background preloader

Réforme bancaire made in lobbies

Facebook Twitter

Cinq ans après, rien n’a changé, le lobby bancaire a gagné | Rue89 Eco. Nomination controversée d’une responsable de la banque UBS à l’Autorité des marchés financiers. Dernier volet de la réforme de l’épargne réglementée. Le dernier volet de la réforme de l’épargne réglementée (Livret A et Livret de développement durable) a été dévoilé le 19 juillet par Pierre Moscovici, ministre de l’économie et des finances. A cette occasion, le ministre a salué l’engagement de Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la Caisse des Dépôts, pour l’aboutissement de cette réforme.

Ce dernier volet de la réforme concerne notamment le partage entre les banques et la Caisse des Dépôts de cette épargne garantie par l’Etat dont le taux sera fixé à 1,25 % au 1er août prochain. Il prévoit que la direction des fonds d’épargne de la Caisse des Dépôts reverse aux banques un total de 30 milliards d’euros, une opération permise grâce au surplus de collecte lié au déplafonnement des livrets de l’épargne réglementée. Enfin, un bilan de cette réforme sera réalisé à l’automne. Le gouvernement a soumis au conseil d’Etat un projet de décret qui devrait rentrer en vigueur le 31 juillet prochain. Lire le communiqué de presse. La réforme des banques est taillée en pièces sous la pression du lobby bancaire. Quand "l'adversaire de la finance" décrète en catimini l'amnistie des banques.

C’est Mediapart qui révèle le pot-au-rose. Dans la nuit du 14 septembre, en catimini, le gouvernement du président le plus impopulaire de France a purement et simplement amnistié d’avance les banques de toutes malversations sur l’octroi de crédits. Avec effet rétroactif, cela va sans dire. Une “aide” tordue Bien évidemment, l’articulation de cet article (n° 60) de la loi des finances est à la hauteur de l’hypocrisie affichée par notre petite bande de malotrus. Le motif officiel : protéger les collectivités territoriales asphyxiées par les prêts toxiques de Dexia. Avec une condition qui ne manque pas de sel : on vous accorde une “aide” de 1,5 milliards d’euros au total… à condition que vous remboursiez Dexia de vos dettes, même illégitimes, pénalités incluses, et de manière anticipée. Henri Emmanuelli en acolyte zélé Il va de soi que les collectivités locales devront AUSSI rembourser le généreux prêt de survie de 1,5 milliards consenti par la bande à Ayrault.

À propos de fourches et de piques. Mobilisation pour couper les banques en deux. Foutage de gueule : les banques écrasées par le fisc. Livret A : Une manip au profit des banques. Livret A : Une manip au profit des banques Décidément, ce gouvernement ne cesse de s’éloigner des valeurs de la gauche ! Voici que dans une communication inversement proportionnelle au niveau de la chaleur de cet été il vient de décider d’abaisser le niveau de rémunération du livret A. Ceci constitue une spoliation des épargnants modeste. Pire encore ! Depuis quelques années, en vertu des déréglementations en cours du système bancaire, les banques privées ont été autorisées à collecter une partie de l’épargne du livret A et du livret de développement durable. Bercy : les banques vont récupérer 30 milliards issus du Livret A et LDD.

Accueil > Actualité économique cBanque avec AFP - Samedi 20 juillet 2013 à 10h37 Mots-clés : Caisse des Dépôts et Consignation, Épargne, Livret A. © kotoyamagami - Fotolia.com Les banques vont recevoir 30 milliards d'euros issus de la collecte centralisée des livrets d'épargne réglementée comme le Livret A et le Livret de développement durable (LDD), ont annoncé Bercy et la Caisse des dépôts dans des communiqués distincts. Cette manne va leur permettre de financer davantage l'économie en prêtant principalement aux PME, est-il précisé dans les deux textes publiés vendredi soir. « Ces ressources permettront aux banques de prêter davantage pour le financement de l'économie, principalement au bénéfice des petites et moyennes entreprises », assure le ministre des Finances Pierre Moscovici. Les banques reversent actuellement 65% des sommes placées par leurs clients sur le Livret A, le LDD et le Livret d'épargne populaire (LEP), destiné aux ménages à revenus modestes, à la Caisse des dépôts.

Comment les lobbies détricotent la taxe sur les transactions financières. Banques: l'entente cordiale avec le gouvernement - Page 2. Pièces à conviction | - La 100e : Banquiers : ils avaient promis de changer vidéo en replay. Avec Hollande, rigolons la finance. Les 20 propositions d'Attac pour une véritable réforme bancaire. Six ans après le déclenchement d’une crise qui ne cesse de s’approfondir parce que des politiques d’austérité se généralisent, le gouvernement français dépose un projet de loi de réforme bancaire dont l’esprit est de ne rien changer de fondamental, de telle sorte que le modèle de banque universelle perdure.

S’agit-il de satisfaire une demande venant de la société, des populations ? Non. De la part des entreprises ? Non plus. De la part de qui alors ? Des banques elles-mêmes, et plus précisément des banques les plus grosses et qui détiennent le plus de pouvoir. En France, elle se nomment BNP-Paribas, Société générale, Crédit agricole et BPCE, et elles ont fait valoir leurs arguments et obtenu gain de cause. Quels sont les enjeux d’une réforme bancaire ? Action finance toxique. Réforme bancaire : Attac décontamine la finance toxique ! En effet, spéculation, bonus, stock-options, trading haute fréquence, ventes à découvert, paradis fiscaux, hegde funds, dark pools... forment un cocktail explosif de produits financiers hautement toxiques qui déstabilisent les États (comme le montre la situation à Chypre*), nuisent à la santé de notre société et empêchent tout financement de la transition écologique.

C’est ce qu’Attac a voulu rappeler à l’ensemble des parlementaires français qui se contentent d’amendements à la marge du projet de loi proposé par le gouvernement. Dominique Plihon, nouveau porte-parole d’Attac France* estime « qu’en abdiquant aussi rapidement devant le pouvoir des banques et de la finance, les parlementaires s’interdisent toute marge de manœuvre pour sortir durablement de la crise ». Nos élus choisissent ainsi de condamner les moins fortunés des français-es à subir l’austérité, les licenciements et de nouvelles « réformes » toujours plus injustes comme celle du marché du travail. Notes et liens : Réforme bancaire: Le Sénat veut surveiller la rémunération des traders. Après les députés, c’est au tour des sénateurs de se prononcer sur le projet de loi visant à réformer les banques. Ils commenceront à en débattre ce mercredi. Ce texte, qui vise notamment à séparer les «activités bancaires utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives», avait été fortement porté par François Hollande pendant sa campagne présidentielle.

Mais son contenu a déçu de nombreuses associations et certains députés, surtout ceux du Front de gauche, qui se sont abstenus le 19 février dernier, jugeant le projet de loi trop timide. Ce qui n’a pas empêché son adoption par l’Assemblée nationale. Comment les sénateurs pourraient-ils faire évoluer le texte? 20 Minutes fait le point sur leurs principaux amendements. L’arrivée du «Say on pay» Après le Royaume-Uni et la Suisse, la France pourrait bien introduire le «Say on pay». Le renoncement à la part variable Le plafonnement des frais bancaires La régulation du marché des matières premières Céline Boff. Banques: Nous ne paierons plus pour vos pertes! Reforme bancaire : le honteux rejet des amendements pour couper les banques en 2. LES CISEAUX DE BERCY - la Parisienne Libérée. Réforme bancaire. Communiqué du collectif varois publié le 08 février 2013. Lire la suite Le CAC Cornouaille (29) a interpelé, samedi 9/02, les 3 députés socialistes du Sud Finistère au sujet de la réforme bancaire.

