background preloader

LES FONTS

Facebook Twitter

18 règles typographiques pour rendre vos contenus plus lisibles. FREE Fonts Starts With A - Thousands of free fonts to download for windows and mac. Adobe Jenson Pro polices. Font Helvetica Regular911fonts.com - Fonts archive with more than 40 000+ fonts. Zephyr font, Gill sans, Bembo font, cyrillic font download, graffity fonts, fonts. Choix police. Le rôle de la police de caractères ne se réduit pas à transmettre un message uniquement limité au contenu du texte.

Choix police

Les caractères (et la mise en page) véhiculent un ensemble d’impressions qui parlent à notre inconscient et s’appuient sur notre patrimoine culturel commun. La police de caractère est la matérialisation sur le papier de la voix de l’auteur, de ses intonations, de ses réflexions. Son rôle sera de renforcer le message qu’elle véhicule en s’adressant à une partie moins rationnelle et moins consciente de notre esprit, donc de l’esprit du lecteur. Alors que le texte raconte, affirme et explique, la police murmure et sous-entend. Il est donc important de se poser les bonnes questions avant de choisir la ou les polices de caractères qui seront utilisées dans votre document : quelle impression voulez-vous faire passer par l’entremise des textes sur le papier ? Ouvrez les yeux et écoutez ce que les caractères ont à vous dire ! Histoire et tradition : Noblesse et élégance : Classification Thibaudeau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Classification Thibaudeau

En typographie, la classification Thibaudeau permet de classer les polices de caractères en 4 grandes familles, rassemblées selon la forme des empattements. Inventée en 1921 par Francis Thibaudeau, elle a été améliorée par la classification Vox-Atypi, plus complète. Cette classification a néanmoins l'intérêt d'être relativement simple à appréhender. Pour compléter sa classification, Thibaudeau rajoute la catégorie des Écritures (pour les scriptes) et des Fantaisies (pour les caractères publicitaires). Œil (typographie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Œil (typographie)

En imprimerie typographique, c’est-à-dire utilisant des formes en relief (généralement des blocs de plomb) appelées « caractères », l’œil (pluriel : œils) d’un caractère est sa partie supérieure saillante, qui reçoit l’encre et dont la forme est ensuite reproduite sur le support à imprimer. L’œil est donc la partie du caractère qui représente le caractère imprimé. Par extension, les imprimeurs ont également appelé œil cette forme imprimée, et ont ensuite conservé l’usage de ce terme pour désigner la représentation d’un caractère (au sens, cette fois, d’unité d’information d’un texte) dans des documents numériques. Dans ce nouveau cadre, on préfère généralement parler de glyphe d’un caractère[1]. Alors qu’un caractère en plomb a un œil unique, un caractère au sens abstrait peut avoir de nombreux glyphes.

Portail de l’écriture. Classification Vox-Atypi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Classification Vox-Atypi

En typographie, la classification Vox-Atypi permet de classer les polices de caractères en douze grandes familles. Inventée par Maximilien Vox en 1952, elle a été adoptée en 1962 par l'Association typographique internationale (ATypI). Historique[modifier | modifier le code] La classification Vox-ATypI définit des archétypes de caractères, mais en réalité une police peut très bien hériter des caractéristiques d'une, deux ou trois familles.

Famille des caractères classiques[modifier | modifier le code] Les humanes[modifier | modifier le code] Les humanes rassemblent les premiers caractères romains créés au XVe siècle par les imprimeurs vénitiens, s'inspirant des manuscrits humanistes de l'époque. Ces polices s'inspirent notamment de la minuscule caroline, imposée par Charlemagne dans son empire. Classification Vox (ATypI) pour cataloguer des caractères typographiques. Une classification universelle La classification formelle la plus couramment utilisée, et qui a le mérite de recouper les classifications historiques, est celle élaborée en 1954 par le français Maximilien Vox.

Classification Vox (ATypI) pour cataloguer des caractères typographiques

Adoptée et complétée par la plus importante organisation typographique mondiale, l’Association typographique internationale (ATypI), elle possède également la caractéristique d’avoir été traduite en anglais et en allemand, renforçant ainsi son caractère universel. Utilisant des termes artificiellement composés afin de les rendre interprétables de façon identique dans les langues anglo-saxonnes et latines, Vox divise sa classification en trois sous-ensembles : le groupe des Humanes, Garaldes et Réales constitue la trilogie des caractères classiques ou historiques. Equivalences internationales. Colophon (imprimerie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Colophon (imprimerie)

Pour les articles homonymes, voir Colophon. Colophon désigne la note finale d'un manuscrit ou d'un livre imprimé, principalement pour les incunables. On retrouve dans le colophon les indications suivantes : le nom de l'auteur ;le titre de l'ouvrage ;le nom de l'imprimeur ou de l'éditeur ;le lieu et la date d'impression.le nombre d´exemplaires imprimésle détail des éditions (originales, réservées à l'auteur, etc.) Le colophon disparaît au profit de la page de titre, laquelle reprend les mêmes indications mais cette fois-ci en tête d'ouvrage. L'équivalent moderne du colophon est appelé « achevé d'imprimer ». Technomultimedia.free.fr/IMG/pdf/regles typographiques.pdf.