background preloader

Pilule Patch Anneau vaginal oestroprogestative

Facebook Twitter

Les femmes et la pilule : satisfaction, arrêt et sevrage. En ce début 2017, de plus en plus de femmes occidentales semblent se détourner de la pilule pour lui préférer d'autres contraceptions. Le but de ce sondage est de comprendre pourquoi.Ce sujet étant très récent dans nos sociétés, il n'existe aucun sondage détaillé à ce propos. Vos réponses seront donc très précieuses puisqu'elles vont permettre de brosser un portrait de la relation qu'ont les femmes, en 2017, avec la pilule.

Ce sondage est réalisé dans le cadre de la rédaction d'un livre sur le sujet (qui paraîtra à l'hiver 2017 chez un grand éditeur cf. L'auteure de ce sondage, Sabrina Debusquat, est journaliste indépendante spécialisée santé, animatrice à Radio France et créatrice du site CaSeSaurait.fr. Ce sondage est totalement anonyme et ces résultats seront publiés publiquement d'ici à l'été 2017. Jamanetwork. Une perception sexiste de la pilule nous a fait ignorer de graves effets secondaires.

Contraception : faut-il s'inquiéter du lien entre pilule et dépression. Sale temps pour la pilule ? Une étude danoise publiée le 28 septembre dernier dans la revue JAMA psychiatry démontre en effet que la prise d’une contraception hormonale peut parfois favoriser le déclenchement d’une dépression. Avant de dresser ce constat, les chercheurs de la faculté de médecine de l’université de Copenhague ont épluché les données issues des dossiers médicaux de plus d’un million de danoises âgées de 15 à 34 ans, dont un peu plus de la moitié prenaient une contraception hormonale - pilule, implant, stérilet, anneau vaginal.

Une relation de cause à effet plus élevée chez les adolescentes Les chercheurs danois ont ainsi établi que les femmes qui prennent ce type de contraceptif ont plus souvent recours à des antidépresseurs et sont plus souvent diagnostiquées comme victime d’une dépression caractérisée. Ils ont également constaté que cette relation de cause à effet était plus élevée chez les adolescentes, et plus marquée avec les pilules progestatives. Une perception sexiste de la pilule nous a fait ignorer de graves effets secondaires. Certaines femmes se reconnaitront peut-être: nombreuses sont celles qui éprouvent des changements d’humeur drastiques quand elles prennent la pilule. Plus de 37% des femmes en souffrent, bien avant d’autres effets secondaires tels que la nausée, des maux de tête ou une baisse du désir sexuel.

Nombre d'entre elles affirment également être devenues dépressives, même s’il n’est pas toujours facile pour elles d’identifier un lien direct avec la contraception. Une nouvelle étude danoise est pourtant venue balayer les doutes et a établi un lien entre la prise de la pilule et la probabilité des femmes de montrer des signes de dépression clinique, rapporte Broadly. Les femmes qui prennent une pilule mixant oestrogène et progestérone ont 23% de probabilité supplémentaire de prendre des antidépresseurs. Ce chiffre s’élève à 34% pour les femmes qui prennent une pilule contenant uniquement de la progestérone et à 80% pour les adolescentes entre 15 et 19 ans sous un régime de pilule mixte. «Enfin! The pill is linked to depression – and doctors can no longer ignore it | Holly Grigg-Spall | Opinion. Dépression, nausées, crises d'angoisse... Le côté obscur de la pilule - 8 avril 2016. En s’ouvrant sur leur expérience de la pilule, des femmes soulignent l’importance d’avoir le choix en matière de contraception.

Un mouvement sur internet est parti de Holy Brockwell, fondatrice britannique du magazine en ligne Gadgette. Elle vient de remporter un combat de quatre ans destiné à se faire stériliser à l’âge de 30 ans. Dans une tribune publiée par le "Telegraph", elle explique qu’elle ne veut pas d’enfants. "En tant que femme qui ne veut pas d’enfants - du tout, jamais - j’ai demandé à me faire ligaturer les trompes depuis l’âge de 26 ans. Chaque année de ces quatre dernières années, mon généraliste a refusé ma décision.

Je ne pouvais même pas obtenir un délai. La réponse était toujours : 'Vous êtes bien trop jeune pour prendre une décision si radicale'. Holy Brockwell a reçu de nombreuses critiques, faisant valoir qu’elle n’avait qu’à prendre la pilule. Dépression, nausée et crises d'angoisse "Il a 9 ans et est à l'école. "Suicidaire. Problem loading page. Problem loading page. Santé : un nouveau patch contraceptif fait son entrée sur le marché. La pilule est, en France, le premier moyen de contraception. Mais pour beaucoup de femmes, ingérer un médicament tous les jours reste une contrainte. D'autres contraceptifs existent. Parmi eux, un nouveau patch, collé sur la peau, qui diffuse les mêmes hormones que la pilule mais à un dosage moindre. Le patch tient sous la douche et même à la piscine.

