background preloader

Histoire du cohabitat / habitat groupé / habitat participatif

Facebook Twitter

Co-housing arrangements win popularity in Flanders. Co-housing was born in Denmark in the late 1960s.

Co-housing arrangements win popularity in Flanders

The initial impulse was a desire for greater community and social support, including shared childcare, among neighbours. What sets modern co-housing apart from other types of shared housing is the mix of private and communal property, the balance between individual privacy and community involvement, and group decision-making by consensus. For Elke Hoekx, one of the founding members of Meer dan wonen alleen, the communal aspect of a co-housing arrangement was a big draw. “I think our society has become a little too ‘anti-social’,” she says.

“How many people really know their neighbours these days? In a typical co-housing community, which can range from seven or eight households up to 30 or more, each family owns their own unit as well as an equal share in the common areas. Cohousing: The secret to sustainable urban living? Petaluma Avenue Homes, an affordable cohousing community in Sebastopol, Calif. (Photo by Schemata Workshop.) Back in the good old days, I’m told, people lived in neighborhoods where they looked out for each other. They had potlucks, kept an eye on each other’s kids, loaned out lawnmowers and cups of sugar. Each home was its family’s castle, but the instinct to participate in a caring community transcended the temptation to isolate in private houses. Apparently we’ve strayed so far from that norm over the last half-century or so that it now takes a conscious effort to recreate it. ECOS Magazine - Towards A Sustainable Future.

Published: 23 April 2012 The ‘housing crisis’ in our cities is firmly on the national agenda.

ECOS Magazine - Towards A Sustainable Future

Gilo Holtzman reports on a long-standing housing model that offers the promise of affordability, sustainability and social cohesion. Social isolation, rising housing costs, congestion, increasing petrol, energy and water bills, and living long distances from family, friends and jobs: these issues are only a fraction of our modern living inheritance in Australian cities. Together with climate change challenges and shrinking green space, these problems have led to the pursuit of alternative, more sustainable and more affordable ways of housing and living. According to a recent Grattan Institute survey, Getting The Housing We Want, ‘Contrary to myth and assumption, Australians want a mixture of housing choices – not just detached houses.

Vivre en cohabitat lietart article.pdf. Effervescences de l’habitat alternatif. Futurs habitants de la coopérative Le Grand Portail, lors de la pose de la première pierre, à Nanterre (92), 3 décembre 2011. © Hervé Saillet ▼ Voir le sommaire du dossier ▼ À la marge des deux secteurs historiques dominants, la promotion immobilière privée et le secteur social, c’est un véritable essaim d’initiatives qui se développe, visant à financer, construire et/ou vivre le logement autrement.

Effervescences de l’habitat alternatif

Des petits ensembles d’une dizaine de logements, le plus souvent à la pointe des exigences environnementales en matière de construction et dotés d’espaces partagés (salle commune, buanderie, jardin partagé etc.), ont ainsi vu le jour récemment. Quelques opérations médiatisées sont actuellement en chantier et 200 autres sont actuellement à l’étude. La nébuleuse de l’habitat participatif. Dossier : Effervescences de l’habitat alternatif 19 novembre 2010.

La nébuleuse de l’habitat participatif

L’amphithéâtre du parlement de l’Europe est noir de monde, plus de 300 personnes se sont pressées pour assister à l’ouverture des premières Rencontres nationales de l’habitat participatif. À l’invitation de la communauté urbaine de Strasbourg et de l’association Éco-Quartier Strasbourg, les principaux acteurs français de l’habitat participatif sont présents pour trois jours d’échanges et de débats. L’ambiance est bon enfant. Content de se retrouver, chacun est un peu impressionné par ce cadre prestigieux et fier de cette reconnaissance symbolique que leur offre le premier magistrat de la ville de Strasbourg : l’habitat participatif fait son entrée au parlement européen ! Les débats sont lancés et le ton est donné par le sous-titre de ces rencontres : « Inventer ensemble un habitat solidaire et durable ».

Des positionnements idéologiques différents. De l’expérimentation à l’institutionnalisation : l’habitat participatif à un tournant. Un tournant pour l’habitat participatif ! De l’utopie à la réalité. Les coopératives d’habitants au service du logement abordable. Télécharger l’article au format pdf Que peut-on attendre des coopératives d’habitants ? L’auteur n’en attend pas une révolution des modes de production de l’habitat. Selon lui, les coopératives constituent toutefois des outils en capacité de rompre avec les logiques de marché traditionnelles, à même de produire des logements accessibles au plus démunis. L'habitat coopératif : mode d'emploi d'une utopie urbaine. Un préalable pour comprendre la suite : la propriété est collective.

L'habitat coopératif : mode d'emploi d'une utopie urbaine 



Au Village Vertical, les habitants qui se nomment eux-mêmes les « Villageois », ont une double casquette : ils sont d’une part locataires de la coopérative de 14 logements, et d’autre part coopérateurs, c’est-à-dire détenteurs du capital de la société coopérative qui est l’unique propriétaire. Et dans la prise de décision, finis les tantièmes des copro’, chacun d’entre eux dispose d’une voix. 1/ Constituer un groupe de militants, plus que de copains. La nébuleuse de l’habitat participatif. Effervescences de l’habitat alternatif. Co-Habitat et Habitat Groupé en Europe. - Les diverses formes de l habitat - En Europe et dans le Monde. La vie en co-habitat n’est pas un phénomène nouveau mais, pour la première fois, un modèle de communauté (dans le sens de « partage non pas de tout, mais d’éléments choisis du quotidien ») se répand à grande échelle.

Co-Habitat et Habitat Groupé en Europe. - Les diverses formes de l habitat - En Europe et dans le Monde

En effet, alors que la mondialisation tend à détruire les identités culturelles, alors que l’idée même de ‘communauté’ est ringardisée par l’individualisme de nos sociétés, la flexibilité de co-habitat lui a permis de résister et de s’adapter aux besoins des personnes, et ceci dans des contextes culturels très variés. Concernant le co-habitat, on peut distinguer 1) les pays plus nordiques (Danemark, Suède et Hollande), qui connaissent le co-habitat depuis plus de 30 ans ; 2) les pays plus méditerranéens (France, Espagne, Italie), qui commencent tout juste à apprécier les avantages de ce mode de vivre en ville.

Au Danemark C’est au Danemark que le co-habitat a vu le jour. Par ailleurs, la nouvelle génération des co-habitats est beaucoup plus « verte ». Pourquoi la paille ? Canadian Cohousing Network. Le cohabitat au Danemark : là où tout a commencé par Danny Milman The CoHousing Company, 1994 env.

Canadian Cohousing Network

C’est au Danemark qu’on tenta pour la première fois de créer une communauté de cohabitat. En effet, c’est au cours de l’hiver 1964 qu’un architecte danois du nom de Jan Gudmand-Hoyer rassembla un groupe d’amis pour étudier les options existantes en matière d’habitation. Le groupe discuta pendant plusieurs mois de la possibilité de créer un milieu de vie favorisant l’entraide. Finalement, à la fin de l’année, il se porta acquéreur d’un terrain dans la banlieue de Copenhague et dessina les plans de douzes résidences en groupe attenant, rassemblées autour d’une maison communautaire et d’une piscine.