background preloader

Etude de gestion era

Facebook Twitter

Les classements - Divers classements de thèmes différents. ERA France. Rien ne remplace le contact humain !

ERA France

La profession connaît plusieurs révolutions simultanées. Comme tant d’autres secteurs de l’économie, elle est impactée par l’irruption du digital. Désormais, quand il est question de logements, le premier réflexe d’une majorité de Français consiste à visiter des sites Internet. Mais ensuite, dès l’entrée dans le concret, les classements sont bouleversés, comme en atteste l’enquête approfondie, commandée par le réseau ERA Immobilier[1].

L’agent immobilier, un précieux capital confiance Même à l’heure de la révolution numérique, rien ne remplace le contact humain. Immobilier : ce qui va changer dès cet été pour les propriétaires et les locataires. Emmanuelle Cosse reprend le flambeau !

Immobilier : ce qui va changer dès cet été pour les propriétaires et les locataires

Arrivée rue Saint Dominique le 11 février dernier, après le départ de Sylvia Pinel, il reste seulement 14 mois à la nouvelle ministre du Logement pour parfaire la loi Alur. Une vingtaine de décrets seraient dans les tuyaux. "90 % des textes d'application de la loi Alur seront promulgués avant la fin de l'été", assure la nouvelle ministre du Logement. Un état des lieux type et de nouveaux diagnostics obligatoires avant fin juin. Le site "révolutionnaire" des agents immobiliers pour concurrencer Le Bon Coin. "Tous les grands réseaux d’agences (Foncia, La Forêt…) et les quatre syndicats majeurs de la profession immobilière (Snpi, Unis, Fnaim et Fpi) se sont unis, pour la première fois, afin de créer "Bien’ici'", souligne Frédéric Lesvigne, le président de la Fnaim Gironde, qui fédère 200 adhérents et plus de 300 points de vente.

Le site "révolutionnaire" des agents immobiliers pour concurrencer Le Bon Coin

Avec un double objectif : faciliter l’accès des Internautes à l’ensemble des annonces, tout en valorisant le métier d’agent immobilier. "Nous ne voulons pas nous retrouver dans la position des hôteliers qui sont devenus les sous-traitants de plateformes, alors que c’est nous qui avons les données", explique-t-il. Une cartographie 3D des annonces Le site se veut particulièrement novateur. Europresse.com. Immobilier : Internet n’a pas tué les agences immobilières ! Un bilan globalement positif Avec l'avènement d'internet et le développement exponentiel des sites d'annonces entre particuliers bon nombre d'observateurs imaginaient déjà le pire pour les agences immobilières classiques.

Immobilier : Internet n’a pas tué les agences immobilières !

Et que nenni ! « Annoncée par certains, la menace de la désintermédiation du marché immobilier s’est en fait révélée illusoire ». Clairement, Internet n'a pas tué les agences immobilières ! « Non seulement, les agents immobiliers n’ont pas été rayés de la carte mais leur part de marché a augmenté ces quinze dernières années (68% des transactions totales) ». Internet immobiler. Les nouveaux acteurs du marché immobilier. C'était comment l'immobilier avant internet?

Les nouveaux acteurs du marché immobilier

Certains se posent la question... Depuis plusieurs années, le web a révolutionné la manière de s'informer sur la pierre. L’immobilier face à la déferlante numérique. Après Airbnb devenue la bête noire des hôteliers, à qui le tour ?

L’immobilier face à la déferlante numérique

La promotion, les agences immobilières et autres bailleurs sociaux sont eux aussi confrontés à la concurrence de nouveaux entrants venus du numérique. Enquête sur ces nouvelles offres qui bouleversent le secteur et sur la réplique des acteurs traditionnels. Les marchés de l’immobilier et du logement sont-ils en passe de se faire « uberiser » ? La question dépasse le seul cadre de la location d’appartements, symbolisée par le succès foudroyant d’Airbnb qui bouscule les chaînes hôtelières. Elle s’étend à tous les métiers : du promoteur confronté à l’émergence du crowdfunding à l’agence immobilière obligée d’innover pour ne pas voir ses clients disparaître sur les sites Internet, en passant par les bailleurs sociaux qui voient de nouveaux entrants les concurrencer sur des niches d’avenir.