CNIL

Facebook Twitter

Transposition du Paquet télécom : renforcement des droits des internautes et signalement des failles de sécurité à la CNIL. Carton rouge pour les Pages Jaunes. Alex Türk ne regrette pas le vote des lois Hadopi et Loppsi. Démissionnaire de la Commission nationale de l'informatique et des libertés, qu'il a présidé pendant plus de sept ans, Alex Türk a choisi de se consacrer complètement à la politique et aux prochaines élections sénatoriales.

Alex Türk ne regrette pas le vote des lois Hadopi et Loppsi

Membre de la CNIL depuis dix-neuf ans, le sénateur du Nord a connu une présidence marquée par l'émergence des lois Hadopi et Loppsi et de la multiplication des outils de surveillance. C'est donc, après pratiquement deux décennies passées au sein de la CNIL, l'heure du bilan pour Alex Türk. Dans un entretien accordé aux Inrocks, le président de l'autorité administrative indépendante (qui quittera officiellement ses fonctions demain) est revenu en particulier sur deux moments forts survenus sous la présidence de Nicolas Sarkozy : les lois Hadopi et Loppsi.

Alex Türk "extrêmement partagé" sur la loi Hadopi Se disant "encore extrêmement partagé aujourd'hui", le sénateur du nord s'est refusé une lecture binaire de la loi Hadopi. Une loi qu'elle dit regretter. Détail d'un texte. Article 1 Il est inséré, après le chapitre IV du règlement intérieur, un chapitre IV bis ainsi rédigé : « Chapitre IV bis.

Détail d'un texte

Détail d'un article de texte. I.

Détail d'un article de texte

-La Commission nationale de l'informatique et des libertés est composée de dix-sept membres : 1° Deux députés et deux sénateurs, désignés respectivement par l'Assemblée nationale et par le Sénat de manière à assurer une représentation pluraliste ; 2° Deux membres du Conseil économique, social et environnemental, élus par cette assemblée ; 3° Deux membres ou anciens membres du Conseil d'Etat, d'un grade au moins égal à celui de conseiller, élus par l'assemblée générale du Conseil d'Etat ; Détail d'un texte. JORF n°0218 du 20 septembre 2011 page 15695 texte n° 4 DECRET Décret n° 2011-1118 du 19 septembre 2011 modifiant le décret n° 99-487 du 11 juin 1999 relatif aux indemnités susceptibles d'être allouées aux membres de la Commission nationale de l'informatique et des libertés et aux personnes qui lui prêtent leur concours Publics concernés : administrations.

Détail d'un texte

Objet : Commission nationale de l'informatique et des libertés - rémunération - président. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication. Sécurité des données personnelles : le guide de la CNIL. Biométrie comportementale : la reconnaissance de la frappe au clavier autorisée dans le cadre de démonstrations. Votre clavier pourra bientôt vous identifier. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) vient d'autoriser pour la première fois un dispositif de "biométrie comportementale" reposant sur la reconnaissance de la frappe sur un clavier d'ordinateur, a-t-elle annoncé jeudi.

Votre clavier pourra bientôt vous identifier

L'autorisation a été délivrée en juin à une société "à des fins de démonstration auprès de clients potentiels", précise la commission dans un article mis en ligne sur son site. La biométrie comportementale, explique-t-elle, "permet d'identifier un individu en utilisant une ou plusieurs de ses caractéristiques non physiques", comme sa manière de taper sur son clavier d'ordinateur, le maniement de sa souris ou sa démarche.

Tablettes, smartphones ou ordinateurs portables : pensez à la sécurité de vos données. La Tribune de Thomas Husson, Forrester : la géo-localisation intégrée au mobile devient invisible. CRDP de Franche-Comté : Identité numérique. Toute la communauté éducative est concernée par sa présence individuelle ou collective sur internet.

CRDP de Franche-Comté : Identité numérique

Chacun (enseignant, chef d'établissement, élèves, parents) laisse des traces sur internet et cela constitue son identité numérique. Dans tous les cas, cela nécessite pour tous, les éducateurs et les élèves une sensibilisation, une éducation. Éduquer à l'identité numérique, c'est en fait mettre en place une culture numérique partagée dans l'établissement. Même l'établissement a une identité numérique... Avec le développement des services dits Web 2.0, chaque internaute est producteur de contenus et cela le conduit régulièrement à laisser des traces de son activité numérique, au hasard de recherches sur des moteurs, de profils créés dans les applications web, de signatures inscrites au bas des pétitions numériques, de commentaires laissés suite à la lecture d'articles, de renseignements et authentifications complétés lors d'achats sur internet. Des établissements scolaires sont mis en demeure de modifier leurs dispositifs de vidéosurveillance jugés excessifs.

30 mai 2011 Plusieurs établissements scolaires ont été mis en demeure par le Président de la CNIL de modifier leurs dispositifs de vidéosurveillance.

Des établissements scolaires sont mis en demeure de modifier leurs dispositifs de vidéosurveillance jugés excessifs

Lors de contrôles, la CNIL a constaté que ces dispositifs filmaient en permanence des « lieux de vie » tels que la cour de récréation, le préau ou le foyer des élèves. Les élèves et les personnels de l’établissement étaient ainsi placés sous une surveillance permanente. Le président de la Cnil propose des mesures urgentes pour la vie privée. L'explosion des technologies numériques met "la vie privée en péril", s'alarme dans un livre publié jeudi Alex Türk, président depuis sept ans de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), en proposant des mesures d'urgence.

Le président de la Cnil propose des mesures urgentes pour la vie privée

"Si on n'y prend pas garde, d'ici 2020, ce sera irréversible, nous aurons perdu une part de nos libertés au profit des technologies, et ça, je refuse, c'est inacceptable", a-t-il déclaré. L'ouvrage dresse un catalogue des innovations technologiques, vidéosurveillance, biométrie, géolocalisation, réseaux sociaux sur Internet. Il évoque "l'invasion des puces", comme autant de dangers potentiels pour les libertés et l'intimité. Parce qu'il n'est pas question de mettre un coup d'arrêt à ce développement, il appelle chacun à "prendre ses responsabilités" et fait trois grandes propositions. Expliquer, financer, faire respecter La première, explique-t-il, "est pédagogique : il faut expliquer, aux jeunes en particulier". La protection de la vie privée entre au programme de l'éducation civique. Internet Sans Frontières porte plainte contre Facebook devant la CNIL.