background preloader

Verbatim : le discours de réception du prix Nobel de Patrick Modiano

Verbatim : le discours de réception du prix Nobel de Patrick Modiano
« Le Monde » publie l’intégralité du discours de l’écrivain Patrick Modiano, prononcé dimanche, à Stockholm, pour la réception de son prix Nobel de littérature. Retrouvez sur LeMonde.fr l’intégralité du discours qu’a prononcé Patrick Modiano, dimanche 7 décembre, à Stockholm, en Suède, pour la réception de son prix Nobel de littérature. [Les intertitres sont de la rédaction du Monde.fr] Lire aussi Modiano à Stockholm : « Le romancier est une sorte de voyant » Je voudrais vous dire tout simplement combien je suis heureux d’être parmi vous et combien je suis ému de l’honneur que vous m’avez fait en me décernant ce prix Nobel de Littérature. C’est la première fois que je dois prononcer un discours devant une si nombreuse assemblée et j’en éprouve une certaine appréhension. Et puis j’appartiens à une génération où on ne laissait pas parler les enfants, sauf en certaines occasions assez rares et s’ils en demandaient la permission. « Un romancier ne peut jamais être son lecteur »

http://www.lemonde.fr/prix-nobel/article/2014/12/07/verbatim-le-discours-de-reception-du-prix-nobel-de-patrick-modiano_4536162_1772031.html

Related:  Étudier Dora BruderLe coin des livres (sélection)A lireModiano & Brink

Ateliers pédagogiques - Mémorial de la Shoah Mémorial de la Shoah Les ateliers pédagogiques permettent aux élèves d’aborder l’histoire des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale tout en portant un regard sur les cultures juives d’avant-guerre. Ils sont en priorité destinés aux groupes ayant déjà eu l’occasion d’aborder ou d’approfondir le sujet en classe. Les ateliers pour les élèves à partir de la Sixième Joseph, Jean, Claude et les autres… Pour les élèves de Sixième et CinquièmeCet atelier cinématographique repose sur l’analyse d’extraits de films sur la vie d’enfants juifs en France sous l’Occupation. Tout en analysant les choix de mises en scène des réalisateurs et en apprenant les notions du langage cinématographique, les élèves découvrent l’histoire des enfants cachés. Bookweather, l'appli des mordus de bouquins Dans le plaisir de savoir lire, il y a aussi celui de partager. Bookweather est une appli gratuite dédiée aux partages de lectures au sein d'une communauté. L'utilisateur renseigne les livres qu'il a lu et s'abonne aux flux des personnes qui l'intéresse.

L’ethnologie ou le parti d’écrire Martin de la Soudière est né en 1944. Géographe-historien de formation, il s’oriente vers la sociologie, puis l’ethnologie, au CNRS où il entre en 1980. La conjugaison de ces quatre disciplines est une manière d’indiquer que ce ne sont pas des corpus de savoir qui l’intéressent, mais les regards croisés sur l’objet de son attirance : les lieux, le territoire, tout particulièrement les espaces et les paysages ruraux (il donne d’ailleurs des cours à l’École nationale de paysage de Versailles). Seul ou en équipe, il arpente sans relâche les hautes terres du Massif central, qu’on nomme les « pays d’en haut » : Lozère, Haute-Ardèche, Cantal, Haut-Jura, Pyrénées (celles de son enfance). Il co-organise à l’EHESS un séminaire sur les nouvelles « ruralités ». Il a aussi coréalisé deux films sur ces hauts plateaux, l’un sur la neige, l’autre sur des récits de vie en Lozère.

Modiano, nouveau prix Nobel de littérature Nobel de littérature: la mémoire est "la vocation du romancier" pour Patrick Modiano Primé pour "l'art de la mémoire", le prix Nobel de littérature Patrick Modiano a estimé que c'est une notion inséparable du travail du romancier et qu'elle a servi de matrice à ses libres, lors d'un discours pour la réception de sa récompense ce dimanche. Le "très bon discours" du Nobel Modiano Si je reviens un jour : les lettres retrouvées de Louise Pikovsky En 2010, lors d’un déménagement au sein du lycée Jean-de-La-Fontaine, dans le 16e arrondissement de Paris, des lettres et des photographies ont été trouvées dans une vieille armoire. Enfouis là depuis des dizaines d’années, ces documents appartenaient à une ancienne élève, Louise Pikovsky. Plusieurs mois durant, cette jeune lycéenne a correspondu avec sa professeure de lettres. Son dernier courrier date du 22 janvier 1944, jour où elle est arrêtée avec sa famille. Internés à Drancy, le père, la mère et les quatre enfants ont été déportés à Auschwitz.

Médiathèque / Bibliothèque - Culture - Ville de Chelles (77-Seine-et-Marne) La médiathèque et la bibliothèque présentes sur la Ville de Chelles font partie du réseau de lecture publique de la Communauté d’agglomération Marne et Chantereine. Elles vous proposent des collections documentaires jeunesse et adultes, des accès multimédia et des rendez-vous tout public tout au long de la saison culturelle. Retrouvez le catalogue, l’actualité et la programmation culturelle des bibliothèques sur le portail : et dans le trimestriel "Livres ensemble" (disponible sur place et dans les principaux équipements publics).

Vers un empowerment à la française C’est peu dire que le rapport de Marie-Hélène Bacqué et Mohamed Mechmache, remis au ministre délégué à la Ville en juillet 2013, était attendu [1]. On assistait depuis les émeutes de l’automne 2005 à un remarquable emballement de professionnels de la politique de la ville et du travail social autour de l’idée d’empowerment. Instruits sur les pratiques nord-américaines de développement urbain et social par des travaux français, ces professionnels se sont emparés avec ferveur de cette notion riche de promesses pour transformer le rapport des institutions avec les populations marginalisées des villes.

Patrick Modiano, Prix Nobel de Littérature 2014 - Littérature « Je veux rester optimiste concernant l’avenir de la littérature », a notamment déclaré ce 7 décembre à Stockholm Patrick Modiano, dans son discours de réception du célèbre Prix. Et de confier que « C’est en consultant d'anciens annuaires de Paris que j’ai eu envie d’écrire mes premiers livres » ou qu' « un romancier est souvent un somnambule, tant il est pénétré par ce qu’il doit écrire, et l’on peut craindre qu’il se fasse écraser quand il traverse une rue ». L'Académie Nobel avait annoncé jeudi 9 octobre l'attribution du prix Nobel de Littérature 2014 à Patrick Modiano. >>> Voici un entretien exclusif qu'il a accordé à Christophe Ono-dit-Biot dès le lendemain >>> les Matins de France Culture recevaient vendredi 10 octobre Denis Cosnard, Journaliste au Monde, auteur de la biographie "Dans la peau de Patrick Modiano" (Fayard, 2011)

Sami Frey lit Dora Bruder, "un des plus grands livres sur la Shoah" pour Jean-Claude Ameisen Chaque mois, La marche des sciences invite une sommité scientifique pour en dessiner le portrait au prisme de confidences et d'archives triées sur le volet. Le professeur en immunologie Jean-Claude Ameisen s'est prêté au jeu. Jean-Claude Ameisen a choisi de réentendre Patrick Modiano dans le cadre du portrait documenté qui lui était consacré par l'émission La marche des sciences le 1er octobre. Modiano, l'un de ses auteurs favoris, mais plus précisément Dora Bruder :

Vivre et penser comme des porcs - Gilles Châtelet Vivre et penser comme des porcs : si la vie de l'homme occidental moderne devait se résumer en deux verbes, ainsi nous décrirait Gilles Châtelet. En partie victime, parce qu'il subit à son insu les conséquences désastreuses d'un système libéral, en partie coupable, parce qu'il ne remet jamais en cause cette manipulation dont il devrait pourtant avoir pris conscience s'il faisait preuve d'un brin de lucidité et s'il prenait le temps de la réflexion, l'homme des « démocraties-marché » s'animalise de plus en plus et fait la bête pour justifier son adhésion avide à un système qui lui promet l'euphorie de la consommation, l'ivresse de la vitesse et le réconfort du consensus. du cochon ou de l'homme, qui est le plus proche du porc ? « Qu'il soit d'abord bien entendu que je n'ai rien contre le cochon –cette « bête singulière » au groin subtil, en tout cas beaucoup plus raffinée que nous en matière de toucher et d'odorat. « Jeunes nomades, nous vous aimons ! Lien :

Mérite de passage Charlotte Chan, 23 ans, tout juste diplômée de Sciences-Po et de HEC, se souvient parfaitement du premier jour où elle a mis les pieds rue Saint-Guillaume : «Les autres étudiants avaient une façon de parler, ils avaient des avis sur tout, étaient hyperpolitisés… Et puis là-bas, tous les jours, c’est la Fashion Week.» Elle a alors acheté un manteau «qui fait un peu parisien». Puis s’est mise à porter des vestes - «elles ont toutes ça sur une chemise».

Related: