background preloader

Enquête

Facebook Twitter

L'épicerie. Les marques maison des supermarchés Au lieu de choisir des grandes marques nationales, vous avez peut-être déjà placé des produits Sélection mérite, Le Choix du président, Sans nom, Nos compliments, etc. dans votre panier d'épicerie. Mais savez-vous d'où proviennent ces aliments ? Que vous soyez fidèle à IGA, Loblaws/Provigo ou Métro, vous n'avez pas pu passer à côté des produits des marques maison.

Ils sont omniprésents et souvent offerts à meilleur prix que ceux des grandes marques. Jean-Claude Dufour, doyen de la faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation à l'Université Laval, à Québec, définit ce qu'est une marque : « Une marque, c'est avant tout une affiche, un moyen d'essayer de créer chez les consommateurs et les consommatrices un lien de fidélité, un lien d'attachement ». On retrouve dans les supermarchés deux gammes de produits maison : une gamme pour les chasseurs d'aubaines et une autre que l'on veut supérieure ou exclusive. De son côté, M. M. Qui se cache derrière les marques de la grande distribution ?

En se baladant dans les allées du « MDD Expo », qui se tenait mardi et mercredi à Paris, on découvre qui se cache derrière les produits vendus sous « MDD », marque de distributeurs. Des grands groupes, Bonduelle, Lactalis (pour les produits laitiers), de grandes marques comme Labeyrie ou Delpeyrat et un tas de petites entreprises fournissent la grande distribution. Mais sur l’étiquette, difficile de savoir d’où vient le produit comme l’a montré le récent scandale des lasagnes au cheval. Sur le stand de Delpeyrat (produits du Sud-Ouest), les jambons sont vendus à Casino, Carrefour, Cora, Monoprix ou encore Super U.

Delpeyrat n’est jamais mentionné sur les emballages. Seul le service consommateur du distributeur est indiqué. Pour savoir d’où vient un produit, il faut pouvoir décoder le code EMB, une mention obligatoire. Sur internet, de nombreux sites permettent de remonter le fil à partir de ce code. Tout de même des différences de qualité. Qui se cache derrière les marques de distributeurs ? Les marques de distributeurs (MDD) représentent 35,5% des achats en valeur en grande surface, selon Nielsen. Mais qui fabrique exactement les raviolis Carrefour, la crème fraîche "marque repère" de Leclerc ou la confiture de Casino ? Derrière ces MDD se cachent des PME inconnues du grand public, des fournisseurs européens, mais aussi... de grandes marques comme Yoplait, Nestlé ou Bonduelle.

Mais chut ! Le secret est bien gardé et ce n'est qu'en décryptant les mystérieux codes sur les emballages que le JDN a déniché ces produits MDD vendus jusqu'à 50% moins chers que ceux de marque et pourtant fabriqués... exactement au même endroit. Mon Carnet - 170623 by Mon Carnet, le podcast. Le beau, le mauvais et le laid des plans alimentaires | Science & fourchette.

L’autre jour, une jeune femme me confie qu’elle est tombée sur un plan alimentaire d’une coach santé. Elle a décidé de suivre ce plan. Celui-ci allait enfin lui faire retrouver rapidement son poids « santé », celui qu’elle avait avant l’arrivée de bébé. Ce plan alimentaire est même reconnu pour être sécuritaire, pour avoir sauvé la vie de milliers de gens et est approuvé par un soi-disant médecin ou nutritionniste. Elle ne comprend pas trop les principes métaboliques qui lui ont été expliqués, mais son insuline est la coupable depuis toutes ces années.

Maintenant, elle n’a qu’à tout prépeser, à mettre les aliments dans des petits contenants prémesurés et à manger ce qui est écrit sur le plan prédéterminé. C’est beau comme promesse, j’en conviens. Dans les faits, son désir de prendre un shortcut pour arriver le plus vite possible au poids désiré était palpable. Une histoire si courante de nos jours. Décoder les plans alimentaires « Notre méthode n’est pas compliquée! Tous du pareil au même. RAPPEL | Ces bijoux chez Ardene sont composés de matières toxiques - Grands titres. Santé Canada a diffusé le rappel de l'entreprise Ardene concernant ses colliers métalliques de type « best friend » portant le numéro 20051748, en raison de concentration en plomb supérieure à la limite permise. Les colliers rappelés possèdent une chaîne de couleur argent, ainsi que deux petits pendentifs en forme de coeur avec les inscriptions «Best» et «Friends». L'un des deux pendentifs a la forme d'un cactus noir et l'autre, de melon d'eau turquoise et rose. « Le plomb est hautement toxique, particulièrement chez les enfants.

