background preloader

Les vénus paléolitiques

Facebook Twitter

Venus du Paleolithique. En Images. Préhistoire < Hominidés < Art de la préhistoire < Vénus du paléolithique L’art du paléolithique est connu du grand public grâce aux fresques retrouvées dans les grottes.

Venus du Paleolithique. En Images

Mais, cet art ne se limite pas aux peintures. C'est également au paléolithique que les Vénus sont nées. Les plus anciennes sculptures Vénus de Berekhat Ram Taillée dans du tuf basaltique, cette figurine a été découverte sur le site acheuléen de Berekhat Ram, à la frontière israélo-syrienne. Œuvre probable d’Homo erectus, la statuette a été retrouvée entre deux niveaux de cendres volcaniques datés de 230 000 ans et 800 000 ans. Vénus de Berekhat Ram. © dinosoria.com Face aux doutes soulevés par cette découverte, les analyses microscopiques effectuées par l’anthropologue américain A.Marchack ont incontestablement démontré que cette figurine a été taillée par l’homme. Une autre création d’Homo erectus aux formes humaines plus marquées a été dégagée en 1999, à Tan-Tan, dans le sud du Maroc. Les Vénus d'Homo sapiens. Vénus et objets découverts en Russie - Actualités.

Vénus paléolithique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vénus paléolithique

Pour les articles homonymes, voir Vénus. Historique des découvertes[modifier | modifier le code] La première statuette féminine découverte fut la « Vénus impudique » de Laugerie-Basse, mise au jour par le marquis de Vibraye en 1864. Dans les années suivantes furent mis au jour « la femme au renne » de Specia Laugerie-Basse, par l'abbé Landesque, et le « buste minuscule de femme » du Mas d'Azil, par Édouard Piette. Ce dernier est également le découvreur de la Dame de Brassempouy, mise au jour en 1894. Description[modifier | modifier le code] Dame de Brassempouy. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dame de Brassempouy

Dame de Brassempouy ou Dame à la capuche La Dame de Brassempouy[1], appelée aussi Dame à la Capuche, est un fragment de statuette en ivoire. Datant du Paléolithique supérieur (Gravettien, 29 à 22 000 ans BP), elle constitue l’une des plus anciennes représentations réalistes de visage humain. Découverte[modifier | modifier le code] Cette dernière fut explorée dès 1881 par Pierre-Eudoxe Dubalen puis par Joseph de Laporterie et Édouard Piette à partir de 1894. Édouard Piette rapprocha ces statuettes des représentations animales du Magdalénien des Pyrénées et échafauda une chronologie théorique qui fut contredite par Henri Breuil. Description[modifier | modifier le code] Vénus de Hohle Fels. Vénus de Hôhle Fels Une figurine féminine datée de - 35 000 ans à - 40 000 ans Les fouilles de 2008 dans la grotte de Höhle Fels dans le sud-ouest de l'Allemagne ont permis la découverte d'une figurine sculptée dans de l'ivoire de mammouth.

Vénus de Hohle Fels

Cette figurine est l'un des plus anciens exemples connus de l'art figuratif dans le monde entier. Cette découverte pourrait modifier radicalement les théories sur la chronologie et le sens des premières traces d'art au Paléolithique. La découverte En septembre 2008 les chercheurs du site de Hôhle Fels (Schelklingen, Allemagne) fouillent une zone située à environ 20 mètres de l'entrée de la grotte. Ils sont parvenus à 3 mètres de profondeur. La Vénus de Hôhle Fels En assemblant les 6 morceaux les fouilleurs découvrent une figurine féminine mesurant 6 cm de haut, 3,5 cm de large et 3 cm d'épaisseur. La Vénus de Willendorf. La Vénus de Willendorf Nous devons la découverte des différents sites de Willendorf (milieu du 19è siècle) au hasard et à l’intérêt de plusieurs personnes pour la paléontologie.

La Vénus de Willendorf

L’ingénieur Ferdinand Brun a fait connaître le site archéologique aux spécialistes. En 1883, il a parlé d’une « couche de charbon de bois et de silex » qu’il qualifiait de vestiges d’un « campement de la période des mammouths ». Le 5 décembre 1883, Josef Szombathy, responsable du département de préhistoire du « Naturhistorisches Hofmuseum » se rendit à Willendorf pour procéder à un état des lieux. Szombathy Du 17 au 22 mars 1884, la « Anthropologische Gesellschaft Wien » finança au prix de 168 florins des fouilles sous la direction de Szombathy. L’intérêt pour le site s’amplifia lorsque « le manoeuvre scientifique » Moritz Hoernes procéda en 1887 à l’inventaire des objets exhumés à Willendorf. En 1889, Ferdinand Brun fit également des découvertes en dessous de la briqueterie Ebner. Bayer. Venus - Art préhistorique - Brassempouy - Lespugne - Willendorf. Les Vénus : où, combien et pourquoi ?

Venus - Art préhistorique - Brassempouy - Lespugne - Willendorf

L'aire de répartition est extrêmement vaste, plus vaste que celle de l'art paléolithique. Elle comprend : la France (Pyrénées et Dordogne), l'Angleterre (un seul exemplaire actuellement égaré), l'Italie, l'Allemagne, plusieurs ex pays de l'est, la Russie y compris la Sibérie. Une exclusion importante est à noter, l'Espagne, qui jusqu'à présent, malgré des fouilles nombreuses, n'a donné qu'une ou deux statuettes, douteuses de surcroût.

Le nombre de Vénus paléolithiques connu est très important : près de 250. André Leroi-Gourhan a décrit une organisation schématique (fig. 22, 23,24) : inscription de l'ensemble dans un losange à grand axe vertical et des seins de l'abdomen et des fesses hypertrophiées dans un cercle.