background preloader

Franchise, concession ou coopérative... Six formules comparées

Franchise, concession ou coopérative... Six formules comparées
Franchise, commission affiliation, licence de marque, concession, coopérative... Il existe plusieurs formules pour développer une enseigne en réseau. Pour un aspirant entrepreneur il peut être difficile de s'y retrouver entre toutes les propositions contractuelles. "Le terme franchise a tendance à être employé de façon générique, sans tenir compte de sa véritable définition juridique", indique Michel Kahn, consultant. Les différences sont pourtant réelles, et, avant de s'engager, mieux vaut connaître le fonctionnement des systèmes proposés. 1. La franchise est un mode de collaboration par lequel un franchiseur accorde à un franchisé le droit de commercialiser des produits et/ou des services en échange d'une rétribution financière (droit d'entrée et redevances). 2. La commission affiliation est très proche de la franchise : exclusivité territoriale, assistance, transfert de savoir-faire, droits d'entrée... 3. 4. 5. 6. Six formules à la loupe

http://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/franchise/franchise-concession-ou-cooperative-six-formules-comparees_1553983.html#oVTXDqumDmpFeKMj.99

Related:  MDODistributionComment le droit encadre-t-il l'activité économique ?

Expliquez-nous … le Medef Alors que l’organisation patronale fait des propositions controversées sur les jours fériés ou le travail dominical, France Info vous explique le Medef. Le Medef, Mouvement des entreprises de France, est un syndicat ... de patrons. C'est la plus grosse organisation patronale française devant la CGPME. Du CNPF au Medef Le Medef existe sous ce nom depuis 1998. Les magasins physiques réussissent leur transition numérique Entreprendre.fr Publié le 27 jan 2015 Selon le bilan annuel de la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance (FEVAD), les boutiques en ligne accroissent incontestablement les ventes hors ligne : 75% des e-commerçants possédant également des boutiques physiques ont généré des ventes en magasin.

Clauses abusives : ce qui est reproché à Netflix, le trublion de la vidéo en ligne La CLCV vient d'attaquer en justice Netflix, le roi de la vidéo à la demande sur abonnement (SVoD) récemment débarqué en France. L'association de consommateurs considère que l'offre de la société américaine comporte de multiples clauses abusives et vient donc de l'assigner devant le Tribunal de grande instance de Paris. Premier point noir : l'information pré-contractuelle, jugée insuffisante par l'association. Certains liens présents dans les conditions d'utilisation renvoient vers des pages en anglais, par exemple concernant la propriété intellectuelle, ce qui est "contraire à notre législation" selon CLCV. L'association note aussi que ces informations ne contiennent pas toutes les caractéristiques essentielles du service, comme l'exige pourtant le code de la consommation.

Non, les groupes étrangers ne font pas main basse sur les entreprises françaises ! La reprise d'Alstom par General Electric a provoqué un vif émoi en France. Pourtant, nos entreprises rachètent bien plus de sociétés à l'étranger que l'inverse. Les pouvoirs publics doivent s'opposer à la vente.» Grande distribution : les marges arrière vont flamber en 2015 Elles étaient à 0,5% du chiffre d’affaires il y a 20 ans. Aujourd’hui, les marges arrière varient de 12% à 20% en fonction des produits et des enseignes de distribution. Certains industriels disent vendre à perte pour continuer à être référencés. Les distributeurs invoquent les marges brutes élevées des fournisseurs pour expliquer leur politique.

Ces patrons qui cassent les monopoles... et les prix Faire mieux et moins cher? Pas facile en France, championne des professions protégées. Certains s'y collent néanmoins. Avis à ceux qui veulent entreprendre et bousculer l'ordre établi : ils vont en prendre plein la figure. Les huit francs-tireurs que nous présentons ici ont tous vécu une histoire similaire. Un ordre professionnel les a attaqués en justice, un syndicat a négocié leur mort dans un ministère, leurs fournisseurs ont été intimidés.

Comment le big data peut aider les banques à reconquérir leurs clients Près de 42 milliards de dollars. Ce devrait être le poids, en 2018, du marché mondial des technologies et services liés au "big data", un montant qui représente une croissance annuelle de 26,4% en moyenne, selon une étude publiée le 15 septembre par le cabinet IDC. Mais qu'est-ce donc que le big data ? Cette terminologie - qui fait débat car elle est inspirée du Big Brother du roman 1984 de George Orwell - a pour signification la collecte et l'analyse des énormes masses de données générées par l'explosion de l'usage d'Internet. Dans quel but ? Dans le monde de l'entreprise, le big data permet notamment, grâce à l'analyse et au croisement de données structurées et non structurées (publications sur les réseaux sociaux, emails, etc.) de disposer d'une connaissance beaucoup plus fine des clients et, partant, de leur proposer le bon produit ou service, au bon moment, et via le bon canal de distribution.

La Fnac multiplie les signes de bonne santé - Challenges.fr Un immense sourire, les mots qui s'entrechoquent légèrement sous l'effet de l'excitation. Vendredi 27 février au matin, à l'Aéro-club de France à Paris, Alexandre Bompard était "particulièrement heureux d'annoncer une année 2014 positive avec une progression sensible de l'ensemble des indicateurs". La Fnac, qu'il dirige depuis 2011, publie un chiffre d'affaires stable à 3,9 milliards d'euros.

Related: