background preloader

Médias et numérique

Facebook Twitter

Facebook lance une campagne publicitaire contre les « fausses informations » Le réseau social diffuse largement une liste de dix « conseils » pour apprendre à reconnaître des liens douteux.

Facebook lance une campagne publicitaire contre les « fausses informations »

De pleines pages de publicité dans plusieurs quotidiens nationaux, un message s’affichant en tête du fil d’actualité des utilisateurs dans quatorze pays… Depuis le début de la semaine, Facebook a lancé une vaste offensive de communication contre les « fausses informations » (fake news), que le réseau social est régulièrement accusé de laisser proliférer sur sa plate-forme. Cette campagne prend la forme d’une série de dix conseils, censés permettre aux utilisateurs de ne pas se faire piéger par des informations erronées cherchant sciemment à les tromper : « Méfiez-vous des titres. » « Effectuez des recherches sur la source. » « Vérifiez les preuves apportées. », etc. En cas de doute sérieux, les utilisateurs sont également invités à signaler les liens et messages trompeurs, tout comme ils peuvent signaler un contenu illégal ou choquant.

Bientôt autant de lectures de presse numérique que papier. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Capucine Cogné La presse numérique poursuit son essor.

Bientôt autant de lectures de presse numérique que papier

L’étude ONE d’AudiPresse, publiée jeudi 22 septembre pour la période juillet-septembre, révèle que la lecture digitale représente désormais 49 % du total de la consommation de presse en France. Entre les visites sur les sites, les applications de presse et la lecture en version PDF, la presse numérique continue donc à se développer rapidement. Alors que l’audience globale de la presse a augmenté de 1,3 % depuis 2015, la diffusion print (dont la presse gratuite) poursuit son déclin avec une baisse de 1,5 %.

La presse française reste puissante : 97,6 % de Français déclarent lire la presse chaque mois, quel que soit le support, soit 50,8 millions de lecteurs. Le numérique apporte en moyenne 86 lecteurs supplémentaires pour 100 lecteurs de print, avec 71 % des Français qui lisent au moins une marque de presse en version numérique. M6 : “nous devrions avoir 7 millions de téléspectateurs inscrits fin décembre sur 6play” M6 est confiant.

M6 : “nous devrions avoir 7 millions de téléspectateurs inscrits fin décembre sur 6play”

D’ici fin décembre, la chaîne pense qu’elle aura inscrit et authentifié les 7 millions de spectateurs qui visionnent ses programmes sur PC, tablette ou mobile chaque mois. 2,5 millions d’inscrits C’est ce qu’annonce Valéry Gerfaud, directeur de M6 Web, la filiale digitale de M6 qui gère le service 6play. Il s’est exprimé le 16 décembre à l’occasion de l’événement sur la convergence des médias. “Le 15 décembre, on a dépassé les 2,5 millions de personnes inscrites, en 15 jours,” annonce le directeur. Les gens acceptent-ils de confer leurs coordonnées facilement pour s’authentifier “De toute façon, le service n’est accessible que si l’on s’inscrit,” répond Valéry Gerfaud. Il reprend : “il y a effectivement des gens qui ne sont pas contents et ce taux baisse petit à petit.

Connaissance individuelle “Nous voulons connaître les gens individuellement,” poursuit-il. Pour utiliser 6Play, on se connecte en donnant son email ou via Facebook Connect, on renseigne son âge et son sexe. 20 ans du Monde.fr : aux origines du site. Les médias face au pouvoir des réseaux sociaux. Les éditeurs sont confrontés au risque de perdre la relation à leurs lecteurs au profit de Facebook ou Apple.

Les médias face au pouvoir des réseaux sociaux

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Les réseaux sociaux comme Facebook s’imposent petit à petit comme des intermédiaires entre les médias et leurs lecteurs. C’est ce que souligne le rapport annuel du Reuters Institute britannique, qui s’appuie sur un sondage conduit auprès de 20 000 personnes dans 12 pays d’Europe plus les Etats-Unis, le Japon et le Brésil : 41 % des sondés ont utilisé Facebook au cours de la semaine écoulée pour trouver, lire, partager ou commenter de l’information, soit une hausse de 6 points en un an.

Lire aussi Avec « News », Apple veut attirer les médias En France, ils sont 35 % (+8 points). Le service, gratuit, sera disponible « à l’automne ». Concessions. [Édito] Facebook, son kiosque et la presse : et si le pire était encore à venir. Semaine chargée dans le domaine de la presse, puisque les conférences sur son financement et son avenir se sont succédé.

[Édito] Facebook, son kiosque et la presse : et si le pire était encore à venir

Mais finalement, c'est une annonce autour de Facebook qui a retenu toute l'attention. De quoi nourrir une préoccupation pour ce secteur en mutation, qui devrait plutôt se préoccuper de la bataille d'après. Cette semaine, la presse évoquait son avenir en partie financé par Google à travers le Fonds pour l’Innovation Numérique de la Presse (FINP), à l'occasion de la conférence Vers les médias de demain. Une initiative conjointe avec l'association mondiale d'éditeurs WAN-IFRA.

Dans le même temps, le secteur revenait sur ses pratiques en termes de modèles économiques et de nouvelles écritures à l'occasion du forum Entreprendre dans la culture organisé par trois de nos ministères. Laurent sur Twitter : "Journalistes @LesEchos en grève des tweets demain (via @Solwii) pour ce tweet #nativead.