Open Data

Facebook Twitter

Où en est l’Open Data. La seconde édition de la semaine européenne de l'open data se tenait cette année à Marseille du 25 au 28 juin 2013 (voir notre compte-rendu de la première édition qui se tenait à Nantes en mai 2012).

Où en est l’Open Data

Et l'impression d'ensemble est très différente de l'année dernière. La technique a-t-elle pris le pas ? Si la semaine était plus européenne (certainement du fait du partenariat avec le projet Homer, un projet européen qui travaille à l'harmonisation des politiques de réutilisation des données publiques), elle était aussi plus technique : la plupart des intervenants, porteurs de projets Open Data pour des collectivités publiques, étaient venus évoquer comment ils mettent en place leurs portails de données publiques. En parlant d'harmonisation, qui était le thème de la journée de conférence, l'Open Data est apparu sous un angle particulièrement austère : celui de spécialistes parlant à d'autres spécialistes.

Home'n'go met de l'open data dans la recherche d'appartements. Trois jeunes français ont créé Home'n'go, une plate-forme qui permet d'organiser ses recherches et d'y voir plus clair, grâce notamment aux données ouvertes.

Home'n'go met de l'open data dans la recherche d'appartements

L'Atelier les avait rencontrés au Camping, accélérateur de start-up, cette semaine. Margaux Pelen et ses deux compères, Adrien Pavillet et Sébastien Zerah, tous trois fraîchement diplômés d'HEC, ont décidé de se lancer dans la création de leur entreprise. Et l'idée d'Home'n'go leur est tout simplement venue de leur expérience personnelle. "On cherchait un appartement sur Paris et c'était laborieux. Sur les sites Web spécialisés, on ouvre 15 onglets, on ne se rappelle plus des annonces qu'on vient de consulter et surtout, les annonces sont pauvres en détails", explique-t-elle. Home'n'go est une plate-forme gratuite qui permet aux internautes en recherche de logement, de se créer un profil personnalisé et de classer et commenter leurs résultats émanant de différents sites.

Le but? Et le site a déjà fait 3500 adeptes! Libertic. Emplacement des caméras de surveillance. Open Data : le gouvernement favorable aux formats libres et ouverts. Lors du dernier Conseil des ministres, qui s'est tenu comme tous les mercredi à l'Élysée, le gouvernement a abordé la question de la mise à disposition des données publiques, qui seront regroupées sur un futur portail en ligne, Data.gouv.fr.

Open Data : le gouvernement favorable aux formats libres et ouverts

À cette occasion, le gouvernement a affiché sa détermination à favoriser l'usage des formats libres et ouverts afin d'encourager la réutilisation des données publiques. Les membres du gouvernement devront veiller "au recensement et à la mise à disposition la plus large possible des données de leur administration, à généraliser l'usage des formats libres et ouverts par les administrations afin d'encourager la réutilisation des données publiques et à inviter tous les établissements publics de l'Etat à participer largement à l'ouverture des données publiques à travers la plate-forme Data.gouv.fr".

En début d'année, le gouvernement a lancé la mission Etalab afin de préparer le futur portail Data.gouv.fr. Et si la culture s’ouvrait à l’opendata? L'opendata est freiné dans le cas des données culturelles en raison d'un article de la loi CADA de 1978 alors qu'il n'a pas lieu d'être, estime Calimaq.

Et si la culture s’ouvrait à l’opendata?

Lundi 16 mai, la CNIL a publié une synthèse (Comment concilier la protection de la vie privée et la réutilisation des archives publiques sur Internet ?) Qui me paraît importante dans la mesure où elle confirme une intuition que j’ai depuis longtemps : l’exception culturelle prévue par la loi du 17 juillet 1978 (dite loi CADA) en matière de réutilisation des informations publiques est inutile et vide de contenu juridique réel. De quoi s’agit-il exactement et pourquoi est-ce important ? Il y a un mois, la Fing dans un billet intitulé « La culture est-elle le parent pauvre de l’Open Data ?

», déplorait le fait que : Les initiatives « open data » dans le monde de la culture semblent en effet encore peu fréquentes. L'opendata. CaptainDash. Le Secrétariat général du Gouvernement. Opendata : la France fait le choix de la gratuité pour data.gouv.fr. Le blog de Séverin Naudet. Open data.