background preloader

Dépistage cancer sein

Facebook Twitter

Dépistage organisé du cancer du sein : la concertation citoyenne sera-t-elle confisquée ? L’INCa dénature le rapport citoyen Le rapport final de la concertation nationale sur le dépistage du cancer du sein est enfin publié, un mois après avoir été remis à la ministre.

Dépistage organisé du cancer du sein : la concertation citoyenne sera-t-elle confisquée ?

Rédigé de manière inédite, en synthétisant les apports d’une conférence de citoyennes, d’une conférence de professionnel.le.s de santé et d’une conférence technique, son constat est cinglant : « La situation actuelle [qui] ne répond pas aux exigences d’information, de décision en connaissance de cause, et de validité scientifique recommandées pour proposer un dépistage à des femmes en bonne santé. » Et mes fesses, elles sont roses, mes fesses ? C’est très compliqué, d’expliquer pourquoi dépister un cancer ne sauve pas forcément de vies, et pourquoi ne pas dépister peut parfois le faire.

Et mes fesses, elles sont roses, mes fesses ?

D’abord parce que c’est tout à fait contre intuitif. C’est facile, joli et surtout rassurant de se dire « On passe un examen pour chercher un cancer, pis si on en trouve un on peut le traiter avant qu’il ne soit trop tard. » C’est super séduisant, ça paraît absolument logique. Alors qu’expliquer le contraire, c’est relou, ça demande des maths et des stats et des raisonnements chiants. Et puis on n’a pas très envie d’y croire, même quand on a tout lu avec les sourcils froncés et tout compris.

Contre les cancers, vos conseils dépistage - Accueil - INCa - Quizz dépistage. Effect of Screening Mammography on Cancer Incidence and Mortality. Breast Cancer Screening, Incidence, and Mortality Across US Counties. Dépister le cancer du sein grâce à un test sanguin. Réagissez à cet article Réactions Partager Noter cet article Newsletter Abonnez-vous à la newsletter Question d'actu.

Dépister le cancer du sein grâce à un test sanguin

Un test sanguin pour prédire le cancer du sein. Détecter un possible cancer du sein avant même que la mammographie puisse le déceler, tel est le but des travaux de chercheurs danois, venus des sciences alimentaires, et de la Danish Cancer Society.

Un test sanguin pour prédire le cancer du sein

Leurs résultats sont encourageants mais devront être validés par des tests à plus grande échelle, préviennent d'entrée les chercheurs. Pour mettre au point leur test, ils se sont inspirés de techniques utilisées dans l'agroalimentaire pour contrôler des procédés industriels complexes. Ces techniques font partie d'une toute jeune branche de la science, la métabolomique. Elle consiste à pouvoir étudier les métabolites, des molécules, produits dans une cellule ou un organe. Pour explorer l'intérieur d'une cellule, la résonance magnétique nucléaire (RMN) à protons a été mise en œuvre. «Les variables environnementales seules sont insuffisantes, il faut ajouter des données biologiques», explique Pierre Millard, chercheur Inra à la plateforme MetaToul de Toulouse.

Dépistage et prévention du cancer du sein. Identification. Déjà inscrit au site ?

Identification

Saisissez vos codes d’accès. Certaines de ces rubriques sont libres d’accès pour tous les professionnels de santé inscrits, d’autres, et toutes les archives, requièrent un abonnement Premium. Pour des raisons réglementaires, l’inscription individuelle des professionnels de santé est indispensable pour accéder au site. Il est indispensable, pour vous identifier : que votre ordinateur soit à l'heure (ainsi qu'à la bonne date) que votre navigateur (Internet Explorer, Firefox, Chrome, Safari...) accepte les cookies.Vous pouvez consulter cette page si vous avez besoin d'aide : Comment activer les cookies Héritier du Journal International de Médecine publié sous sa version papier d’octobre 1979 à juillet 1998, JIM.fr est aujourd’hui l'un des premiers sites médicaux francophones selon toutes les enquêtes de lecture. Identification. Octobre Morose. Ah, le mois d'Octobre...

Octobre Morose

L'été est bien fini, la rentrée aussi, les jours raccourcissent, les feuilles tombent, la pluie aussi. Malgré cela, quand j'étais gosse, j'aimais bien le mois d'Octobre, car à la fin, il y a mon anniversaire. Quand j'ai été ado, on nous a sorti Halloween. Je n'ai jamais aimé cette fête, qui me volait la vedette. Medscape France - Informations & Ressources médicales pour médecins. Le diagnostic de cancer du sein est tardif chez une femme de moins 35 ans sur 10 Gynéco. Effect of implementation of the mass breast cancer screening programme in older women in the Netherlands: population based study. Nienke A de Glas, PhD candidate and medical doctor12, Anton J M de Craen, clinical epidemiologist2, Esther Bastiaannet, clinical epidemiologist12, Ester G Op ’t Land, medical doctor1, Mandy Kiderlen, PhD candidate and medical doctor12, Willemien van de Water, medical doctor12, Sabine Siesling, clinical researcher3, Johanneke E A Portielje, medical oncologist4, Herman M Schuttevaer, radiologist5, Geertruida (Truuske) H de Bock, professor of clinical epidemiology6, Cornelis J H van de Velde, professor of surgery1, Gerrit-Jan Liefers, surgical oncologist1Author affiliationsCorrespondence to: G J Liefers G.J.Liefers@lumc.nlAccepted 22 August 2014.

Effect of implementation of the mass breast cancer screening programme in older women in the Netherlands: population based study

Octobre rose mot à maux, pour une réelle liberté de choix. Trois années se sont écoulées depuis la publication de No Mammo ?

Octobre rose mot à maux, pour une réelle liberté de choix

Enquête sur le dépistage du cancer du sein[1]. Beaucoup d’eau est passée sous les ponts, beaucoup études démontrant le peu d’impact de la mammographie sur la mortalité ont été publiées. Néanmoins les slogans d’Octobre rose n’ont rien perdu de leur aplomb et le grand public dans son ensemble est toujours tenu à l’écart du débat en cours dans la communauté scientifique sur la balance bénéfices/risques du dépistage du cancer du sein. Cela s’explique aisément. Pour les statistiques, face à la belle histoire – celle de la survivante dont la vie fut « sauvée » par la mammographie – le combat est perdu d’avance. Le dépistage du cancer du sein est-il encore utile ? Gynéco. Gynécologie Obstétrique Pratique - Mensuel francophone de gynécologie obstétrique. Cancérologie Publié le 16 Juin 2014 S.

Gynécologie Obstétrique Pratique - Mensuel francophone de gynécologie obstétrique

TAIEB (1), L. CEUGNART (1), M. DEGHAYE (2), S. Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage. Dépistage du CANCER du SEIN: Mammographie systématique ou opportuniste? Dépistage du CANCER du SEIN: Mammographie systématique ou opportuniste?

Dépistage du CANCER du SEIN: Mammographie systématique ou opportuniste?

Actualité publiée le 15-06-2014 Newsletter Prévention et Dépistage Le dépistage systématique par mammographie est remis en question par différentes études, dont le récent rapport d’un institut suisse indépendant, basé l’analyse des dernières données médicales et scientifiques disponibles. L’exemple de la Suisse où seuls certains cantons ont déjà mis en œuvre le dépistage systématique, offre ici l’opportunité de se reposer la question d’un dépistage par mammographie du cancer du sein systématique ou opportuniste.

Ces conclusions suggèrent l’abandon, à terme, des programmes de dépistage systématique par mammographie. Cancer du sein : modalités spécifiques de dépistage pour les femmes à haut risque. Octobre rose 2016 Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers chez la femme et celui responsable du plus grand nombre de décès. Pour les femmes à haut risque, la HAS a élaboré en 2014 des recommandations sur le dépistage de ce cancer. Pour les femmes de 50 à 74 ans sans autre facteur de risque que l’âge, un programme national de dépistage organisé a été mis en place en 1994 et généralisé à l’ensemble du territoire en 2004. Elles bénéficient d’un examen clinique des seins et d’une mammographie de dépistage tous les 2 ans.

