background preloader

Concept connaissance de soi

Facebook Twitter

3_concept_de_soi. Www.serpsy.org/formation_debat/mariodile_5.html. " Le concept de représentation sociale désigne une forme de connaissance spécifique, le savoir de sens commun, dont les contenus manifestent l'opération de processus génératifs et fonctionnels socialement marqués. Plus largement, il désigne une forme de pensée sociale. Les représentations sociales sont des modalités de pensée pratique orientées vers la communication, la compréhension et la maîtrise de l'environnement social, matériel et idéel. (1) Emile Durkheim (1858-1917) fut le premier à évoquer la notion de représentations qu'il appelait ''collectives'' à travers l'étude des religions et des mythes. Pour ce sociologue, " les premiers systèmes de représentations que l'homme s'est fait du monde et de lui-même sont d'origine religieuse. (2)" Dans la conclusion de son ouvrage, il pose les bases d'une réflexion sur le concept de représentation collective.

En France, c'est avec le psychosociologue Serge Moscovici que le concept de représentation sociale s'élabore véritablement. . - Hypothèses. La théorie des représentations sociales. La représentation sociale [2] est un mode spécifique de connaissance. Dans un groupe social donné, la représentation d’un objet correspond à un ensemble d’informations, d’opinions, et de croyances relatives à cet objet. La représentation va fournir des notions prêtes à l’emploi, et un système de relations entre ces notions permettant aussi, l’interprétation, l’explication, et la prédiction.

Travailler sur une représentation, c’est : « observer comment cet ensemble de valeurs, de normes sociales, et de modèles culturels, est pensé et vécu par des individus de notre société ; étudier comment s’élabore, se structure logiquement, et psychologiquement, l’image de ces objets sociaux ». Herzlich (1969). Qu’est que la représentation sociale ? C’est à un sociologue Français que l’on doit l’invention du concept de représentation : Durkeim (1898). C’est à Moscovici (1961), que l’on doit reprise et renouveau des acquis Durkeimiens. Les constituants de la représentation sociale En conclusion. Identité et altérité : du soi-niant au soignant. "L'Autre, cet étranger" : cours d'éthique médicale que je donne dans le cadre de l'Institut de Formation en Soins Infirmiers de Versailles QUI SUIS-JE ? Si par identité on entend le caractère de ce qui est identique (idem : la même chose), seuls les gens similaires ont une identité.

Si en plus “l’identité” de chacun fait sa particularité, quelque-chose cloche : on n’est jamais soi-même qu’en ce qu’on ressemble aux autres ! La personne, au sens étymologique du terme (du latin persona, d’origine étrusque, “masque de théâtre”, puis “personnage”, et, dès le latin classique, “personne” -pronom négatif !) L’un... d’eux ! Se trouver : s’assimiler Se donner un genre, c’est se donner une existence. L’indivi-dualisme Penser à son intérêt particulier, est-ce le privilégier en dépit de l’intérêt général ? La société ne passe pas après l’individu : chronologiquement, elle passe même avant.

La conscience de soi Quand sait on qu’on est “quelqu’un” ? Liberté : qui tient le poignard de l’assassin ? Représentation sociale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une histoire du concept[modifier | modifier le code] Émile Durkheim introduit en 1898 l'idée de représentation collective et fixe à la psychologie sociale la tâche d'étudier les représentations sociales[1]. En effet, la psychologie sociale située à l'interface de la psychologie et du social, de l'individuel et du collectif paraît la discipline la mieux à même de penser le social comme du cognitif et les propriétés de la cognition comme quelque chose de social relié, outre au raisonnement logique, à l'affectif et au symbolique. La psychologie cognitive a mis en évidence les propriétés structurales de la représentation.

Mais, ses modèles basés sur l'intelligence artificielle (traitement de l'information, stockage…) coupent le processus mental de sa base sociale, psychique et corporelle. Dans une perspective clinique inspirée de la psychanalyse R. D. L'idéologie interprète et ne distingue pas ce qui est interprétable de ce qui ne l'est pas. Identité et altérité : du soi-niant au soignant.

Analyse de pratiques

Relation d'aide et utilisation thérapeutique de soi, des outils pour les soins infirmiers. Bing. Le gouvernement de soi. Dans l'Histoire de la sexualité, Michel Foucault passe de la question du pouvoir à celle du sujet et du souci de soi. Mais loin de marquer une rupture, ce passage à l'éthique s'inscrit dans une problématique politique. Car on apprend à se gouverner aussi pour gouverner les autres. Il existe une énigme Michel Foucault : celle des dernières années de travail, d'études et de cours au Collège de France.

Pendant toutes les années 70, on avait cru fixer le sens de sa démarche en la lisant comme une généalogie du système contemporain des pouvoirs, à partir de racines occidentales modernes (XVIe-XVIIIe siècles) : la discipline et la prison, la norme et la loi, la souveraineté et le contrôle, la guerre et la biopolitique, la raison d'Etat et le libéralisme... Et voilà que, par une espèce de « tournant », M. Un sujet inscrit dans un horizon d'obéissance Tout ceci (la forme de la confession) est bien acquis, et proprement actif dans la culture contemporaine. Ta vie est-elle fidèle à des principes ? Microsoft Word - Connaissance de soi.doc - connaisszaance_soi.pdf. Microsoft Word - Connaissance de soi.doc - connaisszaance_soi.pdf. L'estime de soi L'écuye rexte (TEXTE) - 12EstimeSoi.pdf.

La théorie de la dissonance cognitive. Une théorie âgée d’un demi-siècle Selon la théorie de la dissonance cognitive, lorsque les circonstances amènent une personne à agir en désaccord avec ses croyances, cette personne éprouvera un état de tension inconfortable appelé dissonance, qui, par la suite, tendra à être réduit, par exemple par une modifi cation de ses croyances dans le sens de l’acte. Notre article se propose de présenter cette théorie dans ses grandes lignes. Dans les expériences sur la dissonance, on amène par exemple le sujet à donner des arguments en faveur de la peine de mort alors qu’il est contre (il réalise donc un acte dit « problématique »). La réalisation de cet acte l’amène à ressentir un état d’inconfort. Aussi étonnant que cela puisse paraître, lorsque nous sommes amenés à agir contrairement à nos convictions, nous avons ainsi tendance à justifier nos actions et à adapter nos opinions à nos comportements.

Genèse de la théorie Léon Festinger. Un séisme en Inde. 1. Au coeur de la théorie L’engagement. Chapitre 2concpt de soi. Chapitre 2concpt de soi. 3_concept_de_soi. 3_concept_de_soi. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. La conscience » PhiloSisyphe. Introduction. : La conscience est à la fois l’ de la prise de conscience (et dans ce cas, l’objet n’est pas nécessairement le sujet) et le de cette prise de conscience : « la conscience qui dit « je pense » n’est précisément pas celle qui pense », rappelle Sartre dans . Certes l’ de la conscience n’est pas nécessairement (ce que nous apprend Locke) mais cela ne facilite pas pour autant la compréhension des rapports entre identité et (il n’est pas si facile de n’être que ce que je fais car ce que je fais fait de Moi un autre et en même temps n’y a-t-il pas un Soi qui est le sujet de l’acte : et ). Identité et activité : « Qui suis-je ? » et « que faire ?

». PB : Si je suis ce que je fais, où est ma (Si mes actes ne viennent pas de moi, c’est parce que c’est moi qui vient de mes actes) ? Et si je fais ce que je suis où est ma (car je ne peux pas faire ce que je ne suis pas, ou alors c’est que je le suis) ? : Les 2 emplois du mot « conscience » [ ]. Charles Taylor, , ( , 1989). Socrate connaissance de soi. Connaissance de soi. 3_concept_de_soi. Connaissance soi et soins.