background preloader

Vénus de Milo

Vénus de Milo
La statue [ image principale ] a été retrouvée par un paysan dans un champ de l’île grecque de Milo (ou Mélos) en 1820. Le marquis de Rivière, alors ambassadeur de France à Constantinople (actuelle Istanbul), l’achète et l’offre au roi de France Louis XVIII. Ce dernier la donne au musée du Louvre en 1821. Elle devient tout de suite très célèbre. Son style suscite l’admiration. Les visiteurs se pressent autour d’elle, et l’absence de ses bras exacerbe leur imagination. Retrouver une identité Incomplète, elle représente un personnage féminin à demi nu [ détail b ]. Qui représente-t-elle ? Sur les traces du passé Constituée de plusieurs morceaux de marbre assemblés [ détail c ], la déesse sans nom ni attribut a été construite en plusieurs parties travaillées séparément et reliées par des scellements verticaux (buste, jambes, bras et pied gauches), selon la technique des pièces rapportées. Observer pour dater Dès son arrivée au musée en 1821, la question de sa datation se pose.

http://www.panoramadelart.com/venus-de-milo

Related:  THEME : Vénus dans tous ses étatsOeuvres au programme

Venus famosas de la historia del arte, pasadas por Photoshop Barcelona. (Redacción).- La artista italiana Ana Utopia Giordano ha pasado por el bisturí del Photoshop las curvas de diez famosos cuadros de Venus y ha adaptado sus cuerpos a los cánones estéticos actuales. Con esta operación estética digital ha reducido las caderas, allanado tripas y estilizado los brazos y piernas de mujeres que protagonizan magistrales y centenarias obras de Boticelli, Velázquez y Tiziano, entre otros artistas. En la presentación del proyecto, realizado ya hace tiempo pero que ahora se popularizado a través de las redes sociales, la artista explica que el arte "siempre ha buscado el canon estético perfecto", pero indica que "el modelo de belleza ha evolucionado a lo largo de la historia de la humanidad", tal y como demuestra el contraste de sus imágenes con las obras originales. Mira todas las imágenes en la página web original del proyecto.

la vénus de Milo - Poupée Barbie - Barbie ma muse - 1959-2009 Découverte en 1820 à Milo, une île de la mer Egée. L’image supposée d’ Aphrodite, déesse de l’amour.Elle est actuellement exposée au Louvre. Confrontation de deux canons de la beauté féminine. Entre Grèce ancienne et représentation fantasmée de la femme des années 60, la distance est… sidérale ! Transformer Barbie par l’enduit pour faire disparaitre la couleur, draper la toile pour mettre en valeur le ventre et les hanches, c’était vraiment amusant. Je trouve ce corps de plastique tellement raide, si dénué d’expression, c’est ce qui le rend si malléable.

Anna Utopia Giordano Apart from highlighting once again the amazing possibilities of digital technologies applied to art, this job from Anna Giordano is indeed a good cue to reconsider both the subjectivity of cultural standards (in facts, ours are so different from the past ones) and the inclination of modern society and advertising companies to edit most images of feminine body in order to reach a fake perfection, corresponding to an unreachable reality. via DigitalMeetCulture Per evidenziare la follia della taglia zero imposta all'immaginario collettivo attuale, l'artista ha sottoposto a una dieta "forzata" le Veneri più celebri della storia della pittura. Passate al Photoshop le bellissime immagini che hanno fatto palpitare per secoli gli amanti di tutto il mondo risultano inquietanti e perdono pathos. Una critica forte che dice più di tante parole e che ha scatenato un forte dibattito sul web. Via Repubblica.it

Aphrodite, dite "Vénus de Milo" Depuis sa découverte sur l’île de Mélos en 1820, cette effigie divine fascine par sa grâce et par le mystère qui entoure son interprétation. Faut-il y reconnaître Aphrodite, souvent figurée à demi nue, ou Amphitrite, déesse de la mer vénérée à Milo ? L’œuvre reflète les recherches des sculpteurs à la fin de l’époque hellénistique : pétrie de références classiques, elle innove par sa composition hélicoïdale, par l’insertion de la figure dans l’espace et le glissement du drapé sur les hanches. Aphrodite dite "Vénus Génitrix" Fleuron de la collection d'antiques de Louis XIV, cette oeuvre est l'une des plus remarquables répliques romaines d'un bronze grec créé par Callimaque à la fin du Ve siècle av. J.-C.

