background preloader

Histoire-Géographie

Facebook Twitter

HG - Numérique et travail collaboratif : des élèves « acteurs » Avec des outils numériques, les élèves de Jean-François Tavernier, prof d'histoire-géo, décryptent ensemble des documents iconographiques.

HG - Numérique et travail collaboratif : des élèves « acteurs »

Et deviennent acteurs. Marqueed permet aux élèves de travailler ensemble autour de l’oeuvre de Hans Holbein, “Les Ambassadeurs” (1533) “Les études sur l’intérêt du travail collaboratif et de l’échange entre pairs pour l’apprentissage sont aussi anciennes que l’école, on en parlait déjà bien avant le numérique.” Ainsi Jean-François Tavernier, professeur d’histoire-géographie au collège de Barr (Bas-Rhin), introduisait-il la présentation de son atelier, “Quelle plus-value du numérique dans le travail collaboratif”, lors des Net Journées, les 25, 26 et 27 mars 2015. « De nouvelles situations d’apprentissage » “Que change le numérique ?

Framapad est un logiciel d’écriture collaborative, qui permet aux élèves de rédiger ensemble un seul et même texte. Un exemple d'activité avec tablette: rédiger avec le "parcours questions". Parti du constat que les élèves de mon collège ont du mal à rédiger un paragraphe en 4ème, je me suis mis en tête de les faire progresser.

Un exemple d'activité avec tablette: rédiger avec le "parcours questions"

Les années précédentes, j’ai d’abord fait rédiger les paragraphes des élèves sur un transparent pour les rétro-projeter. Cela n’a pas fonctionné. J’ai ensuite pris en photo leurs productions sur leurs cahiers pour les transférer sur mon ordinateur et les vidéo-projeter. Même si le résultats était meilleur, cela n’a pas trop fonctionné (photo sombre, fautes d’orthographe trop nombreuses, écriture illisible, impossibilité de rajouter ou d’enlever du texte). A cela j’ajoute des éléments qui me semblent bloquants pour un adolescent qui essaie de rédiger : • La peur de la feuille blanche. • Les difficultés d’organisation des idées. Bien souvent, pour aider mes élèves à « entrer » dans leur paragraphe, je leur proposais la première phrase (exemple : On peut dire que Léonard de Vinci est un artiste de la Renaissance car… »).

Avantages de la tablette Ensuite… Comment utiliser une tablette pour un cours de géo en 6ème. Utiliser les Qr codes et la réalité augmentée en classe : un exemple d’activité. 100 Shares Share Tweet Email [callout]Deux précisions avant de commencer : ⁃ Un Qr code est une sorte de code barre qui, lorsqu’on le flashe (c’est à dire qu’on le scanne avec une application sur un téléphone portable ou une tablette), agit comme un lien et redirige vers ce que vous avez décidé sur internet (une image, un site, une vidéo etc). ⁃ La réalité augmentée permet grâce à une application (en classe j’utilise Aurasma mais il en existe d’autres) d’incruster une couche d’information virtuelle (appelée « aura » dans aurasma) lorsqu’on scanne un repère précis avec la tablette ou le smartphone. Ici aussi cette couche d’information peut être variée : liens vers un site internet, vidéos, extrait audio etc. Le programme d’histoire de 3ème insiste sur la notion de massacre de masse lors de la 1ère guerre mondiale et l’un des exemples de référence est le génocide arménien de 1915.

Bilan de l’activité : Prochaine étape : faire construire les auras par les élèves. lu : 16615 fois. Sortie-terrain et outils numériques nomades : une expérience de travail collaboratif. Introduction Paradoxalement, les programmes du secondaire accordent une faible place à la sortie.

Sortie-terrain et outils numériques nomades : une expérience de travail collaboratif

Ainsi, en géographie, au collège, la seule sortie inscrite dans le programme consiste en une "découverte du territoire proche" des élèves en classe de 6e. Cette "découverte" telle qu’elle est présentée dans les ressources d’accompagnement s’apparente à un parcours géographique guidé. Le professeur explique aux élèves comment ils ont approprié un espace qui est, cependant, leur "territoire proche". A la sortie ainsi envisagée, nous préférons une sortie-terrain durant laquelle les élèves collectent des informations afin de restituer la perception qu’ils ont de leur propre territoire, "espace vécu" le plus souvent uniquement par eux et non par leur professeur. Reconnaissance préalable du parcours ; collecte des informations lors de la sortie-terrain par des élèves ou des groupes d’élèves ; mise en commun, sélection puis mise en forme définitive des données. Déroulement de la sortie-terrain.