Lire la suite Socialiser le système bancaireUne urgente et impérieuse nécessité économique, sociale, politique et démocratique Patrick Saurin membre de l’exécutif national de Sud Banques Populaires Caisses d’Épargne Les différents projets de réforme bancaire initiés aux États-Unis avec la loi Dodd-Franck, au Royaume-Uni avec la Commission Vickers, en Europe avec le Groupe Liikanen et en France tout dernièrement avec le projet de « loi de séparation et de régulation des activités bancaires » ont suscité un large débat. PPP Home Removal. Lire l'article ici (6 pages) zp8497586rq Le CAC Saint Malo et Rennes a adressé un courrier aux parlementaires (députés et sénateurs) de la majorité pour leur demander une rencontre à propos des insuffisances de la réforme bancaire. Lire la suite. Eva Joly : Hollande "veut combattre la finance avec un sabre en bois" - 14/02. Rapport_oxfam_france_reforme_bancaire_120213.pdf (Objet application/pdf) Banques : «Les créanciers prennent les profits, ils doivent prendre les pertes»

Les lobbies bancaires ne sont pas les seuls à s'activer autour du projet de loi sur la séparation bancaire. Secrétaire général de l'ONG Finance Watch, Thierry Philipponnat (photo DR) défend une réforme ambitieuse, cloisonnant les opérations spéculatives des activités de crédit et de dépôt. Déçu par le projet français, qu'il juge insuffisant, il commente ses dernières évolutions, entraînées par des amendements du groupe parlementaire PS. En tant qu’ONG prônant la régulation de la finance, pensez-vous avoir été entendu autant que le lobby bancaire par le gouvernement ? Non, sûrement pas. Nous avons fait tout notre possible, avec des moyens limités par rapport au lobby bancaire.

Nous avons longuement essayé de discuter avec le gouvernement à l’automne dernier, sans succès. Les amendements déposés hier par le groupe PS rendent-il le texte plus convaincant selon vous ? Jusqu'à hier, le projet de loi français ne prévoyait pas de telle filialisation. Recueilli par Dominique ALBERTINI. Comment les banques continuent à se goinfrer… Hollande cède sur la réforme bancaire. Le projet de loi présenté le 19 décembre par le ministre français de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici au conseil des ministres sera débattu et voté au Parlement en février. Alors que François Hollande avait promis, avant son élection, qu’il séparerait les activités bancaires utiles à l’économie des activités spéculatives qui ne le sont pas, la proposition actuelle vise explicitement à préserver le statut de « banque universelle », avec un modeste cloisonnement des activités de dépôts et de crédit.

Nombreux sont ceux au Parti socialiste qui y voient un nouveau revers, survenant après l’abandon de son engagement à sauver le site sidérurgique d’Arcelor Mittal à Florange, en Moselle. Le débat n’est en aucun cas fermé, et une partie de l’entourage du président lui-même est consciente que, dans la tempête mondiale actuelle, la « réforme bancaire Moscovici » est une impasse. (Source: Strategic Alert) Like this: J'aime chargement… La réforme bancaire est vidée de tout contenu. Réforme bancaire : comment le gouvernement s'est écrasé devant le monde de la finance - Bérézina socialiste. Les banquiers peuvent dormir tranquilles. Ce n’est pas le gouvernement socialiste qui viendra mettre de l’ordre dans les dérives du capitalisme financier. C’est une retraite en rase campagne que s’apprêtent à sonner le Parlement et le gouvernement avec la réforme du secteur bancaire, discutée à l’Assemblée nationale à partir du 12 février.

Auditionnés par la commission des Finances de l’Assemblée, les dirigeants du Crédit agricole, de la Société générale et de BNP Paribas admettent ne pas être « spécialement gênés par cette loi » (selon les mots de la rapporteure du projet de loi, la députée PS Karine Berger) ! Et ils n’ont même pas à faire semblant. Face à la faiblesse du projet dévoilé en novembre par le ministre de l’Économie et des Finances, Pierre Moscovici, on nous promettait des amendements pour « muscler » la loi.

Pourquoi faut-il « séparer » les banques ? Pourquoi une loi sur les banques ? Comment le contribuable subventionne la spéculation Paradis fiscaux : encore un effort ! Quand les banquiers se félicitent ! Un lobby qui impose sa loi au gouvernement ! Encore une promesse qui fait "plouf " Mercredi 19 décembre 2012 3 19 /12 /Déc /2012 14:04 Ca y est la réforme du siécle sur les banques est arrivée ! Vous vous souvenez " l'ennemi de la finance " ?

Comme d'habitude , comme avec Mittal , eh bien ce sera ..de l'enfumage ! Eh bien c'est fait ! Explication de texte ici , et ce ne sont pas de dangereux gauchistes contestataires qui le disent ! Selon de nombreux médias , à la radio et TV , le lobby bancaire aurait été très influent , auprès du président et du gouvernement ! Réforme bancaire : encore une promesse de Hollande qui fait plouf Pour ceux qui n'auraient pas encore compris les méthodes de ce gouvernement , celà consiste à donner l'impression à l'opinion publique de faire de grandes avancées alors que ce ne sont que de mini-réformettes , voire rien du tout : -Ce fut le cas en présentant le traité européen, comme enfin acceptable , signable , Hollande y aurait arraché des modifications importantes ! -L'augmentation du RSA de 10% en 5ans , claironnée parAyrault ! .... Comment les grandes banques vont contourner la loi Moscovici pour spéculer ? Ces médias n’ont pas tort de revenir sur les déclarations du PDG de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, de l’été dernier, lorsqu’il martelait devant les quelque 400 invités de l’Economic Club de Washington que les traders de sa banque ne se permettaient plus de "risquer l’argent de la banque sur ce qu’ils veulent".

Droit dans ses bottes, il déclarait alors : "Nous avons arrêté ces activités". Promesse qui "aura tout lieu de surprendre les employés d’un département secret, appelé Multi-Strategy Investing (MSI)", écrit Bloomberg dans une enquête démontrant la façon dont la plus influente banque d’affaires new-yorkaise s’emploie à contourner la règle Volcker (voir ci-dessous) visant à cantonner le "prop trading", c’est-à-dire la spéculation à court terme réalisée par les banques pour leur propre compte, qui est supposée entrer en vigueur cette année. Par Karel Vereycken, fondateur d'Agora Erasmus. Le blog de Karel Vereycken. Appel pour une vraie séparation 
des banques d'affaires et de dépôt. « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne.

Cet adversaire, c’est le monde de la finance » affirmait François Hollande dans son Discours du Bourget, le 22 janvier 2012. « La première décision à prendre, c’est de séparer ce qui relève du crédit, du dépôt, bref du service à l’économie, de ce qui appartient aux opérations de spéculation, pour que les dépôts des épargnants ne soient pas utilisés à d’autres fins que le prêt à l’économie, précisait-il à Toulon deux jours plus tard. Ce sera terminé ! Cette séparation sera faite. » Une loi sur les banques est aujourd’hui en discussion. . • 1. . • 2. . • 3. La loi en cours de discussion prévoit seulement de filialiser les activités les plus dangereuses. Séparation complète Réforme édulcorée Une pétition est ouverte sur le site < www.monadversairecestlafinance.fr > Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)...

Ce mail reçu aujourd'hui. Chères et chers Abonnés, Je m’autorise très exceptionnellement à doubler le dernier article mis en ligne avec cette newsletter. Je pense que l’enjeu est assez important pour vous demander de vous mobiliser en diffusant et en faisant suivre l’information. À cet effet, il vous suffit de faire « transmettre » et d’envoyer cette lettre (en la modifiant à votre goût, ou pas) à votre carnet d’adresses mails pour soutenir cette action ; tandis que toute autre initiative sera la bienvenue, tant les intérêts particuliers qui s’opposent à tout changement sont puissants. C’est une façon utile d’occuper ces longues soirées d’hiver en attendant le printemps.

Je reste à votre disposition pour toute précision, que vous jugeriez utile, à travers les commentaires que vous pourrez mettre sur le blog ou directement : incognitototo@free.fr En vous remerciant de votre fidélité et de votre confiance, bien à vous. Incognitototo Et pourquoi ce revirement ? Réforme des banques: Votre argent sera-t-il mieux protégé? Une réforme inefficace et dangereuse, un "Florange" bancaire. Pour une vraie séparation des banques d'affaires et des banques de dépôt - mon adversaire, c'est la finance ! _Lettre_ouverte_à_Pierre_Moscovici.pdf (Objet application/pdf)

Appel à un Glass-Steagall global.