L'exposition à ce métal a été associée à divers effets graves sur la santé, notamment : anémie, vomissements, diarrhée, graves lésions cérébrales, convulsions, coma et autres effets touchant le foie, les reins, le cœur et le système immunitaire. Dans les cas extrêmes, il y a eu décès », écrit l'organisme fédéral sur son site web. Les produits rappelés ont été vendus entre les mois de mars et avril 2017. Photo: Santé Canada. Des bijoux fantaisie en cadmium dangereux pour la santé vendus au Canada. Une enquête de l'émission de CBC Marketplace a révélé que certains bijoux fantaisie produits en Chine contiennent des niveaux dangereux de cadmium. Il s'agit d'un métal toxique, voire cancérigène, lorsqu'il est avalé ou mis dans la bouche, ce que font souvent les enfants. Certains de ces bijoux bon marché sont en vente un peu partout au pays dans les magasins Aldo et Ardène. Des chercheurs de l'Université de Toronto et de l'École polytechnique de Montréal ont analysé quelques-un de ces bijoux et ont découvert des concentrations de cadmium allant de 15 à 7000 fois ce qui est autorisé par Santé Canada dans les produits destinés aux moins de 15 ans.

Santé Canada ne réglemente la quantité de cadmium que pour les bijoux destinés aux plus jeunes. Les enfants ont tendance à tout vouloir mettre dans leur bouche et c'est ça qui nous inquiète. Les bijoux en cadmium ne sont pas dangereux s'ils sont simplement portés. Ardène a déjà effectué cinq rappels de bijoux qui contenaient du plomb ou du cadmium. Produits ménagers et substances toxiques : c’est pas brillant. Photo : Catt Liu La revue 60 Millions de consommateurs publie ce mardi 12 avril une enquête sur les nombreux produits ménagers qui contiennent une ou plusieurs substances « indésirables » – entendez « allergisantes, irritantes, corrosives, et/ou risquées pour l’environnement« . De quoi revenir aux bonnes vieilles méthodes de grand-mère. Explications. Liste noire des substances toxiques des produits d’entretien On ne le répétera jamais assez : les substances toxiques présentes dans notre quotidien sont nombreuses, et parfois même plus nocives que les saletés que l’on supprime en astiquant son intérieur.

Parfums allergisants, gadgets polluants, nettoyants corrosifs… font partie des produits chimiques que les marques de produits ménagers vantent lors de leurs campagnes publicitaires. Pas moins de 20 substances sont jugées problématiques pour la santé ou l’environnement et listées dans un « mémo des toxiques » destiné à aider le consommateur dans ses achats. Poisons ménagers Le grand Ménage. Comment faire son deuil quand le défunt est vivant sur Facebook. Poster des messages sur le mur Facebook d’un ami décédé ou le mentionner sur Twitter quand on pense à lui n’a rien de pathologique.

Les outils "modernes" sont ici révélateurs d’un comportement habituel des endeuillés : chercher à retrouver le défunt et tenter de communiquer avec lui. De tout temps, les femmes et les hommes ont tenté de maintenir leurs relations avec leurs morts. Jadis, les portraits, les mèches de cheveux de l’être cher étaient préservés ; parfois, on continuait à lui écrire post mortem. Quand on perd un être cher, les premiers temps sont marqués par la révolte, le refus. Il est difficile de renoncer à la relation avec la personne décédée et à tout ce qu’elle représentait.

C’est pourquoi il arrive aux personnes touchées par le deuil de prolonger des attitudes habituelles avec la personne de son vivant. Conserver l’adresse postale du défunt dans son répertoire ou de petits mots de lui, voire un message vocal sur son répondeur téléphonique est fréquent.