background preloader

Identification

Facebook Twitter

Identification (psychanalyse) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Identification (psychanalyse)

L'identification est le processus par lequel une personne se transforme, de façon provisoire ou permanente, en assimilant un trait ou un attribut, partiel ou total, d'une autre personne. C'est le processus par excellence de la formation de la personnalité. La psychanalyse comprendra l'identification comme émanant de mécanismes très différents. On peut cependant souligner la conception d'une instance du moi se constituant par identifications successives, portant le plus souvent sur un trait unique. Jacques Lacan théorisera le trait unaire.

L'identification hystérique repose sur la bisexualité, elle concerne un objet qui aime un autre objet. Une des illustrations possibles est la femme jalouse. On trouve également ce processus de l'identification hystérique dans le complexe d'Œdipe : l'identification à la mère peut servir le désir incestueux. Le sadique jouit de faire souffrir autrui.

L'identification comme Mécanisme de défense. Le processus d'identification n'est pas immédiatement envisagé comme un Mécanisme de défense psychique par les auteurs de psychanalyse, sauf pour l'identification à l'agresseur.

L'identification comme Mécanisme de défense

Serban IONECU et ses collaborateurs lui accorde toutefois ce statut, tandis que ni J Christophe PERRY, ni Anna FREUD, ni encore le DSM IV ne le considère comme tel. Pour situer le débat, il convient de rappeler la définition freudienne de ce processus. C'est un processus psychologique par lequel un sujet assimile un aspect, une propriété, un attribut de l'autre, et se transforme, totalement ou partiellement, sur le modèle de celui-ci. la personnalité se constitue et se différence par une série d'identification (LAPLANCHE et PONTALIS). Il convient pour ces deux auteurs de différencier deux choses : - L'Acte par lequel un individu devient identique à un autre, ou par lequel deux être deviennent identiques (en pensée ou en fait, totalement ou secondairement...

Théorie psychanalytique / L'identification spéculaire. En préparant ce travail, j'ai à la fois des remarques éparses qui me sont venues et quelque chose de très structuré, peut-être trop, je ne sais pas.

Théorie psychanalytique / L'identification spéculaire

Mais comme je ne savais pas à quel point chacun était dans son travail sur ces questions, je me suis dit qu'il n'était peut être pas mal de les reprendre d'une manière élémentaire et fondamentale, basique. L'identification spéculaire pose des questions de clinique et de doctrine pas seulement individuelles mais également sociales et vous verrez que je vais vous proposer là-dessus quelques remarques qui ne cherchent pas à faire le tour de la question de l'image spéculaire puisque justement faire le tour, comprendre, avoir une idée, tout cela est déjà précisément dans la problématique de l'image spéculaire, c'en est l'expression.

Et si je prétendais formuler cette problématique d'une manière claire, cohérente et qui la maîtrise, je serais pris très précisément dans cela même qu'elle induit, c'est cela la difficulté. (langage) Réel Forme (image) L’identification. L’identification de signifiant(l’identification dans tous ses états IX) Le séminaire que Jacques Lacan tient en 1961-62 sur l’identification a ceci de particulier, qu’il ne comporte pas de théorie unifiée de l’identification.

L’identification

Il le dit, et le répète, il ne s’intéresse qu’à la seconde des 3 identifications freudiennes, que Freud qualifie d’identification régressive à l’einziger zug, par laquelle le moi emprunte à l’objet un seul trait, un trait partiel, généralement physique : un détail corporel, une intonation, un geste, une expression. Ce que Lacan traduit trait unaire, qui comme tel réduit l’objet à un seul trait, à une marque qui spécifie l’objet pour le sujet qui se l’approprie. L'identification (Lacann) L ‘Identification. L'injection projective. L’identification à sa mère de l’Homme aux loups. Nous commençons à travailler l’une des parties les plus importantes de ce texte de l’homme aux loups, sur la question du complexe de castration.

L’identification à sa mère de l’Homme aux loups

Mais ça vaut la peine de progresser pas à pas et sans se hâter pour profiter à plein de tout ce que Freud y développe. C’est aussi dans ce texte que Lacan a fait cette trouvaille de la forclusion et se sera important de la replacer dans son juste contexte. Nous en sommes donc à la page 230 du gardiner. C’est par une identification hystérique au symptôme de sa mère à partir de sa plainte (« Je ne peux plus vivre ainsi) que Sergei entre toutes voiles dehors dans les affres du complexe de castration, il y entre d’autant plus facilement que sa mère se plaint de saignements et que l’enfant les interprète comme provenant d’une blessure.

C’est ainsi que toute cette étude clinique du complexe de castration masculin commence par cette question « Que devait donc signifier l’identification avec la mère ?». (Le tableau est de Matemma) De l'identification à l'empiétement dans l'expérience de l'intime.