background preloader

Analyse CM

Facebook Twitter

Interview de Tanguy M - Responsable du web social - Bouygues Telecom. Gestion de crise: des exemples de "community management" réussis. Le "community management" est à la mode. Mais les marques ont tendance à privilégier la com' de crise et les cas d'échec font la une des médias. Pourtant, des expériences réussies existent. Le Community management est sur toutes les bouches et on peut lire tout et n'importe quoi au sujet de ce "nouveau métier". Généralement les marques ont tendance à se concentrer sur les risques de crise et les articles à relever les erreurs de telles ou telles marques. Fort heureusement, il y a également des marques qui s'en sortent avec brio. Une chronique optimiste donc qui vous permettra de mieux comprendre comment des marques arrivent à tirer partie de situation parfois compliquées.Il est intéressant de voir comment le community management peut être perçu comme un métier de début de carrière (voir de stagiaire) et, dans le même temps effrayer tous les directeurs marketing. 1.

Imaginez un fan qui vous met au défi sur votre page 2. 3. 4. En conclusion. Comment évaluer le community management ? InShare36 Comme tout professionnel, il arrive au community manager ou autre responsable des médias sociaux d’être évalué. Il peut également mettre en place des outils pour tenter de juger lui-même de l’efficacité de ses actions. Seulement, le choix des variables est délicat et ne doit pas être simplement quantitatif : ainsi, considérer que le travail est fait correctement parce que la progression du nombre de fans Facebook est encourageante n’est pas suffisant.

On pense bien évidemment à l’achat de fans factices, mais pas seulement : l’évolution de ces variables simples n’est pas forcément synonyme de réussite ou d’échec sur les réseaux sociaux. Afin de mieux comprendre de l’évaluation des stratégies sur les réseaux sociaux, l’entreprise Awareness a directement questionné des professionnels du secteur. Un certain nombre de principes clefs ressortent de cette étude. Les objectifs des stratégies et la mesure du retour sur investissement Les objectifs des stratégies sur les réseaux sociaux.

PME TPE créez une équipe de Community Manager performante en 2012-2013. Savoir mettre en œuvre un community management au sein dans une TPE ou une PME en 2012, devient de plus en plus incontournable en fonction de votre activité. Créer du trafic sur des sites Internet, gérer une communauté de clients ou transformer des prospects en ligne devient un savoir-faire indispensable si votre entreprise s’est lancée dans l’aventure Internet et les réseaux sociaux. A – Les différentes alternatives Internet devient un moyen indispensable pour promouvoir sa marque, gérer sa réputation et faire du commerce. Il a révolutionné la rapidité des échanges entre les entreprises et ses clients ou prospects, augmentant sensiblement les ventes et les offres. L’avènement des réseaux sociaux a une fois de plus transformé la vision de la commercialisation des produits et des services, mais aussi de la relation prospect et clients.

Trois alternatives s’offrent à vous : B – Méthodologie 1. Qu’attendez exactement de votre équipe ? 2. 3. 4. 4.1 Le Community Manager transverse 5. Conclusions. Quelles règles de modération adopter sur les médias sociaux ? Lorsque l’on laisse la possibilité aux utilisateurs de s’exprimer sur un site ou une page édité par une marque, les craintes de cette dernière, habituée à contrôler ses messages sont souvent centrés autour du “contrôle” du contenu créé par les utilisateurs.

J’utilise ici le mot contrôle mais parfois certains tombent clairement dans la censure et le conversationnel n’est alors qu’une couverture d’apparence “social” (cf : Gare au Social Media Washing !). Certes, une communauté qui vient participer sur un site doit être régie par des règles qui vont organiser et structurer les échanges pour que ceux-ci restent dans le cadre défini par l’entreprise. Pour autant, comme on le verra, modération ne doit pas être confondue avec censure et là encore… cela renvoie à la notion de “transparence” dont on nous parle tant sur les médias sociaux 91% des administrateurs de pages Facebook ne répondent pas aux commentaires ! Héberger le dialogue pour mieux le contrôler ? Que penser de cela ? Témoignages : 14 professionnels expliquent leur stratégie en community management. Nous avons sorti il y a quelques semaines notre grande enquête 2012 sur les community managers en France. On y découvrait le profil des professionnels en poste, leurs missions, leur salaire ou encore leur intégration dans l’entreprise.

