background preloader

Archives ouvertes

Facebook Twitter

Plan S et plan national pour la science ouverte

Open Access week 2014. Questions fréquentes sur l’accès ouvert | I love open access. Quelques idées reçues sur l’accès ouvert L’open access est un modèle économique Faux : L’open access est un modèle de diffusion des savoirs et de l’information scientifique. Il est compatible avec des modèles économiques, juridiques, techniques variés. Son objectif est la mise à disposition libre sur internet, autorisant les lecteurs, dans le respect du droit d’auteur, à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, rechercher ou lier le texte intégral des articles, à les indexer, à les récupérer pour les traiter informatiquement et à s’en servir pour tout autre usage légal, sans barrière financière, juridique ou technique autre que celles nécessaires pour se connecter à internet. L’open access, c’est gratuit Faux : Un accès libre est un accès gratuit pour le lecteur, mais le passage du texte de l’auteur au lecteur a toujours un coût.

Avec les revues en open access, c’est l’auteur qui paye Publier un article en open access, c’est perdre les droits d’auteur sur son article. Émergence de l’open access « gris » : LibGen et Sci-Hub comme filière… ​Publications . Être ou ne pas être de la science. Quelles théories retenir ? Quels articles méritent d’être lus ? Et surtout, qu’est-ce qui compte comme de la science ? Presque malgré elle, la bibliothèque en ligne arXiv tente de répondre à ces questions. xxx.lanl.gov.

L’adresse était cryptique, avec une touche excitante de secret d’État, voire pire. Connu sous le nom d’arXiv (prononcer “arkaïve”, “archives” en anglais), le site (qui a depuis longtemps déménagé pour l’adresse plus saine arXiv.org et qui est passé sous la tutelle de la bibliothèque de l’université Cornell) est un vaste dépôt de prépublications scientifiques, c’est-à-dire d’articles qui ne sont pas encore passés par le processus de la critique des pairs ou ne sont pas destinés à paraître dans les revues scientifiques à comité de lecture.

On peut aussi y trouver, souvent sous forme révisée, des articles qui ont été publiés ailleurs. Des questions philosophiques En pratique, arXiv a créé un énorme avantage pour sa communauté en exploitant les nouvelles technologies. La BU Dauphine et l’Open Access, interview de Christine Okret-Manville, directrice-adjointe de la BU Dauphine – blogdroiteuropéen. Les bibliothèques universitaires jouent un rôle important dans la promotion de l’Open Access. Après avoir vu les actions menées par la BU de l’Université de Laval et afin d’avoir une illustration de l’implication d’une BU universitaire française en matière d’Open Access, nous avons interviewé Christine Okret- Manville, directrice adjointe de la BU de l’Université Paris-Dauphine. Si d’autres établissements souhaitent nous faire part de leur l’implication dans l’Open Access qu’ils n’hésitent pas à nous contacter ou à laisser des commentaires.

O.T: Pourriez-vous présenter la BU Dauphine, ses particularités? Christine Okret-Manville: La BU Dauphine dispose de 43 agents, d’une collection importante de documents imprimés (environ 200 000 livres, 950 revues) et électroniques (une centaine de bases de données : articles, livres, données financières et statistiques, sources juridiques, presse …. 403 000 € de dépenses en 2015). Christine Okret-Manville: Ce qu’il est : O.T. Pour aller plus loin: Sept bonnes raisons de déposer dans HAL Lyon 3 - SCD. Les 6èmes journées Open Access - Sami Kassab - Fondation maison des sciences de l'homme. Les 6èmes journées Open Access - Sami Kassab Session 1 – Les enjeux de la science à l’ère du numérique La Science ouverte s’inscrit dans la philosophie du partage et de l’échange des idées qui a guidé de tous temps l’avènement des découvertes scientifiques. Grâce aux technologies du numérique, la science ouverte peut catalyser les énergies pour des découvertes plus rapides, plus fiables et à moindre coût répondant ainsi à l’aspiration conjointe des chercheurs et des financeurs de la recherche.

