background preloader

Actualité articles -Esprit quantique

Facebook Twitter

Science : quand l’esprit influe sur la matière… Les Mots ont un Sens, 9 novembre 2009 Une équipe de scientifiques de la prestigieuse Université de Princeton mène depuis une dizaine d’années un programme de recherche pour le moins étonnant : le Global Consciousness Project.

Science : quand l’esprit influe sur la matière…

Les résultats sont implacables : l’esprit humain et/ou la noosphère produisent des effets sur la matière. L’histoire commence à la fin des années 70, sous la houlette du professeur Émérite Robert Jahn de l’Université de Princeton (New Jersey, Etats-Unis), où Einstein passa une bonne partie de sa carrière. Une approche quantique du problème corps-esprit (1.

Dr.

Une approche quantique du problème corps-esprit (1

Pierre UZAN – Chercheur associé au laboratoire SPHERE Histoire et Philosophie des Sciences Université Paris-Diderot 1. Introduction. Les modèles de la conscience proposés dans le cadre de la neurobiologie actuelle s’inscrivent dans un cadre matérialiste, voire physicaliste, qui présuppose que tout phénomène pourrait être complètement expliqué à partir de la matière et de ses lois. Cependant, comme l’ont noté de nombreux philosophes et certains neurophysiologistes, cette approche est sujette à la difficile question de savoir comment des processus neuronaux décrits dans le langage de la neurobiologie, à la troisième personne, pourraient donner lieu à une expérience subjective qui, elle, est vécue de façon privée, à la première personne.

Esprit et matière : Du quantique plein la tête. En physique quantique, les équations décrivent un univers de possibilités latentes qui ne se sont pas encore manifestées dans le monde sensible.

Esprit et matière : Du quantique plein la tête

Selon l’interprétation la plus consensuelle, les caractéristiques de l’objet réel ne « naissent » qu’une fois réalisées les mesures permettant de les mettre en évidence. Autrement dit, l’objet réel reste suspendu dans un flou de potentialités tant que personne n’a décidé de le voir, le toucher, le mesurer. L’expérience sensible – d’un expérimentateur qui regarde un cadran d’appareil dans un laboratoire, ou de quiconque interagit avec son environnement grâce à ses sens – « force » l’univers, par nature riche de potentialités mais hésitant, à se décider. De nombreux objets quantiques, en électronique par exemple, manifestent ces superpositions d’états dans lesquels l’objet reste tant qu’une mesure n’est pas effectuée. Cet indéterminisme intrinsèque ouvre de passionnantes perspectives. Des systèmes sensibles à l’influence psychique ?

Partagez-le... Et si la physique quantique expliquait les expériences de mort imminente ? Les expériences de mort imminente passionnent les scientifiques comme le reste de la population.

Et si la physique quantique expliquait les expériences de mort imminente ?

Il y a encore trois semaines, l'histoire d'Eben Alexander, ce grand neurochirurgien qui racontait son expérience de vie après la mort dans le livre Proof of Heaven ("Preuve du paradis") faisait la Une de nombreux journaux. Mais une question demeure : comment et quand est-ce qu'arrive ces expériences de mort imminente ? Selon deux scientifiques éminents, le Dr Stuart Hameroff et le physicien Roger Penrose, une expérience de mort imminente arrive lorsque les substances quantiques qui forment l'âme quittent le système nerveux pour se rendre dans l'univers. 1 : Serions-nous dotés d’un esprit quantique ? 2 ; Une approche quantique du problème corps-esprit (2. 3.

2 ; Une approche quantique du problème corps-esprit (2

Une théorie quantique généralisée pour modéliser ces phénomènes. Il faut ensuite proposer une modélisation de type quantique des corrélations psychophysiques. Ces dernières, qui se décrivent en termes de relations de complémentarité et d’intrication, peuvent être modélisés de façon précise et féconde dans le cadre d’une théorie quantique généralisée. Dans cette théorie, la notion de « système » désigne n’importe quelle partie de la réalité susceptible d’investigation et celle d’ « observable » n’importe quelle propriété susceptible d’être mesurée ou observée de façon reproductible.

Les notions de complémentarité et d’intrication y sont généralisées pour pouvoir s’appliquer rigoureusement à ces phénomènes. Miriam Ascagni, DIBIT San Raffaele Scientific Institute, Italy La modélisation que nous proposons s’appuie, en outre, sur un lien essentiel entre les notions de complémentarité et d’intrication qui a été établi par Landeau (1987). R = S(a a’) + S(a b’) + S(b a’) – S(b b’), 4. 5. 6. Mode quantique - Influence de… - Esprit quantique - Réalités et… - Monde quantique et…

Choix retardé : quand la mécanique quantique "agit" sur le passé. Choix retardé : quand la mécanique quantique "agit" sur le passé - 6 Photos De gauche à droite Einstein, Yukawa et John Wheeler De quoi s'agit-il ?

Choix retardé : quand la mécanique quantique "agit" sur le passé

Pour le comprendre, il faut revenir à l'expérience de la double fente avec des électrons et qui sert d'introduction aux concepts quantiques dans tous les bons ouvrages comme ceux de Landau, Penrose et évidemment Feynman. On considère, pour cela, une fente double séparant une source d'électrons en haut et un écran en bas. Si les électrons étaient des ondes, et passaient donc simultanément par les deux fentes, on aurait sur l'écran une alternance de bandes claires et sombres, les fameuses franges d'interférence que l'on obtient aussi avec de la lumière dans le cas de l'expérience des trous d'Young.

Esprit-Matière-Energie. Outils conceptuels pour une approche quantique du problème corps-esprit. Dr.

Outils conceptuels pour une approche quantique du problème corps-esprit.

Pierre UZAN – Chercheur associé au laboratoire SPHERE Histoire et Philosophie des Sciences Université Paris-Diderot Comme l’ont montré plusieurs auteurs, tels que Atmanspacher, Filk et Römer (2009), Wallach et von Sillfried (2010) ou Aerts et al. (2011 a et b), certains phénomènes qui ne relèvent pas de la physique quantique nécessitent cependant d’être modélisés dans le cadre d’une théorie quantique généralisée implémentant les concepts de complémentarité et d’intrication mais où toute référence a priori au monde matériel a été éliminée. Les concepts de complémentarité et d’intrication -qui sont, en fait, étroitement liés- peuvent ainsi être utilisés pour modéliser divers phénomènes qui ne peuvent l’être dans un cadre « classique » qui utilise le calcul des probabilités classique (de Kolmogorov) et dans lequel l’existence de corrélations entre deux évènements ne peut être expliqué que par un échange direct d’information ou par l’existence d’une cause commune.

Source : Stock.Xchng. Entretien avec Emmanuel Ransford : Autour de la nouvelle physique de l'esprit. Mysticisme quantique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mysticisme quantique