background preloader

The benefits of a good night's sleep - Shai Marcu

The benefits of a good night's sleep - Shai Marcu

http://www.youtube.com/watch?v=gedoSfZvBgE

Related:  Idrott och hälsaNEUROPEDAGOGIEoutils lycée

Comprendre le fonctionnement de la mémoire pour aider les enfants présentant des difficultés de mémorisation ou d'apprentissage 1.La mémoire à court terme (empan mnésique) La mémoire à court terme est la “petite” mémoire qui permet de stocker des informations temporairement. Aucune information ne peut passer directement de l’environnement extérieur à notre “boite noire” intérieure sans passer par la mémoire à court terme. La mémoire à court terme permet de garder une information quelques secondes, pas plus. Les neuf étapes d’enseignement selon Robert Gagné Robert Gagné, psychologue de renom et professeur à l’Université de Princeton et à l’Université de Floride aux États-Unis, s’est intéressé au cours de sa carrière aux processus et conditions d’apprentissage. Il a d’ailleurs construit au cours de sa carrière une théorie de la hiérarchisation des niveaux d’apprentissage (Gagné, 1968). Le présent article s’intéresse plus particulièrement aux neuf étapes permettant un enseignement efficace qu’il a ciblées. [Consultez la version mobile]

Les neuromythes en éducation Un neuromythe est une croyance erronée sur le fonctionnement du cerveau. De récentes études ont mis en évidence que plusieurs de ces neuromythes sont répandus en éducation, particulièrement dans la population enseignante. Shutterstock / NLshop Jérémie Blanchette Sarrasin, étudiante à la maîtrise en éducation à l’UQAM, et son directeur Steve Masson, professeur à la Faculté des sciences de l’éducation à l’UQAM, présentent dans cet article les quatre neuromythes les plus fréquents en éducation.

RÉCIT univers social - Technologie - - Analyse iconographique Les sources figurées — tableaux, fresques, photographies, sculptures, caricatures, etc. — font office de documents pour l’historien, au même titre que les sources textuelles. Elles fournissent des informations essentielles sur une époque et donnent un aperçu unique de la vie quotidienne et des goûts artistiques du moment. Ces sources s’inscrivent au Programme de formation l’école québécoise, les élèves doivent être initiés à leur interprétation.

La verdure et la nature améliorent le développement du cerveau des enfants Le laboratoire du Dr Mark Nieuwenhuijsen, chercheur au Centre for Research in Environmental Epidemiology à Barcelone, a mené une étude auprès de 2 600 élèves dans 36 écoles différentes pour comprendre les effets bénéfiques de la présence de verdure dans l’environnement proche des enfants sur le niveau de développement de leurs fonctions cognitives. Les capacités cognitives des enfants se développent plus vite quand ils sont exposés à des espaces verts (toutes les sortes de végétation : arbres, arbustes, herbe, fleurs…) dans leur vie quotidienne, et surtout à l’école. Les élèves étudiés dans le cadre de cette étude avaient entre 7 et 10 ans.

10 effets positifs de l’apprentissage d’une nouvelle langue sur notre cerveau ! Apprendre une langue étrangère n’est jamais facile et demande généralement pas mal d’efforts… Mais même sans atteindre un niveau exceptionnel dans la langue étudiée, cet apprentissage modifie nos structures neuronales et se révèle extrêmement bénéfique pour notre cerveau. Pour vous convaincre de tenter l’aventure, voici quelques-uns des avantages que vous et votre matière grise pouvez en retirer ! Apprentissage d’une langue étrangère : que se passe-t-il dans notre cerveau ? Lorsque nous apprenons un nouveau langage, nous faisons appel simultanément à nos capacités d’écoute, de concentration, de compréhension ou encore de mémorisation. L’exercice sollicite donc plusieurs zones distinctes de notre cerveau, les plus connues étant l’aire de Broca (1) et l’aire de Wernicke (2).

lien.cssmi.qc.ca/garderlelien - Moyens de communication Search this site moyens de communication Cette situation exceptionnelle nous invite à réfléchir sur les moyens en place et stratégies à déployer afin de rejoindre les élèves. Qu'est-ce que la neuropédagogie ? - XOS Qu’est-ce que la neuropédagogie ? 4.6/5 - 12 votes Sous l’impulsion du Ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer, la neuropédagogie est sur le point d’entrer dans le système scolaire français, conduite par l’un de nos plus brillants cerveaux : Stanislas Dehaene. Aux critiques négatives qui condamnent toute nouveauté, comme à l’enthousiasme évangélique que suscite le préfixe neuro_, la meilleure réponse réside dans la découverte objective de la neuropédagogie, comme science de l’apprentissage, basée sur plus de 15 années d’expérience de l’auteur de ces lignes.

Réaliser une affiche de propagande - Education aux Médias et à l'Information - Simone Veil de Saint Jory Cookies et vie privée Utilisation des cookies Qu'est-ce qu'un cookie ?Un « cookie » est un fichier texte susceptible d'être déposé sur votre terminal à l'occasion de votre visite de notre site. Il a pour but de collecter des informations anonymes relatives à votre navigation et de vous adresser des contenus adaptés. Seul l'émetteur d'un cookie est susceptible de lire ou de modifier des informations qui y sont contenues.Les données collectées sont relatives notamment aux caractéristiques du système d'exploitation, du navigateur ou du terminal que vous utilisez (ordinateur, tablette ou téléphone mobile), à votre localisation, à votre utilisation.Ces données sont confidentielles et ne seront pas transmises à un tiers.Finalité des cookies utilisés sur le siteLes cookies que nous émettons permettent :d'établir des statistiques et volumes de fréquentation et d'utilisation des divers éléments composant notre site (nombre de pages vues, nombre de visites, activité, fréquence de retour, etc.)

La neuroéducation : des perspectives raisonnables Comment revisiter les pratiques pédagogiques à la lumière des sciences cognitives ? Comment permettent-elles d’améliorer l’apprentissage des élèves ? Voici les réflexions du collectif « Apprendre et former avec les sciences cognitives », constitué de professeurs, de formateurs, de chercheurs et de personnels d’encadrement dans et hors de l’Éducation nationale. Les questions qui nourrissent le travail d’ « Apprendre et former avec les sciences cognitives » portent essentiellement sur l’intérêt et les enjeux pour tout acteur de l’éducation de mieux connaître les apports des neurosciences cognitives, sur la recherche et l’appropriation de modalités pédagogiques adaptées à la classe, et sur l’observation et l’étude de leurs effets. Nous nous situons de façon originale à l’interface de la recherche sur les mécanismes de la cognition, du terrain de la classe que notre équipe connaît tout particulièrement pour la vivre au quotidien, et des enjeux institutionnels du système scolaire.

Les 4 piliers de l'apprentissage d'après les neurosciences D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit.

Related: