background preloader

Musée et numérique

Facebook Twitter

Les Musées au prisme de la communication – Musée de l'Informatique et du Numérique. Le mercredi 30 janvier a eu lieu à l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC) un débat pour la sortie du numéro de la revue Hermès sur « Les musées au prisme de la communication » (liste des auteurs, sommaire et résumé des article disponibles ici : Voici un compte rendu. Animatrice : Cécile Lestienne, journaliste indépendante, ancienne rédactrice en chef de Arts Magazine et de Science & Vie Junior. Intervenants : Paul Rasse, Professeur, Université de Nice Sophia Antipolis Yves Girault, Professeur, Muséum national d’histoire naturelle de Paris Adel Ziane, Directeur adjoint de la communication du Louvre Bruno Saunier, Sous-directeur des collections, Service des Musées de France, Ministère de la Culture et de la Communication François Mairesse, Professeur, Université Sorbonne nouvelle Paris 3 Joëlle Le Marec, Professeur, Université Paris Diderot Paris 7 P. Évolution de l’institution muséale sur les trente dernières années F.

J. A. B. « Les musées au prisme de la communication », Hermès, n°61, 2011. 1L’institution « musée » a déjà une longue histoire. Selon la définition de l’Icom (Statuts de l'ICOM art.2 §.1), « Un musée est une institution permanente, sans but lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public et qui fait des recherches concernant les témoins matériels de l'homme et de son environnement, acquiert ceux-là, les conserve, les communique et notamment les expose à des fins d'études, d'éducation et de délectation». Cette définition est l’aboutissement d’un long cheminement, sur lequel reviennent Paul Rasse et Yves Girault dans l’introduction du dossier spécial que la revue Hermès consacre à l’institution muséale.

L’objectif de ce dossier est de comprendre les bouleversements de taille auxquels est aujourd’hui confronté le musée, « devenu un puissant média » (p. 12) et, à ce titre, en proie à d’incessantes redéfinitions à l’heure où se multiplient les médias, où la communication prolifère. 20 ans de numérique dans les musées : entre monstration et effacement. Mémoires d’Egypte en 1990 (Strasbourg, Paris, Berlin) est l’une des premières expositions immersives à associer étroitement les œuvres et les médias.

Le parcours nécessite un casque à réception infra-rouge. © Daniel Schmitt 1Les outils numériques d’aide à la visite, sites Internet, bornes multimédia, PDA et tablettes tactiles s’invitent depuis une vingtaine d’années dans les expositions permanentes et temporaires. Et ce faisant, ils participent d’une transformation durable et profonde des pratiques des musées et des visiteurs. Remarquons que parmi les nouvelles pratiques, l’interactivité, si souvent mise en avant, n’est pas exclusive au numérique. 1 Jusqu’au milieu des années 1990, les musées diffusent essentiellement des films produits pour la té (...) 2Avant que l’on ne parle de « médiation », la diffusion instrumentée des contenus scientifiques dans les espaces muséographiques était prise en charge par les audio-guides à cassette analogique.

. © Christian Creutz © Daniel Schmitt. Pdf2star 1508767776 ANDREACOLA these total VF. TIC et Voix de l’art en vedette au Museum Connections 2018. La prochaine édition de Museum Connections (Paris -17/18 janvier 2018) fera la part belle aux nouvelles Technologies de l’information et de la communication (TIC) et donnera lieu à une jolie programmation de conférences. À commencer par « La voix de l’art », conférence au cours de laquelle IBM présentera sa vision de la relation entre Intelligence artificielle et musées à travers son travail mené au Brésil. Une première ! Les 17 et 18 janvier prochain, Museum Connections devrait rassembler, au sein de sa Workshop Room, quelque 250 acteurs de l’univers muséal et patrimonial qui présenteront leurs produits et dispositifs pour l’accompagnement et la modernisation des sites destinés à l’accueil et au divertissement des publics.

Boutiques, services aux visiteurs et toutes les nouvelles approches de valorisation seront à l’honneur à l’occasion de cet événement dédié aux professionnels en quête de conseils, d’innovations et de solutions. Museum Connections 2018 17 - 18 janvier. Le musée de Bernay digitalisé. Au musée de Bernay, si l’on peut trouver son bonheur en parcourant les salles du rez-de-chaussée, les collections exposées à l’étage sont quant à elles difficilement accessibles à un public à mobilité réduite. Heureusement, les nouvelles technologies viennent à leur secours. Visites thématiques et à 360° Dans le cadre de l’opération « C’est mon patrimoine », une dizaine de jeunes âgés de 10 à 15 ans ont participé, pendant les vacances de la Toussaint, au projet « Digitalisons le musée », consistant à réaliser des vidéos thématiques sur les œuvres exposées au premier étage.

Accessibles sur tablettes et récemment présentées au public, ces six films, consacrés au portrait, à la mythologie, au voyage, à l’eau, au mobilier ou encore à la sculpture (des thèmes choisis par les participants), sont d’ores et déjà disponibles à l’accueil du musée, pour découvrir le premier étage sans avoir à gravir les marches. Une vidéo à 360° est également proposée.

Infos pratiques YouTube : Ville de Bernay. UMA un musée entièrement virtuel sidérant. C’est un grand pas pour la culture universelle. UMA vient d’ouvrir ses portes, ce musée entièrement virtuel est à découvrir très vite sur smartphones, tablettes, ordinateur et avec un casque de réalité virtuelle. L’objectif du projet UMA (Universal Museum of Art) est énorme. Le musée ambitionne de devenir le plus grand musée du monde en moins de 2 ans. UMA est gratuit, partout, et s’adresse à tout le monde. Équipé d’un ordinateur, une tablette, un smartphone, ou d’un casque VR, la visite est ouverte à chacun et permet d’accéder à des expositions pensées pour tous. Loin d’imaginer remplacer le musée physique ce nouveau concept entend diffuser son image et propager l’affirmation de sa pertinence actuelle ; c’est un rôle de centralisation et de complémentarité, que veulent atteindre les concepteurs du projet. UMA un portail et des expos A priori le musée se présente sous la forme d’un portail web multilingue.

Pour son lancement, UMA s’est associé à un éditeur de livres et pas des moindres. 1. Le document au cœur de l'organisation muséale. Notes Brigitte GUYOT, Marie-France PEYLERONG. « Document et organisation : quelques résultats pour les sciences de l’information ». RTP Document (RTP 33), mars 2005 L’inventaire du patrimoine est défini par le titre premier du décret du 2 mai 2002 pris en application de la loi n° 2002-5 du 4 janvier 2002 relative aux musées de France et par l’arrêté du 25 mai 2004 fixant les normes techniques relatives à la tenue de l’inventaire, du registre des biens déposés dans un musée de France et au récolement.

Reconstitution et mise à jour d’inventaire Vérification de la conformité des fonds à l’inventaire Cidoc CRM : modèle sémantique de référence élaboré depuis 1994 par le groupe de normalisation documentaire de l’Icom (International Council of Museum). Le Cidoc CRM a été érigé en 2006 par l’ISO en tant que norme internationale (ISO 21127-2006). Marie-Anne CHABIN. « Essai de définition universelle du dossier », Document numérique. 2002, n° 1-2, p. 159-175 Voir article de ce dossier p. 65 T. Le numérique défie les musées - Le Journal des Arts - n° 406 - 31 janvier 2014. Abonnements sans engagement de durée (Abonnement à durée libre au JournaldesArts.fr) (Abonnement à durée libre à L’oeil et au JournaldesArts.fr) (Abonnement à durée libre au Journal des Arts et au JournaldesArts.fr) (Abonnement à durée libre au Journal des Arts, au JournaldesArts.fr et à L’oeil) Abonnements d'une durée de six mois Cette offre n'est pas disponible Abonnements d'une durée d'un an (12 mois d’accès au JournaldesArts.fr) Vous accédez librement et en permanence pendant 1 an à toutes les archives de L’œil et du Journal des Arts depuis 1994 ainsi qu’à l’actualité quotidienne du JournaldesArts.fr. (12 mois d’accès au JournaldesArts.fr + 11 numéros de L’oeil) Vous recevez tous les mois (sauf en août) votre revue + vous accédez à la totalité des archives et articles quotidiens du JournaldesArts.fr, pendant 1 an tout en réalisant une économie de près de 79 € (12 mois d’accès au JournaldesArts.fr + 22 n° du Journal des Arts) Abonnements d'une durée de deux ans (Abonnement à durée libre à L’Oeil)

Refonder l'alliance entre Culture et Numérique. La Culture et le Numérique ne se sont pas rencontrées. Je ne parle certes pas des leaders mondiaux des industries de la création, que nous avons la chance d'avoir en France. Nos industries de cinéma, d'animation, du jeu vidéo, de la création publicitaire défendent une authentique création culturelle avec une réelle envergure mondiale, c'est acquis. Je n'oublie pas non plus que nous nous sommes frottés les uns aux autres à travers à travers quelques passes d'armes, Hadopi par exemple. Ni que l'on trouve, dans nos deux mondes, des crapauds fous qui s'en vont frayer par des chemins improbables : artistes numériques, ingénieurs esthètes. Mais, dans leur réalité sociologique, Numérique et Culture demeurent deux mondes bien distincts, ayant leurs élites, leurs codes, leurs références, se fréquentant globalement assez peu, ne partageant pas vraiment les mêmes rêves ni les mêmes valeurs.

Les coeurs institutionnels des deux mondes sont bien distincts. - l'Education. Parution - Participation et médiation(s) : nouveaux regards pour de nouveaux enjeux. Danielle Pailler, maître de conférences HDR en sciences de gestion, et Caroline Urbain, maître de conférences en sciences de gestion à l'Université de Nantes, viennent de publier "Participation et médiation(s) : nouveaux regards pour de nouveaux enjeux" aux éditions l'Harmattan, collection "Logiques sociales".

