background preloader

L'eau

Facebook Twitter

L’eau, cet élément si vital et pourtant tant négligé – Alimentation Intelligente. L’eau, le cœur de la vie De nos jours, il est très facile de trouver des dizaines de pseudo-conseils alimentaires incluant tout et n’importe quoi, mais aucun d’entre eux ne parle du plus fondamental : l’EAU. La logique veut, au contraire, que l’eau soit l’élément auquel il nous faut porter la plus grande attention puisqu’elle représente, en moyenne : 65% de la masse corporelle chez l’humain, 60% chez les animaux (mais jusqu’à 99,9% pour la méduse) et plus de 75% chez les végétaux (sources : CNRS (corps humain) ; Science et Avenir (fruits et légumes)). L’eau est à l’origine de tout. Rien n’existerait ou ne pourrait subsister sans l’élément EAU, nous y compris. Sachez que si votre alimentation influe énormément sur votre santé, l’eau influe bien plus ! Dans la mesure où chaque cellule du corps humain baigne dans l’eau, il est aisément compréhensible que la pureté de cette dernière est quasi-entièrement responsable de la vitalité ou de la fatigue du corps.

Le massacre industriel de l’eau. Les inquiétants chiffres de l’eau dans le monde. L'eau solide et ses avantages. Dans toute l'histoire de l'humanité, l'eau a toujours été stockée sous sa forme liquide. La technologie de la Pluie Solide® permet de retenir l'eau sous forme de gelée sans en modifier sa structure. Cette technologie donne des résultats surprenants. Elle permet tout simplement à une plante d'éviter un stress hydrique. Augmentation de la productivité Amélioration de la qualité des sols infertiles et érodés Réduction des coûts d'irrigation jusqu'à 90%.

Finie la corvée d'arrosage | Partez en vacance l'esprit ZEN Stockage des eaux pluviales sous forme solide pour être utilisée directement au niveau racinaire sans avoir à attendre la saison des pluies pour commencer une plantation. Faibles fréquences d’irrigation pour économiser les coûts indirects tels que l’électricité, l’entretien des équipements et accessoires, ainsi que la main d’œuvre qualifiée. La Pluie solide® Augmente la productivité. La fréquence d'irrigation peut être réduite de 50% à 90%. Exemple pour des arbres fraîchement plantés : Quelle eau boire ? @JPGrillon J’utilise simplement un appareil à vortex vendu "seulement" 175€ (cruche à vortex) efficace je j’avoue, puisque son tourbillon se rapproche du vortex naturel.

Je ne suis pas scientifique, je sais que la vie fonctionne avec deux particules, électrons et photons et je pense qu’un vortex génère des électrons, et que sa vitesse (au bout du cône) est mathématiquement incalculable (infinie). Je n’irai pas jusqu’à parler de "dédoublement du temps" car là tu risques de me prendre, pour le coup, pour un "reptilien" à la con. Je suis mon propre cobaye, depuis que je bois une eau, il faut bien le dire, assez "pure" et vivante (dynamisée), je ne tombe plus malade et ce depuis deux ans, moi qui pendant des années utilisais des médocs pour tout et n’importe quoi.

J’utilise aussi des ampoules Quinton, si tu me dis aussi que René Quinton était un guignol .. Comment l'eau s'est transformée en or liquide : l'eau en bouteille est le triomphe marketing du siècle. Affirme Richard Wilk professeur d'anthropologie à l'Université de l'Indiana, sur la BBC. « D’une certaine manière, nous achetons du choix, nous achetons de la liberté. C’est la seule chose qui puisse expliquer pourquoi nous sommes prêts à payer pour obtenir quelque chose que nous pouvons obtenir gratuitement par ailleurs ». Aux États-Unis et au Royaume-Uni, l’eau du robinet est d’une excellente qualité, exceptionnelle, même, affirme le site The Ecologist Icône de liens externes , qui indique qu’elle se conforme à plus de 99% aux normes légales depuis près de 20 ans.

Pourtant, l'eau en bouteille est devenue de l'or liquide, parce que les montants en cause sont souvent hallucinants. Le marché de l'eau en bouteille devrait dépasser le marché des boissons gazeuses aux États-UnisIcône de liens externes dans seulement quelques années.En 2012, les Américains ont consacré 11,8 milliards de dollars à de l'eau embouteillée. . . , elle présente une innocuité bien plus grande pour l'environnement. La Commission Européenne refuse de prendre position sur le droit d'acc. La Commission européenne (CE) a répondu à une pétition paneuropéenne soutenue par plus de 1,8 millions de personnes qui réclamait la reconnaissance de l’accès à l’eau potable comme un droit humain avec un ensemble de mesures qui n’incluaient pas un engagement à produire une nouvelle législation.

Selon le porte-parole de la CE, Maros Sefcovic, le droit à l'eau ne peut pas être garanti par l'UE « parce que l'eau relève de la compétence des Etats nationaux ». Cependant, la CE promet de lancer une consultation publique à propos de la directive sur l’eau potable datant de 1998, et qui pourrait aboutir à la réécriture de la loi actuelle. La pétition est la première « initiative de citoyens européens » (ECI pour European Citizens' Initiative) une disposition introduite en 2012 dans le Traité de Lisbonne, qui permet à des groupes de plus de 1 million de citoyens européens de solliciter la Commission pour lui demander l’étude de nouvelles lois. Eau, vaccins, chemtrails Ils effacent votre mémoire ! FR. Privatisation de l’eau : Suez sur le banc des accusés en Indonésie et au Maroc. À Jakarta, capitale de l’Indonésie, est actuellement en train de se tenir un procès inhabituel : celui de la privatisation de l’eau. Et aussi, d’une certaine manière, celui de Suez environnement, la multinationale française en charge du service de l’eau dans la moitié Ouest de la ville.

Cédant à la pression de ses administrés, le gouverneur de Jakarta, Joko “Jokowi” Widodo, a annoncé l’année dernière son intention de remunicipaliser le service, après seize années de gestion privée. Mais il souhaite le faire à travers une transaction commerciale, en rachetant les parts du groupe français, pour un coût vraisemblablement élevé. Les plaignants – une coalition de syndicalistes et d’opposants à la privatisation – espèrent de leur côté faire annuler purement et simplement le contrat liant Suez à la ville, au motif qu’il ne respecte pas les dispositions de la Constitution indonésienne. A lire sur l’Observatoire des multinationales : Suez à Jakarta : quinze ans de malheur ?