Comment les acteurs de la recherche scientifique et les analystes jugent-ils l’impact de l’open science sur les institutions de recherche, la souveraineté numérique et scientifique et sur l'économie de la diffusion de la science ? Science, Numérique et Science ouverte 14h30 Position de la Commission sur l’Open Science, José Cotta, responsable de l’unité Digital Science à la DG CONNECT. Economie de l’édition scientifique Open Science et souveraineté scientifique Pause - 16h00 à 16h30. My IdHAL. Le Libre Accès pour les nuls (Billet N°4) | Libre Accès, j'écris ton nom. Pour le workshop sur les voies équitables du Libre Accès qui s’est tenu à l’ ESPCI, à Paris le 7 novembre 2013 , il m’a été demandé de faire l’historique et l’état des lieux de la voie verte. Stevan Harnad a lancé la « Proposition Subversive » en 1994 et je lui rends hommage pour ces 20 années de combats menés pour une visibilité immédiate des travaux des chercheurs et sans barrière d’argent.

J’ai vu se développer le Libre Accès et la Voie Verte, grâce aux informations collectées pendant plus de 16 ans, sur à la liste American Scientist Open Access Forum créée par Stevan Harnad en septembre 1998 et à laquelle je me suis inscrite dès le premier jour. Je continue à m’informer des progrès faits dans le monde pour le Libre Accès en lisant les messages de la liste de discussion GOAL qui a pris la suite, fin 2011. Hélène Bosc Ce contenu a été publié dans Non classé. Le Libre Accès pour les nuls ( Billet N°2) | Libre Accès, j'écris ton nom. Le Libre Accès pour les nuls (Billet N°3) | Libre Accès, j'écris ton nom. Que déposer dans une archive ouverte? Le libre accès a pour but premier, de donner accès à toute la littérature scientifique qui se trouve dans tous les périodiques avec peer review du monde et à laquelle la majorité des chercheurs n’a pas accès. Donc, il s’agit de déposer le « double » d‘un article publié : c’est la dernière version d’un article accepté (contrôlé par les pairs).

Comme c’est une version qui appartient encore à l’auteur, on parle de « post-print d’auteur » pour bien faire la différence avec le « post-print » qui peut appartenir à l’éditeur. D’autres dépôts peuvent être envisagés (thèses, rapports, etc.) ainsi que des pre-prints (articles avant acceptation) mais c’est secondaire. Enfin et surtout, il ne s’agit pas de remplir les cases des métadonnées d’un article sans mettre le texte intégral! Quand déposer ? Il faut déposer immédiatement après acceptation.

Où déposer ? Il ne s’agit pas de perdre du temps et de l’argent en faisant faire et en improvisant un logiciel. Le Libre Accès pour les nuls , suivant le titre d’une collection bien connue. (Billet N°1) | Libre Accès, j'écris ton nom. Green et Gold : les chercheurs français, main dans la main pour le libre accès | Libre Accès, j'écris ton nom. Sur la liste de diffusion « accesouvert » dédiée au libre accès aux publications scientifiques le même jour, à la même minute, deux événements importants ont été annoncés concernant le libre accès doré et le libre accès vert.

Ceci révèle la concertation des chercheurs de différents secteurs de recherche, pour la reprise en main de la diffusion de leurs travaux et en cherchant la voie la plus appropriée à leur discipline. Un pas sur la route des publications dorées en SHS Il ya eu l’annonce de la publication d’une tribune dans le journal le Monde “Qui a peur de l’open access ? Un autre pas vers la route Verte : l’auto-archivage obligatoire pour les chercheurs de l’INRIA L’institut de recherche en Informatique et automatique( INRIA) a annoncé une obligation (un mandat) de dépôts des publications des chercheurs dans HAL , sur le modèle de ce qui se fait à l’université de Liège depuis 2008.