Les enjeux liés aux médiations culturelles sont aujourd'hui majeurs au regard des évolutions fondamentales à l'œuvre. Ce temps de recomposition interroge les contributions des acteurs en présence, notamment dans le champ du spectacle vivant. Le consommateur de culture (ou de cultures ?) , et plus spécifiquement de spectacles, ne peut plus aujourd'hui être compris dans sa seule contribution de réception. En effet, sous diverses influences, notamment celle du numérique, il se doit de l'appréhender de manière beaucoup plus large, en tant qu'individu susceptible d'être simultanément producteur de contenus, distributeur, prescripteur, et cela à un rythme extrêmement dense.

Les initiatives des musées en matière de numérique. A l’occasion des 7èmes Rencontres Nationales Culture & Innovation(s) du Clic France, une journée de conférences sur la culture et l’innovation qui s’est déroulée vendredi 15 janvier 2016 et qui a rassemblé 350 professionnels du secteur, deux représentants de musées américains sont venus expliquer leurs initiatives en matière de numérique. Pour proposer une expérience de visite enrichissante, les musées doivent sans cesse trouver de nouvelles manières de présenter les œuvres d’art ou d’histoire afin de s’adapter aux attentes des visiteurs.

Si certaines infrastructures ont pris totalement le virage du numérique récemment, en remplaçant les audioguides par des applications mobiles, en proposant des contenus virtuels ou même en mettant à disposition des expériences avec des casques de réalité virtuelle, elles ne sont que minoritaires. Réfléchir à une médiation dès le départ Les outils numériques mis en place Le Met à la pointe des usages numériques. Sentir pour ressentir, la médiation olfactive au service des œuvres d’art… | Com'en Histoire. Poursuivant notre réflexion sur le concept de médiation, ce nouveau « Dialogue » qui ouvre l’année universitaire nous amène à questionner la médiation olfactive à travers les pratiques élaborées par les musées de Grasse.

Sous cette appellation sont regroupés le Musée International de la Parfumerie (MIP), les Jardins du Musée International de la Parfumerie (JMIP), le Musée d’Art et d’Histoire de Provence (MAHP) et la Villa Jean-Honoré Fragonard (Villa). Nous remercions ici pour ses réponses Christine Saillard, actuellement Responsable du Service des Publics des musées de Grasse. Après un cursus en Médiation culturelle, patrimoine et spectacle vivant à l’université d’Aix-Marseille, celle-ci a en effet acquis plusieurs années d’expérience sur le terrain, principalement dans les musées de Grasse et au MIP : elle nous livre ici quelques clés de compréhension de ces nouvelles médiations… 1.

Pour moi, la médiation implique donc forcément du sensoriel et du SENS. 2. 3. Construire une culture numérique et participative dans une institution patrimoniale | Réflexions sur le numérique au musée. Jeudi 16 octobre 2014, la Ville de Bordeaux m’a invité à intervenir lors de la journée « Culture et numérique », dans le cadre de la Semaine digitale. Voici la trame de mon intervention, qui m’offre l’occasion de livrer quelques pistes de réflexion autour du musée participatif, en m’efforçant de montrer comment construire une culture numérique et participative au sein du musée.

Il manque quelques éléments qui rebondissaient sur les interventions précédentes, notamment en réponse à mon confrère Samuel Bausson autour des cultures du web et de leur adoption par les musées. Pour plus d’informations, consultez le livetweet avec les deux hashtags #SDBX4 et #culturnumbx14. Qu’est-ce la participation ? À quel moment commence la participation du visiteur ? Mais comme on dit : ça, c’était avant. Pour amener les visiteurs à participer… Il faut commencer par l’interne… Lorsque je suis arrivé au musée il a 2 ans et demi, il n’y avait pas de stratégie numérique globale. J'aime : J'aime chargement… Musée et numérique, enjeux et mutations. Révolution numérique dans les musées. Avec la réalité virtuelle, cette fresque assyrienne retrouve ses couleurs. En test à l'institut des arts de Detroit aux États-Unis. (DIA/LUMIN) Grâce au cheval de Troie du smartphone, le numérique est en train de transformer la façon de visiter les musées.

Après avoir permis l'accès aux informations pratiques - presque tous ces établissements disposent à présent d'un site Internet, avec horaires, tarifs, réservations en ligne et expos du moment - le digital s'est propagé à l'ensemble des métiers muséaux : la conservation, la communication et la façon d'accompagner le public devant les œuvres. A la place de l'encombrant audioguide, des applications sont désormais téléchargeables sur les téléphones portables.

Il suffit, pendant la visite, de dégainer son mobile pour disposer d'un guide personnel qui murmure dans vos écouteurs. On vous prête un smartphone Voir la momie dans son sarcophage Le résultat peut être bluffant comme à La Conciergerie sur l'île de la Cité à Paris. Source: JDD papier.