background preloader

Addictions

Facebook Twitter

Tabac et cigarette électronique - Synthèse des connaissances. Accès rapides : - Présentation- Production / offre- Consommation- Conséquences- Perceptions/opinions- Cadre légal et orientations publiques récentes- Sélection de documents- Repères législatifs et réglementaires haut du document Le tabac est une plante cultivée dans le monde entier.

Tabac et cigarette électronique - Synthèse des connaissances

Après séchage, les feuilles sont mises à fermenter pour obtenir un goût spécifique.Il est proposé à la consommation sous forme de cigarettes, cigares, en vrac, à rouler ou pour la pipe, et à chiquer. Le tabac contient de la nicotine, qui possède un effet "éveillant", anxiolytique et coupe-faim. La cigarette électronique, aussi appelée e-cigarette, reproduit les sensations d’une cigarette classique à base de tabac, dont elle peut avoir l’apparence mais qui ressemble plutôt à un gros stylo. Depuis une vingtaine d'années, les ventes de cigarettes déclinent en France [1, 2] passant de 97,1 milliards d'unités en 1991 à 45 milliards d'unités en 2014.

Réseau de distribution et ventes au détail Offre illégale. Alcool : évolution des quantités consommées par habitant. Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page.

Alcool : évolution des quantités consommées par habitant

Thématique : Offre Substance considérée : Alcool Constat Depuis le début des années 1960, les quantités d’alcool mises en vente en France ont fortement diminué. En 1961, les quantités d’alcool par habitant âgé de 15 ans et plus s’élevaient à 26 litres d’alcool pur. La tendance à la baisse a été moins forte dans les années 1990 que dans les années 1980. En 2014, le nombre de litres d’alcool pur correspond en moyenne à 2,6 verres « standard » ou unité standard d’alcool (1 verre standard contient environ 10 g d’alcool pur) consommés chaque jour par chaque habitant âgé de 15 ans et plus. Le niveau de consommation d’alcool était au début des années 1960 très largement au dessus de celui observé dans les autres pays européens. Evaluation de la lutte contre l'usage des substances illicites. Rapport.

Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 9 décembre 2015. en application de l’article 146-3, alinéa 8, du Règlement sur la mise en œuvre des conclusions du rapport d’information n° 2385 du 20 novembre 2014 sur l’évaluation de la lutte contre l’usage de substances illicites par Mme Anne-Yvonne LE DAIN et M.

Evaluation de la lutte contre l'usage des substances illicites. Rapport

Laurent MARCANGELI, Députés Pages 1. 2. 1. 2. 3. Le Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques a autorisé la publication du rapport d’évaluation de la lutte contre l’usage de substances illicites le 20 novembre 2014. Conformément à l’article 146-3 du Règlement de l’Assemblée nationale, il convient de présenter le suivi des conclusions des deux rapporteurs, qui reposaient sur douze propositions communes et deux propositions divergentes relatives, d’une part, au régime juridique de l’usage de cannabis, et d’autre part, à l’expérimentation des salles de consommation à moindre risque. Quant au suivi de cohortes, ce sont des dispositifs lourds et coûteux. Drogues illicites - INPES. En France, une personne (15-64 ans) sur 12 a consommé dans l’année une drogue illicite dont 3,8 millions du cannabis, 400 000 de la cocaïne et 100 000 de l’héroïne.

Drogues illicites - INPES

Le cannabis est la drogue illicite la plus consommée dans un contexte de consommation plutôt occasionnelle, rarement abusive et stable dans son évolution L’entrée dans la consommation se situe autour de 15 ans, concerne un quart des 18-25ans (une fois dans l’année) puis diminue avec l’âge. Les jeunes Français sont les plus consommateurs de cannabis d’Europe. Les niveaux d’expérimentation des autres drogues illicites sont nettement plus bas mais en augmentation pour certains stimulants comme la cocaïne (3,8%) et les poppers 11%. Parmi les opiacés, l’expérimentation de l’héroïne est estimée à 1,2% des 18-24 ans. Son usage induit une très forte dépendance physique et psychique. Risques à moyen et long terme Les risques sanitaires varient suivant les produits.

Synthese ri ad. ANPAA : Prévention des conduites addictives – l’expérience ANPAA. Détails Présentation Ce guide s’adresse aux animateurs de prévention et plus globalement à tous professionnels du champ de la promotion de la santé, de l’éducation, du social, qui souhaitent développer et mettre en œuvre des actions de prévention des risques et de réduction des dommages liées aux conduites addictives.

ANPAA : Prévention des conduites addictives – l’expérience ANPAA

S'appuyant les expériences, les compétences et les savoir-faire de l'ANPAA promotrice d'actions de prévention auprès de tout public, de tout âge et de toute situation sociale, il permet :