background preloader

RSA

Facebook Twitter

Academia, ResearchGate : quelle structuration du marché des réseaux sociaux académiques ? Billet rédigé par Thierry Capochichi (Enssib), Fabrice Faure-Grise (ENS) et Sophie Bruneton (ENS) Chercheur, doctorant, étudiant : avez-vous déjà réalisé un travail de recherche sans passer par Academia ou ResearchGate? Vous savez, ces géants de la communication académique qui se sont frayés un chemin incontournable dans tous les travaux de recherches.

Souvent, vous les connaissez mais n’utilisez pas ces services à leur plein potentiel. Vous êtes inscrit·e mais vous ne comprenez pas le positionnement de ces réseaux sociaux académiques ? Les réseaux sociaux académiques : des typologies particulières En cours de structuration au début des années 2000, les réseaux sociaux académiques étaient peu répandus. Utilisation des différents réseaux sociaux et réseaux sociaux académiques par les chercheurs (chiffres issus du sondage Springer Nature 2017) Pour comprendre cette évolution, il convient de la restituer au travers de deux enjeux principaux. Des fonctionnalités variées, mais hétérogènes. Academia, ResearchGate : quelle structuration du marché des réseaux sociaux académiques ? – Économie du document.

Billet rédigé par Thierry Capochichi (Enssib), Fabrice Faure-Grise (ENS) et Sophie Bruneton (ENS) Chercheur, doctorant, étudiant : avez-vous déjà réalisé un travail de recherche sans passer par Academia ou ResearchGate? Vous savez, ces géants de la communication académique qui se sont frayés un chemin incontournable dans tous les travaux de recherches. Souvent, vous les connaissez mais n’utilisez pas ces services à leur plein potentiel. Vous êtes inscrit·e mais vous ne comprenez pas le positionnement de ces réseaux sociaux académiques ? Les réseaux sociaux académiques : des typologies particulières En cours de structuration au début des années 2000, les réseaux sociaux académiques étaient peu répandus.

Utilisation des différents réseaux sociaux et réseaux sociaux académiques par les chercheurs (chiffres issus du sondage Springer Nature 2017) Pour comprendre cette évolution, il convient de la restituer au travers de deux enjeux principaux. Des fonctionnalités variées, mais hétérogènes. Academia, ResearchGate… : atouts et enjeux des réseaux sociaux académiques | Urfist de Paris. 70 % des chercheurs sont désormais membres d’un réseau social, et certains réseaux comme Academia, ResearchGate ou encore Twitter ont particulièrement trouvé leur place dans le travail du chercheur, que ce soit pour trouver de l'information, être visible sur internet ou communiquer avec le grand public. Abordant les particularités, les enjeux et les limites de ce type de services, cette présentation est également l'occasion de voir l'intérêt de ces outils pour la science en général. ► Dernière version du support - version pptx (11/2017)!

Présence de commentaires A compléter par ► « Robin des bois ou rogue open access ? Pour aller plus loin [pour un aperçu du contenu du support - ! Auteur(s): Aline Bouchard Date de création: Sans titre. « Nous n’avons pas d’autre choix » : les éditeurs, ResearchGate et les guerres du copyright | UrfistInfo. Nous avions laissé éditeurs et ResearchGate fin septembre en position d’observateurs, chaque camp campant sur ses positions.

Rappelons en effet que le 15 septembre 2017, l’association d’éditeurs STM envoyait, via son cabinet d’avocats, une proposition à ResearchGate afin de rendre le réseau « plus compatible avec les droits d’usage et d’accès pour partager des articles », et lui laissait jusqu’au 22 septembre pour trouver un accord – courrier resté sans suite du côté du réseau social. Les choses se sont emballées courant octobre, et les rebondissements sont suffisamment importants pour que Nature et Science couvrent le sujet. D’offensives en contre-offensives, les lignes bougent sans pour autant clarifier les positions de toutes les parties prenantes… L’offensive de la Coalition for responsible sharing Faute de réaction publique de la part de ResearchGate fin septembre, plusieurs éditeurs réagissent rapidement[1].

