background preloader

Actualité 2

Facebook Twitter

Et pendant ce temps-là, François Hollande est à... Monaco. Tout ce que vous consommez au quotidien appartient à seulement 10 groupes. Toute l'industrie de la consommation se tiendrait-elle par la barbichette ?

Tout ce que vous consommez au quotidien appartient à seulement 10 groupes

Selon ce graphique publié sur le site Reddit et conçu par Joki Desnommée-Gauthier du site convergencealimentaire.info, dix groupes ont en tout cas la main - via des participations financières majoritaires, minoritaires ou de simples accords - sur plusieurs centaines de grandes marques proposant des produits de consommation courante installés dans les rayons des grandes surfaces, grandes franchises mais aussi dans les devantures des épiceries et autres commerces de proximité. Le graphique est fréquemment réactualisé et disponible sur le site convergencealimentaire.info / Auteur de l'infographie : Joki Desnommée-Gauthier Et ces dix groupes sont Coca-Cola, Kraft, Nestlé, Procter&Gamble, Pepsico, Unilever, Mars, Kellogg's, Johnson & Johnson et General Mills.

Ce qui permet de mieux saisir parfois certaines offres de grandes franchises. 65% des métiers de demain n'existent pas. L'école est-elle prête ? Elle ne meurt pas mais elles profondément bouleversée.

65% des métiers de demain n'existent pas. L'école est-elle prête ?

Taxe annuelle pour la gestion des eaux pluviales urbaines : après l’éco-taxe la taxe-pluie ! Par le collectif Les DUPÉS 63.

Taxe annuelle pour la gestion des eaux pluviales urbaines : après l’éco-taxe la taxe-pluie !

Oui, d’accord, vous saviez que chaque fois que notre président sort il pleut, soit des hallebardes, soit des lazzi. Mais vous ne saviez pas que la pluie peut générer une nouvelle taxe. La « Taxe annuelle pour la gestion des eaux pluviales urbaines » est née. Vous n’en avez pas cauchemardé mais nos politiques l’ont fait ! « La loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement (article 165) donne la possibilité aux communes, aux établissements publics de coopération intercommunale ou aux syndicats mixtes d’instaurer une taxe annuelle pour la gestion des eaux pluviales urbaines. » Toutes les entreprises sont concernées.

Pourquoi la révolution fiscale n’aura (sans doute) pas lieu. Ayrault commence à consulter sur la « remise à plat » du système.

Pourquoi la révolution fiscale n’aura (sans doute) pas lieu

Il semble déterminé mais les obstacles techniques et le risque politique paraissent insurmontables. Pas de temps mort. Comme s’il voulait faire mentir ceux, dont je fais partie, qui ont jugé peu crédible son annonce, le 19 novembre, d’une « remise à plat fiscale » improvisée sous la pression. Jean-Marc Ayrault a reçu aujourd’hui les syndicats salariés et patronaux pour en discuter. Il est inédit que les partenaires sociaux soient invités à discuter de fiscalité. Ayrault recevra ensuite les présidents des groupes parlementaires et les rapporteurs généraux du budget des deux assemblées. Il s’est engagé à faire des propositions à l’été 2014, pour un début d’application en 2015.

Pourquoi la réforme fiscale ressort-elle du chapeau ? François Hollande avait promis pendant sa campagne une grande réforme fiscale. A l’époque, nous commentions : « On est pourtant loin de la remise à plat promise pendant la campagne. » Urgent, à diffuser, en parler, c'est le moment ou jamais.flv. Prends cinq minutes, et signe, copain. Vous travaillez toujours plus pour l’État que pour vous. Un lecteur, un peu fou compte tenu du travail acharné qu’il a fourni, et que je remercie beaucoup, m’a transmis le résultat d’une simulation fort intéressante.

Vous travaillez toujours plus pour l’État que pour vous

Son idée : calculer ce qu’un Français moyen peut espérer engranger comme revenus au cours d’une vie moyenne, et calculer ce qu’il devra laisser à l’État pour continuer à bénéficier des si nombreux avantages qu’il procure. Le résultat ne laisse aucun doute : l’État se prend la part du lion. Pour effectuer le calcul, les hypothèses suivantes ont été posées. D’une part, on considère un individu moyen, qui commence à travailler à l’âge moyen, touche le salaire moyen pendant toute une carrière moyenne et qui meurt à l’âge moyen. Ce n’est pas très palpitant, mais ce n’est qu’un individu statistique. Toujours dans les hypothèses, les taux d’imposition choisis sont ceux qui sont en application cette année. Pour l’ensemble des indicateurs pertinents, c’est l’INSEE qui aura servi de base pour fournir les taux en application.

Impôts : s'attaquer à la manne fiscale de la résidence principale n'est plus un tabou ! C'est une véritable bombe à retardement, un cauchemar pour les propriétaires qui se sont endettés pendant de nombreuses années pour acheter leur résidence principale.

Impôts : s'attaquer à la manne fiscale de la résidence principale n'est plus un tabou !

Le rapport du Conseil d'Analyse Economique présenté au Premier Ministre le 10 septembre propose d'accentuer la taxation des résidences principales. Dans un jargon très administratif donc peu clair pour le commun des mortels le CAE considérant qu'il convient de réduire les inégalités de traitement fiscal préconise " de rééquilibrer la fiscalité vers l'immobilier en taxant les loyers implicites nets des intérêts d'emprunt ou, à défaut, en relevant les taxes foncières via la mise à jour les valeurs locatives. S'agissant des plus-values, nous proposons simplement d'annualiser la plus-value réelle (en déduisant l'inflation) avant de l'imposer au barème général de l'impôt sur le revenu ". Le Contrarien Matin - Décryptage quotidien et sans concession de l'actualité économique.

Prélèvements sociaux et fiscaux : artisans et commerçants se mobilisent.