Il se change tous les sept jours. "Je trouve qu'il est vraiment fin et léger. Ana Martins, 39 ans, ne veut plus tomber enceinte. En France, la contraception est largement répandue, les femmes changent de contraception plusieurs fois au cours de leur vie. Le JT. La pilule innocentée dans les malformations congénitales. Prendre une pilule contraceptive avant ou au début d'une grossesse n'augmente par le risque de malformations congénitales majeures chez le bébé, selon une étude publiée ce jeudi dans une revue médicale britannique. Des chercheurs danois et américains sont parvenus à cette conclusion — qui contredit les résultats de certaines études publiées dans le passé — après avoir étudié près de 900 000 naissances vivantes répertoriées au Danemark entre 1997 et 2011. Environ 2,5% des enfants souffraient de malformations congénitales telles que des malformations du système nerveux, du cœur, de l'appareil respiratoire ou urinaire, de la tête ou des membres.

Les malformations liées à des causes connues, telles que l'exposition prénatale à l'alcool ou des aberrations chromosomiques (à l'origine notamment de la trisomie 21) ont été exclues de l'étude. Des résultats rassurants Hérédité, pesticides, tabac, alcool. Des bienfaits de la pilule contraceptive.

Depuis leur arrivée, au début des années 1960, et leur autorisation, en France, à partir de 1967, les contraceptifs oraux ont indéniablement constitué un double progrès. Progrès médical d’une part, car l’efficacité remarquable de « la pilule » a permis de prévenir des grossesses non désirées et d’offrir une réponse au fléau de santé publique que constituaient les avortements clandestins. Progrès sociétal et anthropologique, d’autre part : grâce à ce moyen de contrôle, les femmes ont pu séparer sexualité et reproduction et choisir le moment et le nombre de leurs maternités.

Depuis 2013, le nombre de femmes ayant recours à la pilule a fortement baissé, à la suite de la très vive polémique sur les pilules de 3e et 4e génération Au-delà de l’affolement qu’elle a pu susciter, cette controverse a eu le mérite de rappeler quelques évidences salutaires. L’étude publiée le 5 août par une équipe britannique analyse les très nombreuses données disponibles.

Les avantages et les inconvénients de la pilule - Santé. Vous ne tombez pas enceinte Surprise, surprise: si vous la prenez correctement (et si vous ne figurez pas parmi ces 0, 01% qui n'ont pas de chance), la pilule empêche de tomber enceinte. L'oestrogène et le progestatif contenus dans la pilule agissent sur deux plans: ils empêchent l'ovulation et épaississent la muqueuse utérine, de sorte que les spermatozoïdes atteignent moins facilement l'ovule.

Les effets sur la menstruation Les femmes qui prennent la pilule ont des menstruations plus régulières, moins douloureuses et moins abondantes. En outre, il est possible d'éviter ses menstruations, en vacances par exemple, en n'interrompant pas la prise de la pilule. Pas de trouble-fête Les femmes qui prennent la pilule ne sont pas obligées, dans l'euphorie du moment, de fouiller leur salle de bains à la recherche d'un contraceptif. Acné Certaines pilules diminuent l'acné. Elle affaiblit certains cancers (mais pas tous) Prise quotidienne Pas de protection contre les maladies sexuellement transmissibles. Contraception : la pilule réduit le risque de cancer de l’endomètre. Tous les articles en Une ''Contraception : pas de place pour le patch éthinylestradiol + gestodène (Apleek°)'', 1er septembre 2015. Une association estroprogestative orale est une option contraceptive de choix pour de nombreuses femmes.

Les progestatifs dits de 3e génération sont à écarter en raison de risques thromboemboliques accrus par rapport à ceux de 2e génération. Une association estroprogestative sous forme de dispositif transdermique (alias patch) contenant de l'éthinylestradiol et un progestatif dit de 3e génération, le gestodène (Apleek°), a été autorisée. Une association estroprogestative contenant aussi un progestatif dit de 3e génération, la noresgeltromine, est déjà commercialisée en France sous cette forme (Evra°), malgré une balance bénéfices- risques défavorable. Le dossier d'évaluation clinique comporte deux essais non comparatifs chez un total de 3 085 femmes adultes.

