background preloader

Mon articlotheque

Facebook Twitter

Isabelle Varescon : Qu'est-ce que l'addiction comportementale ? Peut-on vraiment être "accro" au jeu, au travail, au sport ?...

Isabelle Varescon : Qu'est-ce que l'addiction comportementale ?

La notion d'addictions sans substance fait l'objet de plus en plus de travaux. Mais comment une addiction peut-elle être purement comportementale ? Nous avons rencontré Isabelle Varescon, psychologue clinicienne, Professeure de Psychopathologie, Responsable de l’équipe de recherche Psychopathologie des addictions et des émotions à l'Université Paris Descartes. Elle a dirigé Les Addictions Comportementales - Aspects Cliniques et Psychopathologiques (Mardaga, 2009). Pouvez-vous définir ce qu’est une addiction comportementale ? Regroupées sous l’appellation addictions, se trouvent des conduites diverses et complexes touchant l’individu dans sa globalité somato-psychique, mais également dans son rapport à autrui.

A l’heure actuelle, aucun consensus n’existe pour établir une liste précise des différentes formes d’addiction comportementale. Les frontières entre la passion et l’addiction peuvent être minces. Introduction. Information jeux d'argent. De manière quasi invariable, on estime que cette pathologie concerne un peu plus de 2 % de la population adulte ; le consensus est admis sur ce chiffre par l’ensemble des études internationales.

Information jeux d'argent

L’étude référence date de 1996 (Ladouceur, Jacques, Ferland et Giroux) et situe le taux de prévalence à 2.1 %. On remarque que les taux ont tendance à augmenter dans le temps signifiant aussi que plus il y a accès aux jeux de hasard, plus l’incidence augmente, comme tend à le démontrer l’expérience australienne, un pays qui détient un record en terme de nombre de loteries-vidéos et de joueurs pathologiques, estimés à 7 % de la population.

A Las Vegas, capitale mondiale du jeu, on dénombre aussi plus de joueurs accros que dans la moyenne nationale… Seule certitude, on peut admettre que les joueurs en difficultés se recrutent majoritairement au sein des joueurs réguliers, dont les études de clientèles montrent clairement l’importance : Synthèse ► Parler de dépendance, ce n'est pas parler d'excès ! 1. Addictions. Dossier réalisé en collaboration avec Bertrand Nalpas, Directeur de recherche à l’Inserm et chargé de mission Addiction – Décembre 2014 Les addictions les plus répandues concernent le tabac (nicotine) et l’alcool.

Addictions

Viennent ensuite le cannabis et, loin derrière, les opiacés (héroïne, morphine), la cocaïne, les amphétamines et dérivés de synthèse. Il existe également des addictions liées à des activités (et non à des substances), comme les jeux d’argent, les jeux vidéo, le sexe ou encore les achats compulsifs. Des substances plus ou moins addictives souvent testées à l’adolescence Des dépendances peuvent survenir à tout moment de l’existence, mais la période de 15 à 25 ans est la plus propice à leur émergence. Certaines substances semblent avoir un pouvoir addictif supérieur à d’autres compte tenu de la proportion de personnes dépendantes parmi leurs consommateurs. Part des usagers développant une dépendance à la substance qu'ils consomment. Un diagnostic très normé. Troubles addictifs - Troubles psychiques. Vous êtes dans : Accueil > Troubles psychiques > Troubles addictifs Les troubles addictifs regroupent l’alcoolisme, les toxicomanies, le tabagisme et les addictions comportementales (ex : jeu).

Troubles addictifs - Troubles psychiques

Cette rubrique permet de mieux les connaître. Dans cette rubrique : troubles addictifs , alcool et drogues illicites . Sommaire : Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS, CIM 10), l’addiction est un « ensemble de phénomènes comportementaux, cognitifs et physiologiques, survenant à la suite d’une consommation répétée d’une substance psychoactive, associés à un désir puissant de prendre la substance, une difficulté à contrôler la consommation, une poursuite de la consommation malgré les conséquences nocives, un désinvestissement progressif des autres activités et obligations au profit de cette substance, une tolérance accrue et parfois un syndrome de sevrage physique ».

Elle est variable selon les substances. Le Jeu (divertissement) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Jeu (divertissement)

Pour les articles homonymes, voir The Game. Le Jeu, ou The Game, est un divertissement continuel dont le but est d'éviter de penser au jeu lui-même. Penser au jeu constitue une défaite, et selon les règles, il faut l'annoncer aux autres. Il n'est pas expliqué comment le gagner néanmoins la solution la plus probable est de mourir sans connaitre le nom de ce jeu, ce qui augmenterait le nombre potentiel de vainqueurs ; les joueurs ne peuvent donc qu'essayer d'éviter d'y penser aussi longtemps que possible.

Ainsi, tout le monde joue au Jeu, même si tout le monde ne le sait pas. Il existe trois règles fondamentales[1] : Tout le monde joue au Jeu (parfois restreint en : « tous les gens qui connaissent le Jeu y jouent », ou alors en « Tu joues continuellement au Jeu »).Qui pense au jeu y perd immédiatement. Il convient de faire partager sa défaite pour ne pas être l'unique perdant du Jeu. Jeu. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jeu

On peut définir le jeu comme une activité d'ordre physique ou bien psychique plaisante et improductive à court terme. Le jeu entraîne des dépenses d'énergie et de moyens matériels, sans créer aucune richesse nouvelle. La plupart des individus qui s'y engagent n'en retirent que du plaisir, bien que certains puissent en obtenir des avantages matériels. De ce fait, Huizinga remarque que de très nombreuses activités humaines peuvent s'assimiler à des jeux. Cette généralité fait de la définition du jeu un problème pour la philosophie. Il est plus facile de répertorier les jeux.