background preloader

Le réchauffement climatique vu d'ailleurs

Facebook Twitter

Bhoutan : au pays du Bonheur national brut. Lancé en 1972, le "nouveau paradigme" s’appuie sur quatre piliers : la protection de l’environnement, la conservation et la promotion de la culture bhoutanaise, la bonne gouvernance et le développement économique responsable et durable. Aujourd’hui, le BNB irrigue toute la vie du pays, entraînant de profonds bouleversements dans l’agriculture (objectif : 100% biologique en 2020), l’éducation nationale, où l’on prépare les élèves à devenir des "ambassadeurs du changement", la gestion des ressources naturelles (réglementation stricte de l’abattage des arbres et de l’exploitation minière), la santé - gratuite pour tous -, le tourisme - haut de gamme -, ou le commerce (non adhésion à l’Organisation mondiale du commerce).

Le film raconte le développement du BNB à travers le témoignage de hauts responsables mais aussi d’acteurs de terrain, habités par une vision du bonheur et du bien commun qui a fait l’objet d’un rapport très remarqué aux Nations unies. Comment s’est passé le tournage ? En Chine, le mirage des écocités. Désengorger la capitale Au pied des 219 mètres de la tour Zovie, l’agent immobilier Zhou Hua est à l’affût de clients qui ne viennent pas. A l’écouter, seules une grosse dizaine d’entreprises se sont installées dans ce gratte-ciel, et le groupe attend désormais de voir ce qu’il adviendra du quartier pour aménager au-delà du sixième étage. « Sur les 45 projets portés par 35 promoteurs, la plupart sont à l’arrêt », reconnaît Zhou Hua. De l’autre côté de la rue, la construction des « tours jumelles » n’a jamais été achevée. Peut-être le quartier fantôme de Yujiapu aura-t-il une deuxième chance.

Le 20 septembre, des trains ont commencé à relier le sud de Pékin à ce district en moins d’une heure. Une gare flambant neuve n’attend plus que les passagers. L’heure est désormais au développement de la région Jing-Jin-Ji, comme l’a décrété le gouvernement central. Pas plus tard qu’au mois d’août, les habitants parlaient encore de ces changements au futur. Les îles Kiribati, enfer et paradis. Anote Tong : « Nous sommes en train de perdre notre terre, nous ne voulons pas perdre notre dignité » Face à l’irrémédiable montée des eaux, le président de la République des Kiribati souhaite instaurer une « migration de la dignité » pour éviter un déplacement massif de dernière minute. Anote Tong, le chef de l’Etat et ministre des affaires étrangères des Kiribati, court le monde pour défendre la cause des îles menacées par la montée des eaux – Kiribati, mais aussi Tuvalu, Marshall, Maldives… –, à coups de formules alarmistes et de propositions radicales. C’est dans un hôtel de Suva, la capitale des Fidji, que ce sexagénaire, simple et distingué, a reçu Le Monde.

Face à la montée du niveau de la mer qui menace les Kiribati, vous proposez la « migration dans la dignité ». Nous pensons que nous n’aurons pas les moyens de préserver nos îles, même avec l’aide de la communauté internationale. Quitter votre pays, est-ce la seule solution envisageable à long terme ? Non, pas vraiment. Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Le débat d’orientation budgétaire pour l’exercice 2016 Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a aujourd’hui arrêté un projet de délibération relative au débat d’orientation budgétaire (DOB) qui doit avoir lieu au Congrès dans un délai de deux mois précédant l’examen du budget primitif, conformément à la loi organique du 19 mars 1999. Cet exercice, qui porte aussi sur les engagements pluriannuels envisagés, est un moment important car il instaure une discussion au sein de l’assemblée délibérante sur les priorités et les évolutions de la situation financière de la collectivité.

L’objectif est de favoriser une meilleure gestion des fonds publics et l’amélioration de la performance des dépenses publiques. La disposition étant devenue obligatoire à compter de l’exercice 2011, il s’agit donc du sixième débat d’orientation budgétaire. Le schéma pour la transition énergétique Approbation du programme du contrôle médical du RUAMM et de l’aide médicale pour l’année 2015. Sur l’île de Pâques, les guetteurs de l’océan. Dressés près du minuscule abri de pêche de Hanga Roa aux barques colorées, les moaïs tournent le dos à la mer.

Les guetteurs de pierre de l’île de Pâques ont l’air d’interroger du regard les visiteurs qui viennent les contempler au soleil couchant. Mais, plus loin, du haut de la carrière où elles ont été taillées, les vénérables statues semblent scruter le large et méditer sur l’avenir du Pacifique et des océans de la planète. Solennelles. Peut-être l’esprit pétrifié des ancêtres veille-t-il effectivement sur ce triangle vert tendre de 163 kilomètres carrés (km2), fragile et à l’écart du monde. Près de 3 800 km le séparent des côtes du Chili vers l’est ; 4 200 km de Tahiti vers l’ouest. Une liaison aérienne quotidienne dessert Santiago, un vol hebdomadaire relit Papeete. Au petit matin, sur son canot, Simon Pakarati lâche dans l’eau sa ligne lestée d’une pierre, qui peut plonger jusqu’à 80 mètres de fond. . « Ce ne sont pas nos pêcheurs qui ont vidé la mer, mais les bateaux industriels. Costa Rica : entre libéralisme et développement durable.

Garder un cap de croissance et rembourser sa dette sans compromettre ni l’environnement ni le peuple, c’est le pari osé que fait le Costa Rica, petit pays de l’isthme central américain. Situé comme un pont entre les gigantesques continents d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud, ce pays de 4 millions d’habitants fait figure d’exception régionale et parfois mondiale quant à son ambition de défense de la nature, de la paix et de la démocratie. Contrairement à la politique de déforestation qui domine en Amazonie, la surface des forêts costaricaines, elle, augmente depuis 1985, notamment grâce aux subventions du gouvernement pour les propriétaires terriens qui s’engagent à maintenir ou à augmenter les parts de forêt sur leurs terres.

Le Costa Rica, en plein développement économique, refuse de se résigner à attendre qu’il soit tard pour préserver son patrimoine naturel exceptionnel. La paix avec tout le monde, vraiment ? Capitaliser sur les écosystèmes. Amazonie - Le souffle indien.

Portraits d'un monde ébranlé par le changement climatique. Observatoire du Sahara et du Sahel. La crise climatique pourra-t-elle conduire à des conflits ? (audio; 55 minutes) L'Afrique et le changement climatique (vidéo; 10 minutes) Les Africains doivent-ils payer pour le réchauffement provoqué par les autres ?