Des éditeurs divisés Un changement des règles de ResearchGate Notes. « Nous n’avons pas d’autre choix » : les éditeurs, ResearchGate et les guerres du copyright | UrfistInfo. Guest Post - Does ResearchGate Emerge Unscathed, or Even Strengthened? Editor’s Note: Today’s post is from Lisa Janicke Hinchliffe. Lisa is the Professor/Coordinator for Information Literacy Services and Instruction in the University Library and an affiliate faculty member in the School of Information Sciences at the University of Illinois at Urbana-Champaign. She served as the 2010-2011 President of the Association of College and Research Libraries. ResearchGate is under assault.

As a scholarly collaboration platform that enables both public and private sharing on a networked scale, ResearchGate is seen as dangerous, not only because it is potentially infringing copyright, but because it is doing so on a massive publisher-independent scale. A group of publishers tried to tame ResearchGate through a proposal that it endorse the STM Voluntary Principles on Article Sharing on Scholarly Collaboration Networks and implement antipiracy measures, but ResearchGate rejected this proposal. The Facebooking of Scholarly Research - The Scholarly Kitchen. Publishers threaten to remove millions of papers from ResearchGate. Millions of articles might soon disappear from ResearchGate, the world’s largest scholarly social network. Last week, five publishers said they had formed a coalition that would start ordering ResearchGate to remove research articles from its site because they breach publishers' copyright. A spokesperson for the group said that up to 7 million papers could be affected, and that a first batch of take-down notices, for around 100,000 articles, would be sent out “imminently”.

Meanwhile, coalition members Elsevier and the American Chemical Society have filed a lawsuit to try to prevent copyrighted material appearing on ResearchGate in future. The complaint, which has not been made public, was filed on 6 October in a regional court in Germany. (ResearchGate is based in Berlin). It makes a “symbolic request for damages” but its goal is to change the site’s behaviour, a spokesperson says. The clash has been a long time coming. Access issues Terms and conditions. ResearchGate: Publishers Take Formal Steps to Force Copyright Compliance - The Scholarly Kitchen.

Scholarly collaboration networks (SCNs) are top of mind these days for publishers and academic societies. One such network is ResearchGate. A new alliance of publishers, called the Coalition for Responsible Sharing, is taking steps to address widespread distribution of published articles in violation of copyright. For this article, I spoke with James Milne, Senior Vice President at the American Chemical Society (ACS) and chair of the Coalition. ResearchGate is a for-profit undertaking, with reportedly more than $85M in funding from venture capitalists and other high profile investors.

Researchers clearly are making great use of ResearchGate. Any academic will tell you that ResearchGate looms large in their daily life. Researchers particularly appreciate ResearchGate because they can easily follow who cites their articles, and they can follow references to find other articles they may find of interest. Formation of the Coalition for Responsible Sharing. Robin des bois ou rogue open access ? Les réseaux sociaux académiques en 2017 | UrfistInfo. L’offensive des éditeurs contre les réseaux sociaux académiques est lancée !

Elle aura mis du temps, mais la voilà. Alors qu’Academia et ResearchGate semblaient, faute de réaction jusque-là, en position de force, la puissante association STM, qui regroupe notamment Elsevier, Springer Nature, Taylor & Francis ou encore Wiley, vient en effet d’envoyer à ResearchGate le 15 septembre 2017 un courrier pointant directement du doigt ce qu’elle considère comme les lacunes et les abus du réseau. Mais parce qu’il n’y a pas que les éditeurs qui sont concernés, voici une synthèse 2017 pour comprendre les forces en présence d’une guerre du partage plus totalement larvée désormais. Éditions précédentes : « Pour une utilisation critique des réseaux sociaux académiques » (2014), « Où en est-on des réseaux sociaux académiques ? » (2015) et « #DeleteAcademicSocialNetworks ? Les réseaux sociaux académiques en 2016 » (2016). « Couteaux suisses de la communication académique » et « clubs Diogène »