background preloader

Objectivisation de la femme

Facebook Twitter

Le "male gaze" (regard masculin) Après l’article de Thomas la semaine dernière sur le « slut-shaming », on continue avec les concepts féministes difficilement traduisibles. To gaze signifie en effet « regarder fixement », « contempler »; on peut le traduire par « regard masculin », que j’emploierai alternativement avec l’expression anglaise.

Issu de la critique cinématographique, ce concept est devenu central dans le vocabulaire du féminisme anglophone. Le « male gaze » peut en effet être étudié au cinéma, mais aussi dans d’autres domaines de la culture visuelle (BD, publicité, jeux vidéo…). Selon moi, on peut aussi l’étendre à l’expérience quotidienne, celle d’un regard omniprésent, un regard qui est aussi jugement et auquel on ne peut pas échapper. Origines du concept: Laura Mulvey, « Visual pleasure and Narrative cinema » En 1975, la critique de cinéma Laura Mulvey forge et définit le concept dans un article intitulé « Plaisir visuel et cinéma narratif ».

Cela n’est évidemment pas valable que pour le cinéma. Publicité. Les Icones du Vide. XEnvoyer cet article par e-mail Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Classez le dans vos favoris en cliquant sur l’étoile. Vous pourrez le lire ultérieurement (ordinateur, tablette, mobile) en cliquant sur « votre compte » Fermer Libre opinion Essai sur le passage des figures de l’épaisseur à celles du vide : de Jeanne d’Arc à Loana, Zahia ou Nabilla Zahia Dehar Les sociétés s’organisent autour de figures totémiques qui symbolisent, à un moment donné, l’identité à laquelle elles aspirent. Jeanne d’Arc est une idée. Les corps de Zahia et Nabilla sont des sculptures érotiques, artificiellement créées par la chirurgie esthétique. La France se défait dans ces icones du vide. Signe des temps, Nabilla aura sa propre émission de télévision sur NRJ 12.

De Platon à Camus ou Sartre, en passant par Nietzsche ou Marx, l’histoire de l’humanité prend la forme d’une formidable bataille des idées. En donnant une émission de télévision à Nabilla, NRJ 12 n’obéit pas aux injonctions du culte du Beau. L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – Introduction. Partie 2 : le regard masculin ou male gaze Partie 3 : les violences sexuelles, des actes d’objectivation extrêmes et dissociant Je vais commencer une nouvelle série d’articles sur l’objectivation sexuelle des femmes, ce que c’est, comment cela se manifeste et quelles en sont les conséquences sur la vie des femmes.

Dans cette introduction, je vais donner quelques concepts clés, faire un historique de cette notion, et résumer ce que l’on sait sur l’objectivation sexuelle. Dans les articles suivant, je vais détailler certains aspects particuliers de cette objectivation. Définition et histoire d’un concept développé en philosophie La notion d’objectivation sexuelle est une notion centrale du féminisme contemporain. L’objectivation sexuelle survient quand une personne est considérée, évaluée, réduite, et/ou traitée comme un simple corps par autrui1,2. Emmanuel Kant Le premier à avoir introduit cette notion est le philosophe Emmanuel Kant3,4. Andrea Dworkin Catharine Mackinnon Martha Nussbaum 1. 2. AnonIB, le forum où les femmes ne sont que des corps sans vie dont on accumule les images dans des disques durs.

Les utilisateurs du site sur lequel ont été publiées les photos de célébrités nues ne cherchent pas à humilier les femmes. Cela va au-delà. Ils estiment que le corps des femmes leur appartient et n'imaginent même pas que celles-ci puissent éprouver quoi que ce soit. Comment résoudre un problème comme le «Fappening»? Depuis que des dizaines de photos intimes de célébrités féminines ont été piratées, diffusées et abondamment partagées sur Internet, de nombreux commentateurs ont proposé tout un éventail de solutions. Pour certains, les femmes pourraient se protéger contre ce genre de déboires en ne se prenant jamais en photo nues. Et il y a aussi ceux qui estiment qu'un tel incident pourrait être résolu par un changement collectif de mentalité. Déstigmatiser la sexualité féminine est un projet d'importance, mais ne sera ici d'aucun secours. Voyez les membres d'AnonIB, un forum Internet où des usagers anonymes se rassemblent pour s'échanger les photos de femmes nues sans leur consentement.