background preloader

Politique/médias

Facebook Twitter

Libération des otages : l’indécente mise en scène ! Des journalistes français ont été enlevés par des islamistes dans la zone contrôlée par les rebelles en Syrie. Après de longs mois de captivité très éprouvante, ils ont été libérés et ont retrouvé leurs familles. Chaque Français doit en éprouver une grande joie et être touché par l’émotion des retrouvailles. Mais la mise en scène présidentielle de leur accueil sur le sol national m’a profondément choqué. À travers les images destinées à émouvoir, à attirer la sympathie pour les otages – ce qui se comprend – mais aussi pour les responsables associés à cette libération, on pouvait mesurer l’abaissement inouï de notre pays. Il y a d’abord l’ambiance générale. Quémandeur, il l’est à plusieurs niveaux. Il est vrai que la politique internationale, à quelques exceptions africaines près, met constamment la France en état d’infériorité. Dans le cas syrien, la France a tellement suivi les États-Unis et leurs alliés du Golfe (ces modèles des droits de l’homme) qu’elle a failli les précéder.

Aquilino Morelle, Mediapart et le Crif : la connexion surprise. Ce que je trouve terrible, dans cette histoire , qui dans son déroulement est très proche de l’affaire TRIERWEILER , c’est l’élégance et la rapidité avec laquelle le"président " coupe les branches devenues genantes : répudiation sans pitié ...Alors que , dans le cas de MORELLE , pour lequel je n’éprouve aucune sympathie, tous les agissements du "conseiller " étaient connus du chef , forcément. Sans meme parler des conflits d’intérèt , le fait de squatter un salon de l’Elysée pour y stocker ses pompes ne peut échapper au locataire des lieux, sans doute en ont ils plaisanté entre eux ....Comme de faire bosser des secrétaires , des chauffeurs, pour un usage personnel, aux frais du contribuable : Il ne pouvait pas ne pas le savoir .

Répondre à ce message. Temps de parole : BFM, la part belle au FN. C’est avec un joli lapsus que le CSA présente les relevés de temps de parole sur son site : « Les prochaines émissions municipales ont lieu en métropole et en outre-mer les 23 et 30 mars 2014 ». C’est aussi sur cette même page que l’instance propose au téléchargement les "relevés de temps de parole" concernant ces élections, répartis en trois types de média : chaînes d’information, chaînes généralistes, radios généralistes. Précisons qu’il existe deux types de relevés de temps de parole : ceux des « représentants des partis politiques qui s’expriment sur les enjeux nationaux des élections municipales » et ceux des « candidats qui s’expriment sur les enjeux qui concernent leur circonscription électorale ». Seuls les premiers sont publiés, mais comme l’indique le CSA, « dans les deux cas, les chaînes de radio et de télévisions veillent à ce que le traitement de l’actualité électorale respecte le principe d’équité ».

Cliquez ici pour agrandir l’image. Hollande, Valls, et Mélenchon au pot de départ... d'une journaliste. Pour le temps d'une soirée, les rivalités se sont estompées. Jeudi soir, était organisé le pot de départ de Sylvie Maligorne Icône de liens externes , la chef du service politique de l'Agence France Presse (AFP). C'est notamment elle qui a transmis le communiqué de séparation entre François Hollande et Valérie Trierweiler, rapporte Le Lab Parmi les invités de son apéro, le chef de l'État en personne. Le patron du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon aussi, est venu pointer le bout de son nez. L'occasion d'échanger quelques mots avec son ennemi préféré... Pour preuve que les soirées adoucissent les moeurs, le sénateur communiste Pierre Laurent et le sénateur EELV Jean-Vincent Placé ont aussi répondu présents. Côté UMP, on note la présence du patron des députés Christian Jacob et de l'ex-ministre Valérie Pécresse.

Lire aussi : Jean-Luc Mélenchon accusé d'avoir mis en scène son interview, hier, en direct au 13h de TF1 Source(s) :L'Express. Les chaines de télévision ont voté Front national. Parmi la myriade d’organismes qui composent l’Etat français, il y a en un qui s’appelle le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Parmi les tâches de ce conseil, l’écoute des chaînes de télévision afin de mesurer l’équité dans la distribution des temps de parole aux principaux partis politiques. En période électorale, le Conseil est particulièrement attentif. Que s’est-il ainsi passé à la télévision dans les dernières semaines, entre le 10 février et le 14 mars ? Un fort déséquilibre de la parole : « Le Conseil a relevé que le traitement de l’actualité électorale au niveau national est caractérisé par le faible accès à l’antenne des représentants de l’UMP et du parti socialiste ainsi que par la persistance de la surreprésentation du Front national. » Pour mesurer précisément ce déséquilibre, on peut aller examiner plus en détail les différents relevés.

Quant aux chaines d’information en continu, elles se livrent à une véritable propagande en faveur du parti d’extrême-droite : . Patrick Buisson a bien enregistré Nicolas Sarkozy à son insu. La Sarkozye ne voulait pas y croire. C'est pourtant vrai : Patrick Buisson enregistrait bien Nicolas Sarkozy à son insu, lors de réunions privées à l'Elysée pendant le précédent quinquennat. Dans son édition datée de mercredi 5 mars, Le Canard Enchaîné publie ce qu'il présente comme le verbatim d'une réunion à l'Elysée, enregistrée à l'aide d'un dictaphone par l'ancien conseiller de M.

Sarkozy. Selon le journal satirique, la scène se déroule le 27 février 2011, lors d'une réunion de travail autour de l'ancien président, à quelques heures du remaniement qu'il va annoncer. Outre Nicolas Sarkozy et Patrick Buisson, le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, le conseiller spécial Henri Guaino, le conseiller en communication Franck Louvrier, le publicitaire Jean-Michel Goudard et le sondeur Pierre Giacometti sont présents. D'après la retranscription de l'hebdomadaire, les six hommes et l'ex-chef de l'Etat échangent notamment sur l'allocution que va prononcer M.

Icône de liens externes.