Durant ces essais, il y a eu environ 1 à 4 grossesses non désirées en moyenne pour 1 000 utilisatrices pendant un an. ©Prescrire 1er septembre 2015 "Éthinylestradiol + gestodène (Apleek°). CONTRACEPTION: Un point sur la pilule et le risque d'AVC. Actualité publiée il y a 2 jours Neurology MedLink Ce rapport de chercheurs de la Loyola University confirme l’augmentation faible mais significative du risque d’AVC. Ses principales conclusions, publiées dans la revue, reprécisent les groupes de femmes à risque, chez qui l'utilisation d'un contraceptif oral devrait être découragée.

Avec un facteur de risque en particulier, les antécédents de migraine avec aura. Plus de 100 millions de femmes dans le monde utilisent la pilule ou l’ont utilisée dans le passé. L’estimation des effets indésirables est rendue complexe par le grand nombre de marques de contraceptifs oraux combinés, (soit environ 40 pour les contraceptifs oraux et 21 pour les pilules d'urgence). Le risque d’accident vasculaire cérébral a déjà été documenté comme associé aux contraceptifs oraux, notamment de première génération à doses élevées d'œstrogène synthétique (jusqu’à 150 μg)

. · les femmes qui fument, · qui ont une pression artérielle élevée Santé de la Femme. Hormonal contraception and stroke. Marisa McGinley DO (Dr. Marisa Mcginley of the Stritch School of Medicine at Loyola University of Chicago has no relevant financial relationships to disclose.)Sarkis Morales-Vidal MD (Dr. Morales-Vidal of the Stritch School of Medicine at Loyola University of Chicago has no relevant financial relationships to disclose.)Jose Biller MD (Dr.

Biller of the Stritch School of Medicine at Loyola University of Chicago has no relevant financial relationships to disclose.)Steven R Levine MD, editor. (Dr. Overview Since their introduction, hormonal contraceptives have been associated with an increased risk of stroke. Key points Historical note and terminology Shortly after the introduction of oral contraceptives, strokes associated with their use were first reported (Lorentz 1962). Lack of consistent system of categorization of different formulations of oral contraceptives has made comparison between studies rather difficult. Moreover, stroke subtype has not been consistent between studies. Des bienfaits de la pilule contraceptive. Depuis leur arrivée, au début des années 1960, et leur autorisation, en France, à partir de 1967, les contraceptifs oraux ont indéniablement constitué un double progrès. Progrès médical d’une part, car l’efficacité remarquable de « la pilule » a permis de prévenir des grossesses non désirées et d’offrir une réponse au fléau de santé publique que constituaient les avortements clandestins.

Progrès sociétal et anthropologique, d’autre part : grâce à ce moyen de contrôle, les femmes ont pu séparer sexualité et reproduction et choisir le moment et le nombre de leurs maternités. Depuis 2013, le nombre de femmes ayant recours à la pilule a fortement baissé, à la suite de la très vive polémique sur les pilules de 3e et 4e génération Au-delà de l’affolement qu’elle a pu susciter, cette controverse a eu le mérite de rappeler quelques évidences salutaires. L’étude publiée le 5 août par une équipe britannique analyse les très nombreuses données disponibles. 5minutes.lu - La pilule contraceptive réduit les risques. C’est au moment où la pilule est devenue indispensable pour un grand nombre de femmes que les scientifiques ont découvert ses effets nocifs sur la santé. Pour la première fois, une vertu lui a été révélée : la pilule contraceptive protège du cancer de l’endomètre (cancer du col de l’utérus chez la femme ménopausée).

L’étude Une étude anglaise de l’université d’Oxford a été réalisée auprès de femmes âgées en moyenne de 63 ans, en provenance de plus de 36 pays d'Europe, d'Amérique du nord, d'Asie, d'Australie et d'Afrique du sud. Deux groupes ont été analysés : 27 276 femmes victimes du cancer de l’endomètre et 115 743 autres, ne présentant pas cette maladie. En ce qui concerne le premier groupe, le cancer leur avait été diagnostiqué aux alentours de 2001 et elles avaient utilisé la pilule contraceptive en moyenne pendant 3 années. Les femmes du second groupe quant à elles, l’avaient utilisé pendant en moyenne 4 années et demie.