Hélène Bosc Ce contenu a été publié dans Non classé. Formation des doctorants à l'information scientifique | L'aired'uL'aired'u. Pour la troisième année, la matinée d’étude et de réflexion des formations doctorales de Rennes, organisée conjointement par les SCD (Service Commun de Documentation) Rennes 1 et Rennes 2 et l’URFIST (Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique) de Rennes, sous l’égide de l’UEB (Université Européenne de Bretagne), sera un moment fort des formations doctorales à l’information scientifique.

Destinée prioritairement aux doctorants de Rennes 1 et Rennes 2, elle est ouverte également à tous les doctorants de l’UEB, et aux enseignants-chercheurs et bibliothécaires de l’UEB. En 2013, la matinée d’étude abordera le thème des Archives Ouvertes, ces réservoirs d’auto-archivage dans lesquels les enseignants-chercheurs, les doctorants et les chercheurs peuvent déposer librement leurs travaux. Où en sommes-nous aujourd’hui, plus de vingt ans après la première archive ouverte ArXiv ? Www.unesco.org/new/fileadmin/MULTIMEDIA/HQ/CI/CI/pdf/news/institutional_repository_software.pdf. Joa2013, Journée d’étude, Les enjeux de l’Open Access pour la recherche, 17 juin 2013, Agropolis International, Montpellier. Formation « Archives ouvertes et HAL » Joachim Schöpfel enseignant-chercheur Lille 3 - Web TV Live 3. Le mouvement Open data en France : où en est-on ? Le mouvement Open data en France : où en est-on ?

Vingt-quatre plateformes d’open data lancées depuis 2011 par les collectivités territoriales, une trentaine de projets en cours, des données publiques et ouvertes de plus en plus « cadrées ». Deux ans après la création des premières plateformes, le développement, la réflexion et la collaboration des collectivités et de l’Etat sur l’open data ont progressé malgré le débat non tranché des licences, des formats et de la gratuité de la réutilisation des données.

L’édition papier de la Gazette des Communes datée du 21 janvier 2013 (n°2157) propose un « dossier bilan » sur la question intitulé l’Open Data : le service public augmenté. (sommaire détaillé : ici- l’accès au dossier est payant ; vive les bibliothèques !!). Sommaire : Des données ouvertes de plus en plus cadrées 1 ) Cap sur la réutilisation 2 ) L’atout de la mutualisation 3 ) Des territoires riches de données « Les collectivités, premières bénéficiaires de l’open data » Extraits : Utiliser HAL : dépôt, recherche et services. Un article de Wiki URFIST. savoir déposer un document dans HAL savoir chercher dans HAL connaître les services liés à la gestion de références (tampon, export, pas web) Présentation des stagiaires et énonciation de besoins précis Rapide rappel sur les Archives Ouvertes ( Cf shémas ci-dessous) Le CCSD, HAL et le protocole d'accord (le protocole paraphé) Le contenu de HAL, chercher dans HAL S'inscrire pour déposer (auteur-déposant, déposant), vérifier la présence de "son" labo La question des droits liés aux documents à déposer Déposer : exemple de dépôts et explicitation de différents menus et champs La vérification/modération de HAL (exemple sous @rchiveSIC, instance de HAL) Environnement de dépôt (espace de dépôt, stat, ...)

Alerte : abonnement et flux rss Exporter des références ... et en fonction du déroulement du stage : Créer sa page web perso, la page de son labo, une page thématique, ... CCSD - Centre pour la Communication Scientifique Directe. CCSD - Centre pour la Communication Scientifique Directe. Libre accès à l'information scientifique (index) - Wiki_AO. Archivesic.ccsd.cnrs.fr/docs/00/48/15/97/PDF/Schopfel_Stock_2009. Halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/39/53/66/PDF/oldenburg-jcguedon.pdf. WebCast - Captation / Encodage / Diffusion de vidéos / Centre de Calcul de l'IN2P3 CNRS. Sp.Blog. Quiz sur les archives ouvertes et HAL : le saviez-vous? Ce sont les chercheurs qui ont créé leurs propres bases de données et développé des pratiques d’auto-archivage (ArXiV) dans les années 90 comme réponse aux délais de publication. Ils ont ainsi mis en place un circuit de «communication scientifique directe». Aujourd’hui, avec l’augmentation des tarifs d’abonnement aux revues scientifiques, le mouvement de l’ «Open Access» ou «libre accès» prend tout son sens.

