background preloader

L'actualité économique

Facebook Twitter

Ce que les annonces de la BCE peuvent réellement changer. A l'unanimité, la Banque centrale européenne (BCE) a décidé de sortir les grands moyens ce jeudi pour tenter de faire grimper une inflation qui flanche dangereusement et encourager une croissance économique qui peine à décoller en zone euro.

Ce que les annonces de la BCE peuvent réellement changer

La hausse des prix a atteint 0,5% en mai, selon une première estimation, après 0,7% en avril et 0,5% en mars. Soit très loin de l'objectif d'assurer une inflation proche mais en dessous de 2%. La BCE a également revu en baisse sa prévision de croissance du PIB pour 2014, à +1%, contre 1,2% il y a trois mois. Les quatre points forts de l'arsenal. > Taux directeur au plus bas historique Première mesure annoncée, l'institution a baissé une nouvelle fois ses taux d'intérêt, déjà au plus bas. > Territoire négatif pour le taux de dépôt Surtout, la BCE a fait une incursion en terrain inconnu en portant son taux de dépôt en territoire négatif, à -0,1%, une mesure qu'aucune banque centrale d'envergure n'avait expérimentée jusqu'ici.

> Prêts massifs aux banques. Loi sur l'Économie sociale et solidaire (ESS): le guide pour l'entreprise - L'Express. La France réduit fortement le déficit de son commerce extérieur. Les trois grandes faiblesses du commerce extérieur français. Un mauvais positionnement, une taille trop petite et des coûts trop élevés expliquent le retard hexagonal des entreprises françaises en matière de commerce international.

Les trois grandes faiblesses du commerce extérieur français

Les faiblesses françaises à l'export sont connues et identifiées depuis des années. Aucun gouvernement n'a réussi, malgré ses efforts et ses incantations, à corriger franchement la situation. Aujourd'hui, les excédents commerciaux allemands (près de 200 milliards d'euros en 2013!) Sont en grande partie le reflet des déficits français. 1) Un mauvais positionnement géographique et des produits Les exportations françaises souffrent à la fois d'une trop grande concentration sur certains secteurs et de destinations géographiques insuffisamment porteuses en terme de croissance. Autre travers: alors que l'Allemagne a fait le choix du haut de gamme dans les biens d'équipement, la France exporte dans une gamme intermédiaire, à la fois en qualité et en coût. 2) Des entreprises qui ont du mal à grandir 3) Une compétitivité dégradée.

Des ressources pour réinventer l'économie (économie sociale et solidaire) chp 4. Les dépenses de santé inférieures de 1,4 milliard d'euros aux prévisions de 2013 Chp 3. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics et Christian Eckert, Secrétaire d’Etat chargé du Budget, notent avec satisfaction que l’avis rendu vendredi 11 avril par le comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie témoigne de la capacité du gouvernement à redresser les comptes de l’assurance maladie tout en préservant le niveau de protection des assurés sociaux et la qualité des soins apportés.

Les dépenses de santé inférieures de 1,4 milliard d'euros aux prévisions de 2013 Chp 3

En effet, le respect de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) pour 2013 et l’avis positif du comité sur le respect de l’objectif 2014, dont la progression est fixée à + 2,4 %, confirment que le Gouvernement réussit à maîtriser durablement ces dépenses. Taux de chômage et chômeurs en France : où en est-on en mai 2014 ? Chp 1.

Taux de chômage et chômeurs en France : où en est-on en mai 2014 ? Chp 1. Le taux de chômage recule de 0,4 point sur trois mois, à 9,3%.

Taux de chômage et chômeurs en France : où en est-on en mai 2014 ? Chp 1

Le nombre de demandeurs d'emploi augmente de 1,3% sur un mois. Au premier trimestre 2017, le taux de chômage en France connaît un recul de 0,4 point sur trois mois. Il s'élève désormais à 9,3% de la population active, soit 2,67 millions de personnes au chômage au sens du BIT. Le chiffre est également en forte baisse sur un an puisqu'au premier trimestre 2016, il atteignait 9,9%. Outre-mer compris, le taux de chômage atteint 9,6% de la population active contre 10,2% un an plus tôt. Les moins de 25 ans restent de loin les premiers touchés par le chômage (21,8%). Le taux de chômage en France Cliquez sur les intitulés de données pour les faire disparaître du graphique. Chez les 50 ans et plus, le taux de chômage s'établit à 6,6%, un chiffre stable par rapport au quatrième semestre 2016 et en légère baisse par rapport au premier trimestre 2017 (6,7%).