Explications des docteurs Olivier Scemama* et Roselyne Delaveyne*. Dépistage du cancer du sein, toujours les mêmes questions. À 15 ans, il reçoit un prix de 75 000 dollars pour un logiciel utile dans l’étude du cancer du sein. Un jeune américain originaire de Boston et âgé de 15 ans, Nathan Han, vient d’obtenir un premier prix doté de 75 000 euros pour son logiciel à apprentissage automatique, qui vise à étudier les mutations d’un gène BRCA1 lié au cancer du sein. L’Intel International Science and Engineering Fair, organisé par la Society for Science & the Public, une organisation à but non lucratif avec le soutien de la Fondation Intel, est un grand concours de recherche scientifique s’adressant aux élèves du secondaire partout dans le monde. Le jeune Nathan Han a utilisé des bases de données publiques et examiné les caractéristiques de multiples mutations du gène suppresseur de tumeurs BRCA 1 pour « apprendre » à son logiciel à faire la distinction entre les mutations entraînant un cancer du sein et les autres.

Son outil qui présente un taux de fiabilité de 81 % pourrait être utilisé à terme pour identifier plus précisément les risques de cancer liés aux mutations du gène BRCA1. Dr L. A. Cancer du sein, facteurs de risque et dépistage : les recommandations de la HAS. Boire du café, manger gras, porter des soutiens-gorge, prendre une contraception hormonale… La HAS a identifié 69 facteurs de risque présumés de cancer du sein. Après analyse, elle a écarté la plupart d’entre eux.

Facteurs non associés à la survenue de cancers du sein - Consommation d’aliments et de boissons tels que café, thé, tomate, pamplemousse… - Tabagisme - Prothèses en silicone. Cancer du sein : de nouvelles modalités de dépistage ciblé. Age, prédisposition génétique, mais aussi tabagisme, consommation de café, travail de nuit, ou encore port de soutien gorge, port de prothèse en silicone...

De nombreux facteurs ont été accusés de favoriser les cancers du sein, mais le niveau de preuve est variable, de même que l'excès de risque associé. La Haute autorité de santé (HAS) publie lundi 19 mai un volumineux rapport pour faire le tri, et proposer un dépistage spécifique en fonction des facteurs de risque les plus pertinents.

Cancer du sein : classer les facteurs de risque pour renforcer le dépistage. Consequences of False-Positive Screening Mammograms. Effect of Three Decades of Screening Mammography on Breast-Cancer Incidence. Cancer du sein : une étude accable les mammographies de routine. Des radios de mammographie (GUSTAFSSON/LEHTIKUVA OY/SIPA) Certains cancers sont-ils trop largement dépistés ? Concernant le cancer de la prostate, la discussion est engagée depuis longtemps. Le dépistage systématique du cancer du sein commence aussi à être questionné. Depuis des années, la mammographie est quasi obligatoire pour toutes les femmes de plus de 40 ou 50 ans, selon les gynécologues.

C’est un truc embêtant à faire, tous les ans ou tous les deux ans, comme la déclaration d’impôts, mais avec le stress en plus. Selon une étude publiée dans le journal New England of Medicine, ces mammographies de routine permettent surtout de détecter de jeunes cancers non évolutifs. L’un des auteurs de l’étude, H. La Belgique détient le record de cancers du sein: des chiffres à "relativiser" D'après les dernières estimations, 10.337 diagnostics de cancer du sein ont été posés en Belgique en 2012 et 2.523 femmes sont décédées de la maladie.

