background preloader

Aliceline

Facebook Twitter

"Diamonds Are a Girl's Best Friend"

Pourquoi nous sommes des animaux. Bienvenue sur diversification alimentaire. Apprentissage de l'autonomie et de la propreté à table. Nous ne le répéterons jamais assez : un des préalables indispensables de la démarche de parentalité bienveillante et respectueuse, c’est la connaissance les étapes du développement de l’enfant.

Nous parlons souvent d’une des erreurs les plus flagrantes que nous faisions avant de nous intéresser à tout cela : nous attendions de Lou qu’elle mange « proprement et sagement »… alors qu’elle n’avait que 2 ans et demi ! Dans cet article, Christine, du génialissime site Cubes et Petits Pois, fait le point sur les différentes étapes de l’autonomie et de la propreté à table. Connaitre ces étapes vous permettra de « respecter les besoins » de votre enfant… un des éléments clés de la parentalité positive ! Autonomie et propreté à table… patience et respect de l’enfant Le moment du repas marque de nombreuses étapes du développement psychologique du bébé. Voici Quelques grandes lignes résumées de ce chapitre de l’éducation à l’alimentation : Boire tout seul Manger tout seul Prendre son repas proprement. Faire manger les enfants: les erreurs à éviter et les solutions | Maryann Jacobsen. En tant que parents, on dit tous des choses pour encourager nos enfants à manger plus équilibré.

Et pourtant, dans notre environnement moderne, obsédé par l'alimentation, même des propos bien intentionnés peuvent être traduit de façon négative, et influencer ainsi la façon de manger. Voici donc 10 phrases sur l'alimentation fréquemment dites par les parents aux enfants, la façon dont les enfants vont les comprendre et ce qu'il vaut mieux dire ou faire. 1. "Ah, tu vois, ta sœur/ton frère/cousin/ami en mange, pourquoi pas toi? " Traduction: "Il/elle mange mieux que moi. " Ce qu'il vaut mieux dire: "Je sais que tu y arriveras ma/mon chéri. Explication: au lieu de provoquer un sentiment d'infériorité, vous voulez donner confiance à l'enfant sur le fait qu'il pourra aimer et qu'il aimera l'aliment le moment venu. 2. Traduction: "Peut-être que je ne sortirai jamais de cette phase alimentaire difficile? " Ce qu'il vaut mieux faire : n'attirez pas l'attention sur cette difficulté. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 1.

Les enfants ne sont pas des distributeurs de bisous. C’est la preuve, s’il en fallait une, que l’éducation est un terrain au moins aussi glissant que la liberté d’expression ou le droit au respect de la vie privée des politiques. Depuis plusieurs jours, la presse et les réseaux sociaux britanniques se déchirent autour du kiss-gate.

Tout est parti d’une étude publiée au début du mois de janvier dans une parution destinée aux enseignants et réalisée par le Sex Education Forum, une association qui milite en faveur d’une meilleure éducation sexuelle des enfants et des adolescents. L’enquête, menée sur 890 adolescents britanniques, révélait qu’un ado sur trois n’avait pas reçu d’informations, par les enseignants, sur ce qu’est le consentement.

Autrement dit, une majorité d’élèves n’a jamais entendu, à l’école, que son corps lui appartient et que personne n’a le droit d’en disposer sans son accord. «Je crois que l’enseignement du consentement se fait à l’âge zéro. Culture du consentement «Fais un bisou sinon je ne t’aime plus» Nadia Daam. 50 lecons de vie de maman. Dans notre corps, on a un muscle qui s’appelle le périnée. Et il peut être utile. Surtout lorsqu’on éternue. Leçon de vie de maman : attention aux intitulés trompeurs... Leçon de vie de maman : malgré les ondes sonores, papa dort...

Les pleurs des enfants émettent sur une longueur d’ondes spécifique que seules les oreilles des mamans peuvent capter. Leçon de vie de maman : voix de bourru, message reçu ! A l’inverse, les oreilles des enfants perçoivent beaucoup plus facilement la voix des papas. Leçon de vie de maman : brushing oublié, minutes gagnées !

Il est possible de faire un brushing en 2 minutes. Leçon de vie de maman : la corruption a (parfois) du bon Un bonbon, ne serait-ce qu’un minuscule tic-tac, a une valeur persuasive beaucoup plus importante qu’un beau discours éducatif. Leçon de vie de maman : temporalité intégrée, journée maîtrisée (ou presque) Le temps n’est pas linéaire. Leçon de vie de maman : la publicité est toujours mensongère ! Aucune lessive n’est efficace à 30°C. Attachement et autonomie chez l’enfant: considérations éthologiques et ethnologiques.

J’ai expliqué dans l’article précédent en quoi nos conceptions actuelles de l’éducation, et en particulier de l’acquisition de l’autonomie, reposent sur des prémisses héritées du patriarcat. Selon ces théories, la relation mère-enfant fusionnelle serait étouffante et nocive non seulement pour l’enfant mais également dangereuses pour la famille. De plus, sans une rupture précoce et provoquée par les parents (traditionnellement par le père, mais avec la complicité de la mère, bien qu’il y ait des variantes dans les théories actuelles), l’enfant n’apprendrait jamais l’autonomie et resterait toujours dépendant, fragile et vulnérable.

Dans ces théories, le lien mère-enfant est considéré avec une très grande méfiance, comme quelque chose de potentiellement dangereux. De plus, les besoins de proximité exprimés par le petit enfant sont souvent qualifiés de « caprices », comme n’étant pas des « vrais besoins ». Quant à l’attachement de la mère à son enfant, il serait carrément criminel… I am une maman ! : Quand de simples croyances populaires ... Il y a des phrases récurrentes. Répétées inlassablement, à chacun de nos gestes, à chacune de nos intuitions. Des avertissements, des recommandations, des conseils. Toujours accompagnés d'un regard réprobateur et d'un sourire qui condamne. Elles sont nées d'une société dirigée par la consommation de masse, de doctrines anciennes et non vérifiées, de certains personnels de santé mal formés et peu informés, d'enquêtes très sérieuses sponsorisées par des marques de couches ou de lait en poudre.

Elles survivent grâce à la croyance populaire. Elles sont devenues les diktats d'une éducation où l'instinct maternel, la nature de l'enfant et ses besoins fondamentaux sont laissés pour compte et annihiler. - « Le bébé doit faire ses nuits à 100 jours, seul » Rien que le début m’exaspère. « Le bébé DOIT faire ses nuits ». En réalité, on perd sa confiance car, lassé d’attendre une réaction, il abandonne et s’endort, fatigué d’avoir tant pleuré.

Pourtant, souvent l’allaitement fait peur. Quand de simples croyances populaires deviennent les clés de l’Education. Il y a des phrases récurrentes. Répétées inlassablement, à chacun de nos gestes, à chacune de nos intuitions. Des avertissements, des recommandations, des conseils. Toujours accompagnés d'un regard réprobateur et d'un sourire qui condamne. Elles sont nées d'une société dirigée par la consommation de masse, de doctrines anciennes et non vérifiées, de certains personnels de santé mal formés et peu informés, d'enquêtes très sérieuses sponsorisées par des marques de couches ou de lait en poudre. Elles survivent grâce à la croyance populaire. Elles sont devenues les diktats d'une éducation où l'instinct maternel, la nature de l'enfant et ses besoins fondamentaux sont laissés pour compte et annihiler. Décryptage détaillé, en deux partie, de ces conseils hasardeux et injustifiés, entre opinion personnelle, expérience et véritables recherches.

Vos enfants ne sont pas vos enfants. . - « Laisse pleurer bébé » S’il pleure, ce n’est jamais pour rien. . - « Ne cède pas, c’est un caprice » « Habitude ». 5 astuces pour faire du coucher un moment de détente en famille.