faux ami juridique « curateur ». Un digital curator est un aiguilleur qui analyse, trie et distribue l’information du Web en fonction des destinataires.

Rien de neuf sous le soleil donc, le curator ne fait qu’appliquer le fameux cycle du renseignement : collecte de l’information, analyse et diffusion. Valeur ajoutée de la curation : tri et éditorialisation.