Si je dépose sur l’archive ouverte HAL-Inria, mes publications seront accessibles : via HAL ou HAL-Inria, indexées par les moteurs de recherche (Google, Google Scholar) , visibles sur certaines bases de données bibliographiques (NCBI International Center for Biotechnology Information, ArXiv, PubMed, Scirus, RefDoc : Inist). Plus de 80 % des consultations d'articles des archives ouvertes sont faites à partir de Google et Google Scholar. Déposer dans HAL me permet de disposer d’une URL pérenne d’accès à ma publication. Vous ne pouvez pas corriger vous-mêmes les doublons d'auteur. Open Access : le retour des pit-bulls. Voilà déjà longtemps que je m'étais promis de vous en parler. La meilleure preuve de l'installation d'une pratique dans les usages se mesure souvent à l'énergie que dépensent ses adversaires à nier lesdites pratiques ou à tenter de les empêcher.

La pratique, c'est celle de l'Open Access, la diffusion libre des résultats de la recherche, à tout le moins quand ils sont financés sur fonds publics. Sciences et société Le nombre de revues en accès libre explose, leur indice de citation et leur facteur d'impact est l'équivalent (et parfois supérieur) à celui de revues "traditionnelles". Par ailleurs, chacun a pris conscience de l'importance de la mise en accès libre des résultats de la recherche, notamment mais pas exclusivement pour le développement de pays n'ayant pas les moyens de souscrire aux conditions tarifaires indécentes pratiquées par les gate keepers oligopolistiques de l'édition universitaire traditionnelle. Lâchez les chiens. This is the end ?

+ 2 liens que je pique à ce blog : Lâchez les chiens !! A lire dans Scientific American ...C'est l'histoire d'un cabinet de Relations Publiques (PR en anglais), Dezenhall, spécialisé dans la gestion de crise et plus connu sous le doux sobriquet du "Pitbull des RP" pour s'être illustré (notamment) dans la défense d'un dirigeant d'Enron ou encore contre l'organisation Greenpeace. Cabinet contacté par la division des publications universitaires de l'Association des Editeurs Américains (AAP), ainsi que par Wiley, Elsevier, et la "American Chemical Society".

Du lourd comme on dit. Il faut ici rappeler qu'aux Etats-Unis, tout le monde a compris depuis longtemps que les implications économiques et stratégiques (et donc politiques) de la question de l'accès ouvert (=public) aux résultats de la science était immenses. Ce qui n'est pas le cas partout, mais passons. Marlène dans son indispensable coin, synthétise admirablement toute l'affaire. Je suis de mon côté moins optimiste que Jean-Michel sur cette affaire. Le libre accès tu défendras. OpenEdition et la structuration internationale du libre accès. Dans le cadre de la semaine internationale de l’Open Access, OpenEdition publie une série de billets sur les différents aspects de l’articulation entre édition scientifique et libre accès.

Ce deuxième billet est consacré à l’importance des organisations internationales dans la structuration du mouvement de l’Open Access. Le mouvement pour le libre accès est récent à l’échelle de l’histoire des publications scientifiques. Il s’est structuré en plusieurs organisations internationales qui dépassent les enjeux institutionnels nationaux et qui permettent de poser la question à l’échelle la plus adaptée.

Ces organisations, qu’il s’agisse d’associations ou de réseaux, contribuent à orienter le paysage de l’Open Access en débattant de ses enjeux, en définissant ses lignes d’évolution, et en pesant sur les décisions publiques. Enfin, de nombreuses presses universitaires françaises nous ont rejoint. Imprimer ce billet.