Le résultat La conséquence La nuance. Grossesse, herpès génital, VIH : les anneaux vaginaux, le contraceptif féminin de demain. Dans les laboratoires du monde entier, c'est l'effervescence : après la capote qui change de couleur au contact d'une IST, le préservatif intelligent qui diffuse du Viagra et le spray au latex, c'est désormais au tour des produits destinés spécifiquement aux femmes. Plusieurs équipes scientifiques, financées notamment par la fondation Bill et Melinda Gates, travaillent actuellement au développement d'une nouvelle génération d'anneaux vaginaux. Quand on sait qu'aujourd'hui 2,5 millions de personnes contractent chaque année le VIH, et que moins de 5% des hommes utilisent un préservatif, l'enjeu est de taille. Actuellement en phase de test, ces nouveaux moyens de contraception pourraient voir le jour d'ici à trois ans, d’après We Demain. Comment ça marche Une fois installé, l'anneau diffuse du tenofovir, un antirétroviral (10 milligrammes par jour), et du lévonorgestrel, un contraceptif hormonal (10 microgrammes), pendant une période de 90 jours.

Un autre anneau commercialisé dès 2018. Pilule contraceptive - #ilparaîtquelapilule - Biogaran. Infographie : les différents types de pilules contraceptives. Malgré la défiance envers les pilules de 3ème et 4ème générations, la pilule reste la contraception la plus utilisée par les Française. Quelles sont les différents types de pilules disponibles en France ? Comment agissent-elles ? On fait le point avec une infographie. En 2013, 41% des Françaises prenaient la pilule, contre 50% en 2010. Alors qu'elles représentaient 40% des pilules utilisées en 2010, les pilules de 3ème et 4ème génération, décriées pour leur risque d'accident thromboembolique, n'étaient plus utilisées qu'à 25% en 2013.

Elles ne sont d'ailleurs plus remboursées par la sécurité sociale depuis mars 2013. Pour autant, il existe d'autres types de pilules susceptibles de convenir aux femmes, avec un risque thromboembolique plus faible. Découvrez notre infographie pour y voir plus clair sur les différentes pilules contraceptives disponibles en France : La pilule modifierait la structure du cerveau. Le patch contraceptif : comment ça marche ? Oral contraceptive use and mortality after 36 years of follow-up in... Hormonal contraceptive use and risk of glioma among younger women a nationwide case-control study - Andersen - British Journal of Clinical Pharmacology. Un médecin invente Dr Pilule, une appli pour bien la prendre.

Dr Pilule : un rappel de pilule, les conseils en cas d’oubli en plus ! Identification. Et si rembourser la pilule était le premier combat pour l'égalité? | Guillaume El Glaoui. Contraception : la pilule fait-elle encore recette ? Dr Pascale This (gynécologue) : "Beaucoup de Françaises sont demandeuses de la contraception étendue" - 26/09/2014. CONTRACEPTION: Certaines pilules augmentent le risque de cancer du sein. Recent Oral Contraceptive Use by Formulation and Breast Cancer Risk among Women 20 to 49 Years of Age. MyPill® Rappel Contraception & Règles Suivi: Pilule, Anneau ou Patch Contraceptif pour iPhone, iPod touch et iPad dans l’App Store sur iTunes. L'étude santé du jour : la pilule réduirait la fécondité des femmes. Pourquoi la pilule séduit de moins en moins. Le point sur les contraceptifs oestroprogestatifs. EVRA (patch contraceptif) et risque de thrombose veineuse : préférer un contraceptif oral combiné (COC) de 1ère ou 2ème génération - Point d'Information.

Actualité. EQUIVALENCES DES PILULES. Est la contraception NuvaRing tuant des milliers? L'enquête complète. Pilule et Cancer : le rapport final de l'Oxford Family Planning Association est très rassurant pour les utilisatrices de cette c. "Vous et… vos contraceptifs oestroprogestatifs" : Un document destiné aux femmes - Point d'Information. Des milliers de plaintes déposées contre l'anneau contraceptif | Le ticket de Metro d'Ovidie. La pilule ne féminise pas les poissons. Article - Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Once-a-month contraceptive pill would improve women's lives | Kate Smurthwaite.

Www.formagyn.com/resources/Gazette/RecoOMSContraceptionv2011_2.pdf. Contraception estroprogestative et maladie thrombo-embolique veineuse. Anneau vaginal Nuvaring : risque de thrombose veineuse ou artérielle associé à cette contraception estroprogestative - Point d'information. HAS COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Contraceptifs oraux de troisième génération Juin 2012. Risk of venous thromboembolism in users of oral contrace... [BMJ. 2011. Risk of non-fatal venous thromboembolism in women using ... [BMJ. 2011. Est-il dangereux de prendre la pilule quand il existe des antécédents familiaux de cancer du sein ? (Contraception : Questions / Réponses 58) Winckler's Webzine - Pilule, patch et anneau vaginal. Spot "Oubli de pilule / La banque" - Version cinéma 40s. Pilule : la migraine avec aura majore le risque thrombotique.

Scandale pilule