Les Coulisses de Bruxelles

Facebook Twitter
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Frédéric Lemaître - Berlin, correspondant La convergence franco-allemande, une nouvelle fois vantée par Nicolas Sarkozy lors de son entretien télévisé du 27 octobre, doit trouver un nouveau terrain d'application lundi 31 octobre. Bernard Accoyer (UMP), président de l'Assemblée nationale, et Norbert Lammert (Union chrétienne-démocrate, CDU), son homologue au Bundestag, devaient présider ce jour-là, à Berlin, la première réunion du groupe de travail franco-allemand sur "l'avenir de l'euro". Outre ses deux coprésidents, ce groupe comprend six députés français et six députés allemands, de droite et de gauche. Il devrait achever ses travaux en février 2012. Paris, Berlin : convergence alléguée, divergences persistantes Paris, Berlin : convergence alléguée, divergences persistantes
Conjoncture : BCE : Draghi succède à Trichet en pleine tempête Conjoncture : BCE : Draghi succède à Trichet en pleine tempête Les chefs d'État et de gouvernement de la zone euro ont recadré la BCE sur ses missions de base. Le dernier jour est arrivé pour Jean-Claude Trichet. Après huit années de bons et loyaux services, le président de la Banque centrale européenne cédera mardi les manettes à Mario Draghi. Et l'Italien abandonnera les deux casquettes qui étaient les siennes.
Conjoncture : Les deux défis du nouveau président de la BCE Mario Draghi, professeur d'économie de 64 ans, devra résister à la rigidité allemande et lutter contre l'agrandissement des écarts de compétitivité. Salué unanimement pour avoir rempli de façon «impeccable» sa mission de stabilité des prix dans l'Union monétaire, Jean-Claude Trichet a eu un autre mérite au moins aussi grand : «Il a résisté à l'hyperrigidité de certains Allemands» , commentait le mois dernier Jacques Delors. Ce sera le premier défi de Mario Draghi, 64 ans. Conjoncture : Les deux défis du nouveau président de la BCE
Nicolas Sarkozy n'est pas particulièrement connu pour prendre la vie avec décontraction. Pourtant, on a beau le connaître, il semble particulièrement tendu ces derniers temps. Il y a d'abord eu ce commentaire peu aimable sur Angela Merkel et sa consommation de fromage ["Elle dit qu'elle est au régime...et se ressert de fromage", a-t-il glissé à un collègue européen, à propos des déjeuners partagés avec la chancelière allemande]. Puis, durant le week-end [des 23 et 23 octobre], il s'en est pris violemment à David Cameron. "Vous avez perdu une bonne occasion de vous taire", l'a-t-il tancé, avant d'ajouter : "J'en ai assez de vous entendre nous critiquer et de nous dire ce que nous avons à faire." FRANCE • Sarko, un père au bord de la crise de nerfs FRANCE • Sarko, un père au bord de la crise de nerfs
Conjoncture : L'Europe demande l'aide des émergents Le responsable du Fonds européen de stabilité financière sera dès demain à Pékin. La Chine a un intérêt direct à maintenir la stabilité de l'Union européenne qui est aujourd'hui son premier partenaire commercial.Crédits photo : JOHN MACDOUGALL/AFP À Shanghaï Pour se sortir du pétrin, la zone euro ne compte plus sur ses seuls moyens. Conjoncture : L'Europe demande l'aide des émergents
L'Europe a-t-elle été bradée à la Chine ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hélène Bekmezian A la dernière minute, l'accord fut finalement trouvé entre Paris et Berlin pour sauver l'euro, dans la nuit de mercredi à jeudi 27 novembre. Mais face à l'impasse dans laquelle se trouvaient les négociations et au refus des Etats européens de s'endetter davantage, il a fallu faire appel à des investisseurs non européens tels que les pays émergents, dont la Chine. Ce que l'opposition, en France, a immédiatemment dénoncé. "L'annonce de la participation de grands Etats extérieurs à l'Europe, dans la mise en œuvre de ce fonds, est profondément troublante", a ainsi estimé François Hollande dans un communiqué. L'Europe a-t-elle été bradée à la Chine ?
EU leaders are anxiously awaiting the verdict of the financial markets after the latest attempt to solve the euro crisis reached deadlock. Crucial talks with private creditors over the losses they would take on Greek government bonds ran into a roadblock after a second euro summit in four days had earlier endorsed plans to recapitalise Europe's weaker banks by €106.5bn, with Germany said to be raising the threat of a disorderly default. Bankers, according to sources, believe the EU as a whole dare not take this "nuclear option". m.guardian.co.uk m.guardian.co.uk
Le fonctionnement chaotique de l’Europe, son déficit démocratique et la crise sociale à venir : les leçons à retenir du sommet de Bruxelles. José Luis Rodriguez Zapatero et Nicolas Sarkozy au sommet européen de Bruxelles, le 26 octobre 2011 (Yves Herman/Reuters) La dramaturgie européenne a été respectée : comme à chaque crise, nuit blanche, tensions de couloir, conférences de presse au petit matin... Les trois non-dits de l'accord de Bruxelles | Rue89 Eco Les trois non-dits de l'accord de Bruxelles | Rue89 Eco
Qui est le nouveau "monsieur euro" de la Commission européenne ? Qui est le nouveau "monsieur euro" de la Commission européenne ? Première conséquence concrète du sommet de la zone euro qui s’est tenu dans la nuit de mercredi à jeudi, la Commission européenne aura désormais un commissaire spécialement dédié à l’euro. Dur avec les Etats, cool avec les marchés. Olli Rehn et José Manuel Barroso au Parlement européen, le 14 septembre. Sa nomination n’a pas traîné puisqu’elle a été annoncée par José Manuel Barroso en milieu d’après-midi.
Le général Charilaos Pangalos observe d’un œil satisfait la place Syntagma d’une fenêtre de la Vouli, l’ancien Parlement grec devenu le siège de la junte militaire qu’il dirige. Deux chars Abrams américains veillent de part et d’autre du bâtiment. Juste en face, les pelleteuses finissent de démolir l’ancien ministère des finances brulé par les manifestants lors des émeutes de 2012 qui ont ravagé le centre d’Athènes. L’hôtel Grande-Bretagne juste à l’angle de la place n’est lui aussi plus qu’un souvenir. On l’a remplacé par un square en attendant qu’un jour les investisseurs privés reviennent dans le pays. Fiction 1: l'euro enterré, l'ex-UE bascule dans le chaos Fiction 1: l'euro enterré, l'ex-UE bascule dans le chaos
En ce printemps 2022, le président de la zone euro, Jens Weidmann, est bien embêté. Il pensait que les Français s’étaient assagis et avait enfin intégré la « culture de stabilité » après les deux quinquennats du socialiste François Hollande. Mais voilà : le Président de la République que viennent tout juste d’élire les Français, le conservateur Jean-François Copé, a fait campagne sur un programme de relance. Son conseiller, le toujours vert et toujours souverainiste Henri Guaino, 69 ans aux pommes, un survivant de l’équipe de Nicolas Sarkozy, l’a convaincu de se révolter contre la « pensée unique » bruxelloise qui a imposé une cure de rigueur sans précédent à la France pour assainir ses finances publiques. « J’irai chercher la croissance avec les dents », a clamé Copé pendant la campagne, reprenant une phrase historique de son mentor politique. Fiction 2: L'Union fédérale surveille de près le président Copé