Le pays se positionne en 2012 en première place du classement comparant le nombre de cas de cancer du sein détectés au sein de la population parmi 184 pays. Une bonne hygiène de vie est importante. Www.cochrane.dk/screening/mammografi-fr.pdf. Note de cadrage - Dépistage du cancer du sein chez les femmes de 40-49 ans et 70-79 ans. Dépistage du cancer du sein par la mammographie. Quels sont les bienfaits et les dommages de la participation à un programme de dépistage ? Www.cochrane.dk/research/Screening for breast cancer 2013 CD001877.pdf. Anastrozole for prevention of breast cancer in high-risk postmenopausal women (IBIS-II): an international, double-blind, randomised placebo-controlled trial. Abolishing Mammography Screening Programs? A View from the Swiss Medical Board. In January 2013, the Swiss Medical Board, an independent health technology assessment initiative under the auspices of the Conference of Health Ministers of the Swiss Cantons, the Swiss Medical Association, and the Swiss Academy of Medical Sciences, was mandated to prepare a review of mammography screening.

C’est ce que montre l’étude International Breast cancer Intervention II (IBIS-II) cofinancée par le Cancer Research du Royaume-Uni, le National Health and Medical Research Council d’Australie et les laboratoires Sanofi-Aventis et AstraZeneca pour évaluer l’anastrazole versus placebo selon un protocole randomisé et contrôlé. Pour cela, les auteurs ont recruté plus de 3.800 femmes âgées de 40 à 70 ans, post-ménopausées et à haut risque de cancer du sein dans 18 pays entre 2003 et 2012. Ces femmes ont reçu 1 mg d’anastrozole par jour ou un placébo pendant cinq ans. Après ces 5 ans, 2% des femmes dans le groupe anastrozole ont développé un cancer contre 4% dans le groupe placebo. Et au total, les incidences étaient respectivement de 5,6% et 2,8% dans ces deux groupes au terme de sept ans de suivi. Un bénéfice a priori supérieur à celui attendu avec le tamoxifène ou le raloxifène selon les auteurs. – ansfo
Les personnes qui ont pris le médicament actif ont eu plus de 50% de risque en moins de développer des tumeurs invasives ER positives et des carcinomes canalaires in situ. Le médicament n’a en revanche pas eu d’effet sur l’incidence des tumeurs ER négatives. Des données complémentaires devront maintenant confirmer si ce bénéfice se maintient dans le temps. Marie Lestelle (Paris) Référence : Jack Cuzick et al. Anastrozole for prevention of breast cancer in high-risk postmenopausal women (IBIS-II): an international, double-blind, randomised placebo-controlled trial The Lancet, mars 2014, Vol 383 Issue 9922, p :1041 – 1048 – ansfo

The two of us, a medical ethicist and a clinical epidemiologist, were members of the expert panel that appraised the evidence and its implications. De la perception des bénéfices du dépistage du cancer du sein. Le pronostic du cancer du sein est moins bon quand le sein est dense Gynéco. Dépistage du cancer du sein par mammographie : les effets indésirables l’emportent sur les effets bénéfiques –

L’utilité d’un dépistage systématique du cancer du sein par mammographie fait l’objet de controverses dans de nombreux pays depuis un certain nombre d’années. le Swiss Medical Board, organisme suisse indépendant, a publié le 15 décembre 2013 un rapport concernant ce dépistage. Il y pose la question de savoir s’il est possible, grâce aux mammographies systématiques, de détecter des tumeurs à un stade plus précoce. Trente ans de dépistage du cancer du sein : bonne intention et obstination dans l’erreur pour un résultat monstrueux.

Par le Dr Bernard DUPERRAY (DPI / présentation de l’auteur en fin d’article) Twenty five year follow-up for breast cancer incidence and mortality of the Canadian National Breast Screening Study: randomised screening trial. Levman keeps dismissing population-based studies, as they are, allegedly, inferior (or "misleading") to the findings of randomized controlled trials. Lettre ouverte à l’Institut National du Cancer au sujet des mamamobiles* Cancer du sein : le piège du dépistage. Les études scientifiques les plus rigoureuses et les plus avancées indiquent aujourd’hui qu’il pourrait être inutile et dangereux de participer au dépistage du cancer du sein. La controverse a gagné le milieu des sommités mondiales de la médecine, qui s’appuient sur la documentation de la collaboration Cochrane (1), un groupe de 31 000 médecins et scientifiques répartis dans 120 pays, qui a réuni la plus grande base de données mondiales d’études médicales randomisées en double-aveugle, l’étalon or de la recherche.

Des études scientifiques rigoureuses et indépendantes La collaboration Cochrane n’a rien d’une officine obscure ou marginale. CANCER du SEIN: Un test pour prédire sa propagation. Dépistage du cancer du sein chez les femmes de 40 à 49 ans et de 70 à 79 ans en France - Note de cadrage. Des chercheurs inventent un détecteur de cancer du sein à domicile - La Parisienne. NHS spells out breast cancer screening risks. Vitamin C intake and breast cancer mortality in ... [Br J Cancer. 2013.

L’objectif de cette étude était d’évaluer l'association entre la consommation de vitamine C avant ou après le diagnostic de cancer du sein et la survie des patientes. A l’aide d’un questionnaire alimentaire, les auteurs ont évalué la consommation de vitamine C de femmes atteintes d’un cancer invasif du sein. Elles étaient issues de la « Swedish Mammography Cohort ». De 1987 à 2010, 1.055 décès ont eu lieu dont 416 liés au cancer du sein. Les femmes du quartile le plus élevé de consommation pré-diagnostic de vitamine C avaient un risque relatif ajusté de décès par cancer du sein de 0,75 (IC905%= [0,57 ; 0,99]) par rapport à celles du quartile inférieur. De même, la consommation pré-diagnostic était associée à une baisse très faiblement significative de la mortalité totale. En revanche, la consommation post-diagnostic n’était associée à aucune diminution de la mortalité. – ansfo
Vitamine C et cancer du sein Si la consommation de vitamine C avant le diagnostic de cancer du sein semble être associée à un allongement de la survie, la consommation après diagnostic n’est pas associée à une augmentation de la durée de vie. Des chercheurs suédois ont réalisé une étude auprès de 3 405 patientes atteintes d'un cancer invasif du sein. Ils publient leurs résultats dans le British Journal of Cancer. La vitamine C est un puissant antioxydant qui piège les radicaux libres produits par l’organisme en cas d'agression externe (pollution, stress, tabac, alcool…) ou interne (réactions chimiques de synthèse ou de dégradation de certaines molécules, inflammation, respiration cellulaire). Ce rôle antioxydant majeur peut expliquer le rôle positif de la vitamine C sur la progression de certains cancers. Cependant aucune étude observationnelle n’a mis en évidence de résultat clair et l’intérêt d’une supplémentations en vitamine C chez ces patientes n’est pas démontré. – ansfo

Programme de dépistage du cancer du sein en France : résultats 2010, évolutions depuis 2006. / 2013 / Maladies chroniques et traumatismes / Rapports et synthèses. Longue vie à Angelina, mort aux brevets sur ses gènes! DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER DU SEIN,COMMENT AMÉLIORER L'ADHÉSION DESGÉNÉRALISTESA PROPOS D'UNE ENQUÊTE D'OPINION CHEZ LES MÉDEC.  Le dépistage organisé du cancer du sein. Dépistage organisé du cancer du sein BEH 2012.

Intérêt de la palpation mammaire pendant la grossesse : rôle de la Sage-Femme dans le dépistage du cancer du sein et la prise en charge des pathologies mammaires.  Cancer du sein : un diagnostic plus précis et plus sûr grâce aux équipements de pointe. Argumentaire - Participation dépistage cancer du sein. Cancer du sein - Sciences. Le cancer du sein étendu augmente chez les femmes jeunes. Characteristics of women using ... [Rev Epidemiol Sante Publique. 2012. Cancers mammaires et gynécologiques : quel dépistage individuel ? Dépistage du cancer du sein.