background preloader

Sites internet

Facebook Twitter

Les résultats du référendum donnent le Brexit vainqueur. Trois cartes pour expliquer le vote en faveur du Brexit. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

Trois cartes pour expliquer le vote en faveur du Brexit

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Replay Emissions bien ensoleillé Vent : 5km/h - UV : 1 Clôture veille : 4778.08 Ouverture : 4762.17 Replay Emissions OlivierLAFFARGUE Journaliste, Rédacteur photo CARTE - Les Britanniques ont donné leur verdict et c'est un tremblement de terre politique qui conclut cette campagne.

On savait le match serré, pourtant la décision du peuple anglais de quitter l'Union européenne résonne comme un coup de tonnerre. « Brexit » : les positions contrastées des politiques britanniques. A quatre semaines du référendum sur l’avenir du Royaume-Uni dans l’Union européenne, qui se tiendra le 23 juin, les électeurs restent partagés sur la question.

« Brexit » : les positions contrastées des politiques britanniques

A quatre semaines du référendum sur l’avenir du Royaume-Uni dans l’Union européenne, qui se tiendra le 23 juin, les électeurs restent partagés sur la question. Il en va de même pour la classe politique britannique, les camps du « in » et du « out » s’opposant parfois au sein du même parti. Brexit: Pourquoi le Royaume-Uni n'est en fait jamais vraiment entré dans l'UE? Avant le « Brexit », trente ans d’histoire tumultueuse entre le Royaume-Uni et l’UE. Londres a choisi de mettre fin à quarante-trois années d’appartenance à l’Union européenne.

Avant le « Brexit », trente ans d’histoire tumultueuse entre le Royaume-Uni et l’UE

Mais les relations n’étaient plus au beau fixe depuis déjà trente ans. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé En 1946, dans son discours de Zurich, Winston Churchill employait l’expression « les Etats-Unis d’Europe ». Depuis, les relations du Royaume-Uni avec l’Union européenne restent tendues. Jusqu’à la promesse récente de David Cameron d’organiser un référendum sur la question de l’appartenance à l’Union européenne (UE).

Retour sur trente ans de relations compliquées entre l’île et le continent. Quand les travaillistes voulaient sortir de l’Europe Le Royaume-Uni intègre la Communauté économique européenne (CEE), ancêtre de l’UE, en 1973. . « En nous empêchant d’acheter la nourriture aux meilleures sources disponibles dans le monde, [les contraintes européennes] vont à l’encontre de nos plans pour contrôler les prix et l’inflation. » « I want my money back » Impact of Immigration on UK Economy. Why did people vote for Brexit? Deep-seated grievances lie behind this vote. More books will be written analysing the UK’s exit from the European Union than about anything that has happened in British politics since 1945.

Why did people vote for Brexit? Deep-seated grievances lie behind this vote

People on both sides of the leave-remain argument are viscerally affected by their responses to the referendum. They have felt it physically, which is unusual for conventional politics. The decision can be seen as yet another long-term consequence of the Second World War but also, amongst other things, as a response to globalisation, the fall-out from the end of the Cold War and the 2008 banking crisis. Feelings are intensified because the result was so hard to imagine. ‘Hard to imagine’ in the sense that although it was rationally possible to believe the country might vote to leave, most of those on the ‘remain’ side simply did not allow their minds to dwell on the kinds of impacts that have actually occurred since Friday morning.

Feelings are further intensified because there is no predictable way forward. Brexit: le portrait robot des partisans du "in", et de ceux du "out" Le prototype du partisan de l'UE est une femme de 25 ans, diplômée et qui vit en Ecosse, s'amuse le Daily Telegraph.

Brexit: le portrait robot des partisans du "in", et de ceux du "out"

A l'inverse, le pro-Brexit type est un homme d'âge avancé qui n'a pas étudié très longtemps et est installé dans le sud-Ouest de l'Angleterre. Revue de détail. "In", les jeunes La jeunesse britannique est dans une large majorité en faveur du maintien: 61% des 18-24 ans sont pour rester dans l'UE tandis que seuls 21% sont pour un Brexit, selon un récent sondage YouGov. Chez les 50 à 64 ans, ils sont 37% à vouloir rester et 53% pour un Brexit. Problème, leur faible taux de participation, contrairement aux plus âgés, fidèles aux urnes: la moitié des 18-34 ans se dit prête à aller voter, contre 80% des plus de 65 ans, selon un récent sondage de l'institut BMG. Les classes populaires, plutôt "out" Le Royaume-Uni se divise sur le Brexit : quelles sont les régions qui ont voté pour et celles qui ont voté contre ?

Le Royaume-Uni a tranché.

Le Royaume-Uni se divise sur le Brexit : quelles sont les régions qui ont voté pour et celles qui ont voté contre ?

Le pays va quitter l'Union européenne. Mais ce vote met de profondes fractures au grand jour. Les Ecossais ont nettement voté contre une sortie de l'UE, quand la campagne anglaise a scellé l'avenir des Britanniques en choisissant le divorce. Brexit: Des centaines de Britanniques se cherchent une autre nationalité pour rester Européens.