background preloader

Actualité

Facebook Twitter

Books - Le monde à la lumière des livres. Comment la « fachosphère » a fait annuler le concert de Black M à Verdun. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien Sénécat La blogosphère d’extrême droite exulte : le concert gratuit du rappeur Black M prévu à l’occasion du centenaire de la bataille de Verdun, le 29 mai, n’aura pas lieu.

Comment la « fachosphère » a fait annuler le concert de Black M à Verdun

La Mairie l’a annoncé dans un communiqué, vendredi 13 mai, arguant de « risques forts de trouble à l’ordre public ». Retour sur une campagne qui, en l’espace de trois jours, a fait plier la mairie socialiste. Le site fdesouche.com allume la mèche Lundi 9 mai, L’Est républicain publie une interview du rappeur à l’approche de l’événement, « un rendez-vous populaire et tourné vers la jeunesse », voulu par l’Elysée, écrit le journal. « C’est de la scène, et c’est quelque chose que j’aime énormément, alors je réponds présent.

Dans les usines à smartphones, certains meurent, tous sont brisés. « J’ai souvent pensé que la machine était mon seigneur et maître, dont je devais peigner les cheveux, tel un esclave... » « La Machine est ton seigneur et ton maître », par Yang, Jenny Chan et Xu Lizhi, traduit de l’anglais par Celia Izoard, éd.

Dans les usines à smartphones, certains meurent, tous sont brisés

Agone, septembre 2015 Yang travaille à la chaîne pour une usine de la région de Shenzhen, en Chine. Il fait partie des centaines de milliers de jeunes Chinois qui travaillent douze heures par jour pour la Silicon Valley, et dont l’existence montre le revers brutal et féroce de la prétendue économie dématérialisée. Un petit livre paru aux militantes éditions Agone donne la parole à trois d’entre eux. Il faut le lire pour se rappeler du coût réel de nos smartphones. Epuisement, brimades et solitude Yang, Tian Yu et Xu Lizhi ont un profil similaire. Ils ont entre 16 et 25 ans, ils ont grandi dans les campagnes misérables, élevés par leurs grands-parents tandis que leurs parents travaillaient en ville. . « Dictateur pour le bien commun » La « realpolitik » derrière la Légion d’honneur du prince saoudien Mohammed Ben Nayef.

François Hollande avec le prince d'Arabie Saoudite, vendredi 4 mars, à l'Elysée.

La « realpolitik » derrière la Légion d’honneur du prince saoudien Mohammed Ben Nayef

(S. DE SAKUTIN/AFP) Le magazine Causette s'est procuré un échange de courriels entre des diplomates et des hauts fonctionnaires français qui permet de comprendre pourquoi le prince saoudien Mohammed Ben Nayef a été fait, en toute discrétion, grand officier de la Légion d’honneur la semaine dernière. De la realpolitik en temps réel. Les échanges se font dans la journée du mercredi 2 mars, soit deux jours avant que Mohammed Ben Nayef soit décoré et quatre avant que l'Elysée ne confirme laconiquement l'information. M. . « Ce serait un bon incitatif à jouer avec la France », résume l'ambassadeur, tout en admettant les risques de l'opération. « Je sais que certains s’interrogent sur l’opportunité de décorer maintenant le prince héritier, peu de temps après la campagne médiatique contre l’Arabie saoudite en France. Ceux à qui est adressé le courriel n'ont pas vraiment besoin d'être convaincus. Un site utilisant Les blogs Le Monde.fr.

Comment le « Petit Journal » maltraite l'actualité internationale. Troublant mélange des genres Le « Petit Journal » est une émission d’infotainment, qui entend mêler information et divertissement, sketchs et reportages « sérieux », parodies et interviews de responsables politiques, sujets d’actualités et vignettes humoristiques, sujets « actu » et sujets « people », etc.

Comment le « Petit Journal » maltraite l'actualité internationale

L’objet de cet article n’est pas de discuter en profondeur les implications de ce type d’émission [2], mais de questionner la place qu’occupent des sujets d’actualité internationale au sein d’un tel dispositif télévisuel, et dans quelle mesure la nature de l’émission influe sur les sujets eux-mêmes. En ce qui concerne la première interrogation, nulle surprise : les reportages internationaux s’insèrent dans le dispositif général de l’émission, ce qui ne manque pas de provoquer, parfois, un certain trouble.

Etc, etc. Mêler humour et information « sérieuse » n’est pas nécessairement un problème en soi. Faire rire… au détriment de l’information ? No comment. Qu’aura-t-on appris au final ? AlloCiné : le grand malaise - Une réussite française.

AlloCiné : le grand malaise -

" C’est en ces termes que François Hollande adoube Webedia lors de sa visite en mars dernier dans les bureaux de la start-up. Grand ami du président, le milliardaire de gauche Marc Ladreit de Lacharrière, actionnaire majoritaire de la boîte via sa holding Fimalac, est au septième ciel. Extase partagée par Cédric Siré, DG de Webedia qu’il a fondée en 2007.

J'enseigne en nouvelle orthographe et... tout va bien. Comme énormément de mes collègues de primaire (et la plupart des profs blogueurs), j’écris en nouvelle orthographe et je l’enseigne, depuis sept ou huit ans.

J'enseigne en nouvelle orthographe et... tout va bien.

Chaque année, davantage de manuels paraissent en nouvelle orthographe. Cela passe quasiment inaperçu tant ces rectifications sont légères, très loin de l’hystérie collective qui s’est emparée des réseaux sociaux ces jours-ci. Comme mes collègues (lisez Mistinguette, ici), j’applique les programmes qui, depuis 2007, puis 2008, puis 2015*, demandent aux profs d’adopter comme référence l’orthographe révisée de 1990.

Ce blog est écrit en nouvelle orthographe, depuis 2008, et, soyez honnête, est-ce qu’il vous pique les yeux ? Est-ce que la langue française vous semble défigurée ? Ouvreur de squat - portrait. Des réfugiés attendent leur ration dans la cour du collège Guillaume-Budé, à Paris - Raphaël Goument/Rue89 La scène se déroule un soir d’octobre à Paris, à la nuit tombante.

Ouvreur de squat - portrait

Une centaine de réfugiés fait la queue dans la cours du collège Guillaume-Budé, attendant la ration quotidienne. Nasim – les noms des personnages et de certains lieux ont été modifiés pour des raisons de sécurité –, un des leaders du comité de soutien, qui organise au mieux la survie des naufragés, avoue être « dépassé depuis quelques semaines ». Avec l’aide de riverains mobilisés, le comité nourrit des centaines de migrants de treize nationalités différentes.