background preloader

Val66m

Facebook Twitter

Valérie Marty

Rs

Automobile. 49 outils webmarketing. Les couteaux suisses du webmarketer! Attention cher lecteur, la présente liste est rédigée et composée par mes soins.

49 outils webmarketing. Les couteaux suisses du webmarketer!

J’exerce le métier de chargé de projet en optimisation et marketing pour les moteurs de recherche. Cela implique un certain angle qui aura avantages et inconvénients, j’espère qu’il y en aura pour tous les goûts. Comme on ne peut définitivement pas classer les outils en vrac, voici ce que vous allez retrouver dans cette liste. [list type=check_list] [/list] [headline]Performances, analyses et recherche[/headline] Google Analytics Analyse du comportement et de l’origine des internautes parcourant votre site web Je suis à peu près sûr que vous en avez tous entendu parler.

Il permet de fixer et suivre des objectifs précis tout en procurant des analyses complètes sur la provenance, les canaux d’acquisition de trafic et le comportement des internautes. On l’utilisera en combinaison avec Google Wemaster Tools, Adsense et Adwords. Ahrefs Analyser le profil de liens entrants d’une page, d’un site web Image Raider SEM Rush Xenu. Une méthode pour trouver les bons mots-clés. En matière de communication web, il est essentiel peut-être plus qu'ailleurs de parler le langage de l'utilisateur : vous améliorez ainsi non seulement votre visibilité dans les moteurs de recherche, mais vous vous assurez également une communication plus efficace auprès des utilisateurs.

Une méthode pour trouver les bons mots-clés

Comment alors identifier les expressions-clés réellement utilisées par vos visiteurs potentiels ? Google et Yahoo proposent certes des outils de suggestion de mots-clés, mais les résultats de ces outils sont parfois altérés par les interrogations automatiques des moteurs. Voici donc une méthode complémentaire, basée uniquement sur l'expression des utilisateurs.

Il s'agit avec cette méthode non pas de trouver les termes les plus recherchés sur les moteurs, mais d'identifier les expressions les plus utilisées par un groupe d'utilisateurs, et de détecter éventuellement des tendances. 1ère étape : Identifiez une communauté liée à votre thématique, par exemple les produits de régime. Etc.

Html css

Ppt. Outil roi. Cuisine. Dashboard pour CM - Hootsuite. 9 guides professionnels de responsabilité réseaux sociaux et chartes d’utilisation réseaux sociaux. L’utilisation des réseaux sociaux / médias sociaux dans un contexte professionnel interroge les entreprises, institutions et associations dans le cadre de la responsabilité des employés, usagers, citoyens et internautes publiant, commentant et portant des appréciations au sein de ces services.

9 guides professionnels de responsabilité réseaux sociaux et chartes d’utilisation réseaux sociaux

Des bonnes pratiques existent : celles d’organisations qui ont réfléchi et formalisé des guides et chartes d’utilisation pour aider les collaborateurs et les usagers, consommateurs, citoyens à s’exprimer de façon responsable sur les réseaux sociaux. Netpublic.fr liste ici quelques-unes de ces bonnes pratiques qui peuvent aider à créer à prendre en compte cette nouvelle dimension de la communication en contexte professionnel. Guide de bonnes pratiques des médias sociaux : guide officiel des médias sociaux du Groupe France Telecom – Orange En 2011, Orange a publié sur Internet son guide de bonnes pratiques des médias sociaux. Guide du bon sens numérique Charte de la page Facebook Boulanger Multimédia.

Qu’est-ce que la matrice de gestion des risques ? Quand vous gérez un projet, vous devez anticiper les risques divers qui peuvent survenir au cours de votre projet.

Qu’est-ce que la matrice de gestion des risques ?

Cette anticipation doit se faire dès le début du projet, ainsi qu’une réflexion sur des solutions de rechange, de secours en cas de survenance d’un risque. Vous pouvez formaliser votre anticipation des risques dans une matrice de gestion des risques. Ce qu’il faut éviter… La politique de l’autruche : se voiler la face en se mettant la tête dans le sable, c’est-à-dire en ignorant les risques potentiels Le déni : pour ne pas rentrer dans la devise Shadock « quand il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème »… car refuser l’éventualité qu’une situation désastreuse puisse se produire relève du déni.

Bien que cela requière un peu plus de travail préalable, gérer ses risques en gestion de projet s’avère toujours payant sur le long terme. Planifier ses publications. Censure et modération.