Pour faire suite à cet évènement, RegionsJob et ANOV Agency ont décidé de poursuivre l’aventure en faisant réagir 14 professionnels de la communication et du marketing aux chiffres de l’enquête. Ils en profitent pour expliquer leur vision du community management, de son avenir et de son intérêt. Le document suivant reprend ces 14 interviews. Forcément intéressant car tourné vers un aspect pratique et opérationnel, il contribue à établir un état des lieux du community management en France en 2012, que ce soit chez l’annonceur, en agence, en freelance ou dans les médias. Bonne lecture ! Et un merci particulier à tout ceux qui ont accepté de répondre à nos questions : Annonceurs Agences Médias Blogueurs.

Community managers : les différences France / USA. Le Blues du Community Manager. 65inShareinShare65 Job à la mode depuis quelques années, le Community Management souffre de clichés et d’un positionnement que les agences et annonceurs peinent à définir, ou à assumer. Retour sur une expérience vécue par de nombreux jeunes communicants. J’ai eu l’occasion de pratiquer le métier de Community Manager durant deux années, la première en agence pour une belle marque, la seconde chez un bel annonceur. Officiant dans le web depuis mon plus jeune âge, avec un premier business créé à 16 ans et revendu 6 années plus tard, j’ai longtemps eu l’occasion de gérer et d’animer des communautés, avant même la folie des médias sociaux. Lorsque Facebook a pris son envol, j’ai rapidement pris conscience du potentiel du réseau social pour les marques, et j’ai été subjugué de voir à quelle vitesse la fusion a opérée : jamais une marque n’avait eu le droit à tant de publicité gratuite, sur tous les supports !

On est alors en droit de se poser la question : le jeu en vaut il la chandelle ? Community management : 6 pilliers d'une politique indispensable | Wesaw.it | Guide du web. Community management… un terme à la mode, le nouveau must have du moment de toute entreprise présente sur le web. Mais au-delà de l’effet de mode, la notion d’animation de communauté a toujours existé, par des media plus classiques et à différentes échelles. Je vous propose, dans un modèle hiérarchisé, 6 piliers du community management sur lequel s’appuyer pour apporter à la marque une visibilité de bonne qualité. Note : Dans cet article, j’utilise préférentiellement le terme « marque », très lié à la notion d’identité et au sentiment d’appartenance, mais on peut très bien le remplacer par « entreprise », ou « service ». De même, j’utilise plus volontiers « fan » que « follower », « abonné », « membre » ou « souscripteur ». 1.

Veiller Cette veille passe par la mise en place d’alertes (Google Alerts), l’utilisation de sites de monitoring (Youseemii, Wdyl ou Howsociable). 2. La première urgence pour une marque, est d’organiser une présence. Le blog. 3. 4. 5. 6. Conclusion. Community management : de l’exploration à l’exécution. Il y a quelques semaines je vous annonçais la sortie du nouveau rapport du community roundtable. Je n’avais pas vraiment eu le temps de rentrer dans les détails, m’engageant à y revenir un peu plus tard. C’est donc l’objet de ce billet. Comme vous pouvez le voir sur la matrice qu’ils ont créé, je vais revenir sur les différents items : stratégie, leadership, culture, management, contenu, gouvernance, outils et mesures. Pour en savoir un peu plus sur ce travail et eux en général je vous renvoi à l’interview de leur Principal Rachel Happe . Le rapport comporte un sondage, en voici les principaux points : Le collaboratif s’implante de plus en plus et est organisé de manière construite dans les organisations La culture est sans surprise la plus dure à faire évoluer et le a encore de beau jour devant lui Les organisations de tailles moyennes sont celles qui voient le plus d’opportunité avec le collaboratif (rapport entre taille/risque et bénéfices/investissements) Mais revenons à nos items.

La quête de sens des community managers, ou l’effet moutons de Panurge. Les billets sur l’avenir du community manager fleurissent un peu partout sur les blogs en ce moment. Ce serait à lui de se réinventer, de faire sa place dans les entreprises pour que le poste trouve son utilité. Beaucoup parlent d’une bulle, d’une remise en question profonde du métier, d’une nécessité de multiplier les tâches. C’est exact, mais attention à ne pas tomber dans les mêmes travers qui ont fait du mal à la profession ces derniers mois… En premier lieu, la quête de sens perpétuelle qui amène les community managers à justifier en permanence leur présence dans l’entreprise.

Une quête de sens ROI, engagement, nombre de retweets, likes… Les community managers ont inventé leurs propres metrics, aidés par des réseaux sociaux bien heureux d’ajouter des « achievements » à leurs utilisateurs et d’alimenter le mythe de la présence indispensable des entreprises sur leurs sites. Et si le problème était là, justement ? Résultat ? Éviter le cercle vicieux et ne pas croire les opportunistes. Evitez les dangers des réseaux sociaux, gagnez du temps. Combien de temps passez-vous sur les réseaux sociaux pour promouvoir votre activité? 3h par semaine? 1 h par jour? Des matinées voir des journées entières? Et pour quel résultat? Car oui, si vous ne vous méfiez pas, les réseaux sociaux peuvent rapidement vous aspirer beaucoup, beaucoup d’heures de travaille. Alors, comment gagner du temps? 1er danger des réseaux sociaux: pas d’objectif clairement défini Rien ne vous empêche de passer vos journées à poster sur Facebook, seulement si vous n’avez pas d’objectif clairement défini, vous perdrez votre temps.

Pour commencer munissez-vous d ‘un papier et d’un crayon et notez quels sont vos objectifs sur les réseaux sociaux. Pas de “je veux gagner en visibilité au plus vite” mais plutôt “j’ai besoin d’échanger avec 2 contacts qualifiés par mois d’ici août grâce à Twitter” . Vous verrez comme par enchantement vous irez droit au but lorsque vous vous connecterez sur vos réseaux sociaux. 2nd danger des réseaux sociaux: se disperser A quoi il sert? L’animateur de communauté doit d’abord être un passionné « E-Gouv Québec.

À quelle heure et quel jour de la semaine dois-je publier mes statuts Facebook ou mes "tweets"? Les abonnés Facebook préfèrent-ils les vidéos aux photos? Comment augmenter le taux d’engagement sur mes comptes « sociaux »? C’est sans doute dans l’espoir de mettre la main sur les 10 astuces du parfait animateur de communauté que les participants au Printemps des réseaux sociaux de Québec (#PRSQC, 3 et 4 avril 2012) se sont dirigés vers la conférence de Kim Auclair, présidente et animatrice de communauté Web chez niviti. Surprise : pour Auclair, le secret d’un animateur de communauté efficace repose non pas sur la technique, mais plutôt dans la passion qu’éprouve ce communicateur envers le contenu qu’il doit créer et partager. « Il est plus facile d’apprendre la gestion de communauté à un individu que de le rendre passionné d’un sujet », constate avec justesse cette animatrice d’expérience. 3 conseils clés pour les animateurs de communauté Développer une tolérance à l’erreur Sur Facebook :

"Notre community manager doit se mettre dans la peau de Mr. Propre" Le chargé des relations extérieures de Procter & Gamble décrypte l'arrivée sur les réseaux sociaux d'un quadragénaire bien connu du grand public : Mr. Propre. Pourquoi avoir décidé d'investir les réseaux sociaux ? Julien Wintenberger (Mr. Propre) Cela fait un peu plus de 45 ans que Mr. Propre est présent en France. Un laps de temps durant lequel notre marque s'est imposée comme le leader des nettoyants liquides multi-usages alors que le personnage de Mr. En outre, si historiquement, nous avons été très présents sur les formats télés, il était naturel de basculer une partie du budget vers l'Internet, avec l'émergence des nouveaux usages digitaux. Pouvez-vous nous parler de cette application proposant aux internautes de faire leur "ménage digital" ?

Nous voulions évènementialiser le lancement de notre page Facebook, prévu pour le 26 mars, en imaginant un concept fort qui puisse aider la communauté de fans de Mr.Propre. Renouveler les impressions pubs pour ne pas que l'utilisateur se lasse.