background preloader

Terrorisme (Daech)

Facebook Twitter

Untitled. Comprendre la domination de l’Etat islamique en sept minutes.

État islamique (EI ou Daesh)

Islamic_State_territorial_losses_between_January_2015_and_July_2016. Synthèse historique (depuis le 11 septembre) Trois semaines après l’effondrement des tours du World Trade Center, je suis partie au Pakistan.

Synthèse historique (depuis le 11 septembre)

Impossible d’aller en Afghanistan, car les États-Unis bombardaient le pays et la frontière était verrouillée. Le gouvernement américain voulait ben Laden, mort ou vif. Il vivait en Afghanistan, protégé par le chef des talibans, le mollah Omar. Des liens complexes unissaient les deux hommes. Une des femmes d’Omar, une adolescente, aurait été une fille de ben Laden.

Les Américains étaient prêts à tout pour expulser les Russes d’Afghanistan. En finançant la guerre de ben Laden contre l’envahisseur soviétique, les Américains ont créé un monstre. En 2001, le pouvoir taliban restait fragile. Omar a donc protégé ben Laden et les Américains, furieux, ont bombardé l’Afghanistan. En 2001, j’ai découvert un Pakistan au bord de la rupture, affligé d’une dette énorme qui accaparait 65 % des revenus de l’État. Une fracture profonde mise à nu par les attentats du World Trade Center. Habitué à l'horreur/Monde plus sécuritaire que jamais. Le terrorisme est-il devenu un risque comme un autre ?

Habitué à l'horreur/Monde plus sécuritaire que jamais

Comme une catastrophe naturelle ou un accident d’avion ? Est-il devenu habituel aux yeux de la population occidentale ? Oui, croient les experts consultés par , qui préviennent toutefois que les apparences sont trompeuses : la violence n’est pas celle qu’on croit. Et elle diminue. « Les gens ont peur, parlent beaucoup de la fusillade [de Munich], mais partent quand même en vacances », constate Barbara Thériault, sociologue de l’Allemagne contemporaine et professeure à l’Université de Montréal, qui croit que les gens développent une certaine forme d’accoutumance par rapport aux événements violents comme les fusillades de masse ou les attentats terroristes. Or, même si les Allemands s’habituent aux attaques violentes commises chez eux ou chez leurs voisins français, ils n’en sont pas moins stressés par celles-ci. — Frédérick Guillaume Dufour, professeur de sociologie politique à l’UQAM.

Actes terroristes de l'été 2016. Actes terroristes ou tueries de masse, le sang coule un peu partout dans le monde depuis le début de l’été.

Actes terroristes de l'été 2016

Rappel des principales attaques survenues depuis juin. Un prêtre est égorgé au cours d’une prise d’otages dans une église à Saint-Étienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France, par deux terroristes se réclamant de l’EI. Un ancien employé tue 19 personnes handicapées dans un centre d’hébergement au sud-est de la capitale. « Il est mieux que les handicapés disparaissent », aurait-il déclaré à la police en admettant son crime. Un réfugié syrien, débouté de sa demande d’asile, se fait exploser dans le centre d’Ansbach, en Bavière. La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ? Le théâtre de la terreur Un terroriste, c’est comme une mouche qui veut détruire un magasin de porcelaine.

La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ?

Petite, faible, la mouche est bien incapable de déplacer ne serait-ce qu’une tasse. Alors, elle trouve un éléphant, pénètre dans son oreille, et bourdonne jusqu’à ce qu’enragé, fou de peur et de colère, ce dernier saccage la boutique. C’est ainsi, par exemple, que la mouche Al-Qaeda a amené l’éléphant américain à détruire le magasin de porcelaine du Moyen-Orient. Comme son nom l’indique, la terreur est une stratégie militaire qui vise à modifier la situation politique en répandant la peur plutôt qu’en provoquant des dommages matériels.

Modifier une situation politique en recourant à la violence n’est pas chose aisée. Ces mots arabes que vous utilisez tous les jours. Un texte de Thomas Gerbet La langue ne doit rien au hasard.

Ces mots arabes que vous utilisez tous les jours

Elle est le reflet des mélanges de populations, des migrations, des conquêtes. Et les mots arabes ont laissé une trace importante. Au total, près de 250 mots français sont issus de l'arabe, soit deux fois plus que ceux d'origine gauloise. Sirop vient du latin siroppus, mais lui-même est dérivé de l'arabe sharab. Les Arabes ont occupé le sud de la France à plusieurs reprises entre le VIIIe et le Xe siècle. Entre 10 % et 15 % des mots français du dictionnaire viennent de l'étranger, selon les spécialistes de la linguistique.

L'arabe est une des principales sources d'emprunt dans la langue française. L'arabe se classe en 5e position dans l'influence des mots d'emprunt du français derrière l'anglais (25 %), l'italien (17 %), le germanique (13 %) et les dialectes gallo-romains (11 %). Exemples de mots français aux racines arabes Quelques mots français d'origine étrangère Ketchup vient du chinois, robot du tchèque, pyjama de l'hindi... Les spécificités du Québec exploitées...