background preloader

Décrochage scolaire

Facebook Twitter

Le décrochage scolaire : un défi à relever plutôt qu'une fatalité. ERS - Les établissements de réinsertion scolaire. Les établissements de réinsertion scolaire (ERS) accueillent des collégiens perturbateurs dont le comportement nuit au bon fonctionnement de la classe et de l’établissement.

ERS - Les établissements de réinsertion scolaire

Les ERS proposent, pour un an au moins, une scolarité aménagée avec, le plus souvent, un hébergement en internat dans des locaux annexes permettant une prise en charge suivie de l'élève. En 2012-2013 il existe 16 ERS. Vidéo - La lutte contre le décrochage scolaire. En vidéo : La lutte contre le décrochage scolaireLutte contre le décrochage scolaire : témoignages Toutes les vidéos sur le décrochage scolaire Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire : les actions de l'année 2016-2017 Le plan d'action "Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire" se poursuit pour répondre à l'objectif présidentiel de diviser par 2 en 2017 le nombre de décrocheurs.

vidéo - La lutte contre le décrochage scolaire

L'accent est mis sur la persévérance scolaire et la prévention du décrochage, mais aussi sur la mobilisation partenariale, notamment avec les collectivités territoriales, au service des jeunes déjà sortis du système éducatif. À la rentrée 2016, les résultats sont encourageants : 110 000 jeunes sortent chaque année de l’école sans diplôme contre 136 000 il y a cinq ans. Infographie : l'essentiel des mesures pour vaincre le décrochage scolaire. Une école bienveillante face aux situation de mal-être des élèves. Décrochage scolaire : accompagner les moments de rupture. Agir-contre le décrochage scolaire. Décrochage scolaire - juin 2011.

Climat scolaire. En novembre 2012, le ministère de l'éducation nationale crée la délégation ministérielle chargée de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire (DMPLV), animée par Éric DEBARBIEUX, rattachée à la direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO).

Climat scolaire

Dans ces domaines, la délégation est chargée des missions d'impulsion, d'observation, d'analyse, de conseil et de formation. La recherche scientifique a établi le lien très fort entre qualité du "climat scolaire", victimation à l'école, qualité des apprentissages et réussite scolaire. Il y a donc un enjeu majeur à sensibiliser et mobiliser tous les acteurs à ces thématiques, mentionnées tant dans la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République que dans le rapport annexé. La DGESCO, la DMPLV et l'inspection générale de l'éducation nationale ont contribué à l'élaboration de ces ressources. Il vient en lieu et place d'un précédent dossier de sensibilisation conçu en 2011.

"Le décrochage scolaire : diversité des approches, diversité des dispositifs.". Conférence de François Dubet. Trousse évaluation décrocheurs potentiels. Bibliographie sur le décrochage scolaire. Sur le Net : Fabrice ROUILLAT, « Les raccrocheurs » (documentaire), Coproduction : Camp de Base/Cap Canal, 60 min, 2008.

Bibliographie sur le décrochage scolaire

Autour de ce documentaire, Philippe Meirieu accueille Gilgert Longhi, proviseur et auteur de « Décrocheurs d’école », Christine Maurel, parent d’élève décrocheur, Naïma Benjamin, professeur, Ugo, ancien « décrocheur » et Pierre Souchaud, critique d’art. Pourquoi certains élèves « décrochent » du système scolaire traditionnel ? Est-il possible de « raccrocher » ? Normand BAILLARGEON, « Chronique Éducation. À bâbord ! Un texte court et très critique sur l’échec des politiques de lutte contre le décrochage, outre-Atlantique. François JARRAUD, entretien avec C. Entretien réalisé pour le site du Café pédagogique, 27 décembre 2010.

Décrochage : causes et pistes de solutions. Décrochage : Ce que dit la recherche. L'Ecole peut-elle quelque chose contre le décrochage ?

Décrochage : Ce que dit la recherche

Trois études récentes apportent des éclairages nouveaux sur les mécanismes du décrochage. Elles montrent clairement du doigt les responsabilités de l'Ecole. 10 conseils pour développer une bienveillance scolaire globale. Par Gilbert Longhi Le déficit de considération au détriment des élèves résulte souvent d’une kyrielle d’usages ne paraissant pas prêter à conséquence.

10 conseils pour développer une bienveillance scolaire globale

Voici des exemples extraits des travaux de l’Observatoire déontologique de l’enseignement (1). Lycée Emile Flamand …Les demi-pensionnaires patientent pour entrer au réfectoire tandis que les profs empruntent un raccourci qui les dispense de la longue file d’attente dans le froid, le vent et la pluie. Parfois lorsqu’un des enseignants passe devant tous les élèves quelques uns goguenards manifestent leur désapprobation. À la queue, à la queue ! Les jeunes français sont les champions du désamour de l’école. L'école, un univers pédophobe À quelques exceptions près (4) l’établissement scolaire est un univers pédophobe (5) . Décrochage : Quel rôle jouent les pairs ? Café Pédagogique. « Le harcèlement scolaire m’a détruit à petit feu » Ecole : on "décroche" de plus en plus depuis 15 ans.

Ainsi, le taux de scolarisation des 15-19 ans a chuté de 5 points, passant de 89% d’une classe d’âge à 84% en 15 ans.

Ecole : on "décroche" de plus en plus depuis 15 ans

Et les 20-29 ans ne font guère mieux, puisqu’ils sont 20% à être scolarisés en 2010 contre… 19% en 1995. "La baisse française de scolarisation est d’autant plus inquiétante que, sur la même période, celle-ci a augmenté de plus de 10 points en moyenne dans les pays de l’OCDE", souligne Eric Charbonnier, expert à la direction éducation de l’Organisation. Un échec scolaire qui explose Comment expliquer ce constat ? "La baisse du nombre de redoublements dans le secondaire est un facteur d’explication", avance Eric Charbonnier. «Les décrocheurs ne sont jamais vraiment rentrés dans l’école»

«Trois catégories voient aujourd’hui leurs chances d’accéder au bac décliner: les enfants d’employés de service, d’ouvriers non qualifiés et d’inactifs.»

«Les décrocheurs ne sont jamais vraiment rentrés dans l’école»

Hier, Jean-Paul Delahaye, Directeur général de l’enseignement scolaire, qui présentait le bac 2013, l’a placé sous le signe des inégalités persistantes à l’école. Le sociologue Pierre Merle explique l’échec d’un système produisant une cohorte de non-diplômés qui, sans bac et avec tout au plus le brevet, seront condamnés au chômage et à la précarité. (Photo DR)