background preloader

Communication

Facebook Twitter

Voyage au centre du système d'information. Le cloud : mode d'emploi du nuage pour tous. Simulation d'entretien de recrutement - L'oeil de l'entrepreneur en position de recruteur. Cette vidéo a pu être réalisée grâce au concours de plusieurs partenaires: Association Jeunesse et EntreprisesConseil général des Hauts-de-Seine (Pôle images et Pôle Education, Sport et culture)La société PC30Les élèves participants : Aziz Azougagh (Lycée Galilée de Gennevilliers), Valentine Chain, Sybille Gontier (Lycée La Rouchefoucault, Paris). Merci aux faux candidats et surtout à celui qui a accepté de commettre des erreurs volontairement. Devenir partenaire. Salut, ça va ? ... ! Un grand classique de la convivialité le matin : on se croise et c’est au premier qui va dégainer : « salut, ça va ? ». Mais est-ce toujours de la convivialité ? Prenons quelques cas de figure.

Façon « Hep taxi ! » Je lance mon « salut ça va ? Mais pourquoi ne m’a-t-il pas répondu ? Bon, j’ai aussi le droit de penser que le collègue ne m’a pas entendu, pas vu. Façon « Le train ne s’arrêtera pas à ma gare » Prenons, maintenant le cas inverse où c’est mon collègue qui a dégainé le premier : « salut, ça va ?

Il faut que je vous explique qu’entre le « salut » et le « va », le collègue a parcouru 2 mètres et qu’il continue son chemin sans même attendre la réponse. Pas top, pour la convivialité, non plus ! Façon « Ai-je le choix de ma réponse ? Cette fois-ci, c’est mon chef qui m’apostrophe avec le maintenant fameux « salut, ça va ? Au niveau de la convivialité, pourrait-on appeler ça … le minimum syndical ? Façon « Si j’aurais su, j’aurais pas venu » La convivialité aurait-elle des limites ? Test. Quel est votre style de résolution de problème ? MBTI et Socionics. Jean-Louis Swiners.

Comment réagit votre corps selon vos émotions ? Votre corps ne réagit pas de la même manière lorsque vous êtes heureux, en colère ou amoureux. Des chercheurs finlandais ont établi la première carte corporelle de nos émotions, rapporte Le Figaro, lundi 6 janvier. La peur ou la surprise sont liées à une hausse de l'activité au niveau de la poitrine. La tristesse se caractérise par une perte d'activité du haut du corps. Le dégoût, lui, se traduit par des sensations gastro-intestinales et de la gorge. De façon étonnante, seul le bonheur se distingue par une augmentation de l'activité de l'ensemble du corps. "Nous avons été surpris de constater qu'à chaque émotion correspondait une combinaison précise de sensations, et que celle-ci était reproduite spontanément par la majorité des participants, qu'ils viennent de Finlande, de Suède ou de Taïwan", explique au quotidien le professeur Lauri Nummenmaa, de la faculté des sciences d'Aalto, qui a dirigé l'étude.

Comment captiver son auditoire. Vaincre le trac avant une prise de parole. E-mails : 7 règles tacites à connaître. 10 compétences difficiles à acquérir mais qui vous seront très utiles. Connaître les codes de son entreprise. La vraie signification des logos de 10 marques. LA COMMUNICATION.