background preloader

Média

Facebook Twitter

La Fracture Française. C’est désormais clair, il y a deux France.

La Fracture Française

L’une est éduquée, l’autre non. Je ne parle pas de riches et de pauvres. D’intelligents et de limités. De racistes et de tolérants. De sud contre nord, des quartiers riches contre les cités, etc, etc, etc. Il y a une France qui a poussé ses études et/ou travaillé sa vigilance culturelle, et il y a l’autre, frappée par l’illettrisme, le décrochage scolaire, le divertissement de masse, projetée dans la précarité culturelle, sociale et économique. Cette idée a été confortée ce week-end en lisant l’article de l’Obs sur les électeurs du FN. Cette France non éduquée se retrouve dans des idées simples. Je vois dans ce constat deux points négatifs et un point positif.

C’est donc une sorte de fracture civile (« guerre » ?) Pris en tenailles, les gens de tous horizons retrouveront le bon côté de la force, le côté positif de la France. Gilles Kepel: «Le 13 novembre? Le résultat d'une faillite des élites politiques françaises» Au lendemain des attentats du 13 novembre, un message de revendication était diffusé sur le Net par la voix d'un converti français.

Gilles Kepel: «Le 13 novembre? Le résultat d'une faillite des élites politiques françaises»

«Rhétorique pseudo-islamique à la sauce des banlieues populaires françaises», réagit aussitôt Gilles Kepel. Politologue et sociologue, Gilles Kepel est internationalement reconnu comme l'un des meilleurs spécialistes du discours djihadiste et de l'islam en France. Voici plus de trente ans qu'il étudie en parallèle l'émergence de l'islamisme radical dans le monde arabe et l'évolution des musulmans dans son pays.

Son dernier livre «Terreur dans l'Hexagone» devait paraître en janvier. Gallimard, son éditeur, a anticipé la sortie au 15 décembre, avec un avant-propos sur la dernière vague de terreur qui ébranle la France. Le Temps: Le 13 novembre est la conclusion tout à fait logique de votre livre, dites-vous ? Gilles Kepel: Il y a un mois, avant même sa sortie, on m'accusait de faire un titre sensationnaliste pour me faire remarquer. . – Vous semblez désabusé. Non, un «réfugié politique» n’a pas droit à 700 euros par mois. INTOX. La rengaine d’intox sur les réfugiés n’est pas près de s’arrêter. Pierre Lellouche commence fort cette semaine en tapant sur les aides accordées aux demandeurs d’asile, censées être beaucoup trop élevées.

Ce lundi, sur RMC, le député Les Républicains (LR) de Paris, qui s’était déjà fait attraper par la patrouille Désintox pour une salve d’âneries sur l’immigration, a fait part de ses difficultés à expliquer à une famille modeste pourquoi, «aujourd’hui, un réfugié politique en France a droit à 700 euros par mois». «Ce n’est pas tout à fait vrai», a osé timidement Jean-Jacques Bourdin quelques secondes plus tôt, quand l’élu LR déclarait que «le dernier arrivé a droit à presque tout» alors qu’une personne modeste «n’a droit à rien». DÉSINTOX. Cette dernière était versée par Pôle Emploi aux demandeurs d’asile ne bénéficiant pas de place en Cada et disposant de ressources inférieures au RSA (524,16 euros pour une personne seule). A propos d’apa projects. Apa ou actions participatives et alternatives : en Pays d’Auge, en Normandie ou ailleurs (autogestion, auto-organisation, démocratie directe, alternatives citoyennes, …) Né en février 2012 sous le nom de Résistances du Pays d’Auge (RPA), nous avons fait évolué la matrice du projet.

A propos d’apa projects

Aujourd’hui, le collectif APA Projects garde le même objet en toile de fond : la promotion des libertés d’expression, d’opinion et d’action. Physiquement, le collectif œuvre essentiellement dans le Pays d’Auge et en Normandie mais peut occasionnellement participer à des actions situées dans d’autres régions. Il peut à tout moment lancer ou participer à des opérations dématérialisées. Les outils de la plate-forme sont mis à disposition gratuitement, sans publicité ni profilage. Le collectif étant une structure souple, horizontale et ouverte, aucune cotisation ne vous sera demandée si vous souhaitez le rejoindre. Apa rojects vivra ou ne vivra pas, telle est la question ? Pourquoi l"économie du partage" va triompher.

Après avoir émerveillé, l’économie du partage soulève de nombreuses questions : est-ce légal ?

Pourquoi l"économie du partage" va triompher

Peut-on en vivre ? Et pourtant cette mutation de l’économie semble incontournable. Comment expliquer son succès ? Notre hypothèse est qu’elle doit sa dynamique au besoin d’Esprit de service que l’on trouve aujourd’hui chez les consommateurs et les prestataires. Les questions posées par l’économie du partage La nouvelle a défrayé la chronique : en Espagne Uber a décidé de remplacer Uber Pop - illégal - par un service de livraison de repas à domicile.

Quant à Airbnb, elle ressemble de plus en plus à une chaîne d’hôtel et est accusée de concurrence déloyale ; du coup, la firme californienne a annoncé qu’elle allait prélever des taxes locales sur les voyageurs aux USA. Pas de marche arrière possible Pourtant, les chiffres des montants levés par ces nouvelles entreprises indiquent que le mouvement n’est pas prêt de s’arrêter. Bastamag ! La chaîne de l'actualité politique et parlementaire, émissions et séances en direct - LCP Assemblée nationale (TNT, Câble, satellite et ADSL) Presse en ligne. La Une.