Groupe impérial en Mars et Vénus Ce groupe reproduisait les traits du couple impérial formé par Hadrien et son épouse, avant que la tête de Sabine ne soit remplacée à la fin du IIe siècle par un autre portrait, probablement celui de Lucille, la femme de Lucius Verus. Il reflète le goût hellénisant et le style néo-classique en vogue à cette époque. Hadrien (117-138 ap. J.

Aphrodite dite "Vénus d'Arles" Cette statue doit son nom à la ville où elle fut découverte en 1651. Conformément au goût du XVIIe siècle, les lacunes de l’œuvre furent complétées par le sculpteur Girardon, qui ajouta les bras tenant la pomme et le miroir, attributs désignant Aphrodite. La parenté de la statue avec l’Aphrodite de Cnide de Praxitèle dont elle serait le prélude autorisent à voir dans la Vénus d’Arles la copie d’une œuvre de ce sculpteur, peut-être l’Aphrodite de Thespies, créée vers 360 av. J. C. La « Vénus d'Arles »

La Toilette de Vénus ou l'Air Peintures Peinture italienne Auteur(s) : Corinne Dollfus Sur le bord d'un lac, devant un palais fantastique, Vénus est parée par ses suivantes aidées par des amours, afin de séduire Adonis. Dans le ciel, d'autres amours s'attachent à réparer son char ou nourrissent les cygnes qui le tiraient. Des figures emplies de grâce Vénus à la fontaine Le dessin, qui date des dernières années de la vie de Poussin et ne correspond à aucun tableau connu, semble avoir été exécuté pour lui-même. Il s'agit probablement de l'illustration d'un texte antique. Poussin a sans doute voulu célébrer à la fois la beauté, l'amour et la fertilité. Une lecture antique

Vénus debout dans un paysage Peintures Peinture allemande Auteur(s) : Guillaume Kazerouni Cette gracieuse Vénus debout devant un paysage dont l’horizon est fermé sur la droite par une ville gothique se reflétant dans l’eau, est caractéristique du type de nu féminin de Lucas Cranach L’Ancien, peintre attitré des princes électeurs de Saxe et l’un des grands noms de la peinture allemande du XVIème siècle avec Dürer et Holbein.

Vénus et l'Amour découverts par un satyre Cette allégorie complexe de l'amour terrestre avait probablement pour pendant l'Éducation de l'Amour de la National Gallery de Londres, qui représenterait en revanche l'amour céleste. Ces deux tableaux furent peints vers 1524-1527, peut-être pour le comte Nicola Maffei, proche de Federico Gonzaga, chez qui ils se trouvaient dès 1536. Identification On considérait au XVIIIe siècle que ce tableau représentait Jupiter et Antiope. C'est encore sous ce titre qu'il est connu aujourd'hui. Certes, le mythe spécifie bien que Jupiter, le plus grand des dieux, s'est uni à Antiope sous la forme d'un satyre, mais il ne dit pas que celle-ci dormait quand il la découvrit.

L'Amour assis sur le bord de la mer rassemblant les colombes du char de Vénus Comme Bouchardon, Vassé représente l’Amour adolescent, mais se montre plus soucieux d’idéalisation. Sur un thème rare et littéraire, il sculpte une œuvre épurée où prévalent l’élégance de la ligne et la souplesse du travail du marbre. Le visage beau et grave du dieu lui confère une grâce sérieuse. Un thème rare

Related: