background preloader

Interview Pierre Marie Lledo : Neurosciences et apprentissage

Interview Pierre Marie Lledo : Neurosciences et apprentissage

http://www.youtube.com/watch?v=04tKuMIQwuI

Related:  apprentissage et cognitionLes apprentissages sensori-moteurspmetsanPsychologie cognitiveApprentissages

Neurosciences et apprentissages Les neurosciences constituent l'une des branches de la recherche médicale qui intéresse le plus le grand public. Nous fondons d'énormes espoirs dans la recherche sur le fonctionnement du cerveau, qui bénéficie de financements importants. Mais il n'est pas plus raisonnable de fonder l'espoir d'une société idéale ayant vaincu la maladie et, pourquoi pas, la mort, sur les neurosciences que sur les technologies numériques. Mais peut-on vivre et avancer sans cet espoir ? Sans doute pas.

APPRENTISSAGES MOTEURS ET DEMARCHES D’ENSEIGNEMENT Sujet : Dans quelle mesure l’enseignant d’EPS peut il s’appuyer sur les connaissances relatives aux théories de l’apprentissage moteur pour organiser son enseignement 1. Comment l’individu apprend ? Karl Popper ou la récusation de l’induction comme démarche scientifique Pourquoi vouloir des preuves scientifiques de l’efficacité d’un traitement Accueil > Sommaire > Preuves L’inscription de l’activité de soin dans le paradigme scientifique vise à limiter l’influence de des déterminants arbitraires dans le choix des traitements : c’est la confrontation à la réalité qui corrobore ou infirme les hypothèses thérapeutiques. L’obtention de preuve est ainsi essentielle pour éviter la situation inéquitable où un bénéfice (commercial ou autre) serait obtenu par le promoteur du traitement sans qu’il soit assuré que le patient ou la société en tire un quelconque bénéfice.

Le cognitivisme Le courant cognitiviste est issu des travaux sur la logique et les mathématiques, et surtout du développement de l'informatique. Notons au début du siècle, la machine universelle de Turing, capable virtuellement de raisonner comme un cerveau humain. Wiener en 1948 ("cybernetics") émet l'idée d'une représentation mécanique du cerveau. Le cognitivisme repose sur deux métaphores : - le cerveau est similaire à un ordinateur et fonctionne en traitant de l'information à l'aide de systèmes ouverts qui peuvent communiquer avec l'environnement, en manipulant des symboles - le cerveau est semblable à un réseau neuronique où les concepts sont reliés entre eux par des relations.

Qu’est-ce qu’apprendre ? Stanislas Dehaene propose d'aborder le processus de lecture sous l'angle des neurosciences. Une telle approche permet d'éclairer d'un jour nouveau cette activité propre à l'homme, que la plupart des adultes accomplissent le plus naturellement du monde, et dont l'apprentissage est crucial.Avec Stanislas Dehaene, neuroscientifique, chercheur au laboratoire de Neuroimagerie cognitive à NeuroSpin à Saclay et professeur au Collège de France titulaire de la chaire de psychologie cognitive. Il a reçu le Grand prix INSERM le 2 décembre.

Socio-constructivisme Ce mouvement pédagogique est à la base des principes du social learning. Mais de quoi s’agit il ? En réalité, il font suite aux travaux de Piaget, et démontrent que le processus d’assimilation/accommodation est en réalité assuré par une médiation sociale dans laquelle l’apprenant est co-auteur dans l’acquisition de la connaissance. Ainsi, l’environnement social, affectif, émotionnel joue un rôle primordial dans le développement cognitif de l’enfant et de l’adulte. Dans cette perspective, il est important de mettre en avant le fait que les acteurs de la construction et du développement intellectuel de l’individu sont bien évidemment les parents et les professeurs mais également les autres élèves de la classe.

Document de Référence: Apprentissage moteur et enseignement de la danse - International Association for Dance Medicine & Science Documents de Référence Version PDF Définition de l’apprentissage moteur Dans la quatrième édition de l’Apprentissage Moteur et la Performance: une Approche d’Apprentissage en Situation publié en 2008, Schmidt et Wrisberg définissent ainsi l’apprentissage moteur « c’est l’ensemble des changements au niveau des processus internes, qui sont associés à la pratique ou à l’expérience et qui déterminent la capacité d’une personne à produire une compétence motrice donnée. » Ces changements sont relativement permanents, puisqu’ils sont stockés dans la mémoire à long terme et sont associés à un exercice ou à la répétition d’une compétence motrice. Bien que le résultat de cet apprentissage soit permanent, le système moteur reste «malléable», c’est-à-dire qu’il garde son potentiel d’adaptabilité tout au long de la vie.

Les intelligences multiples d’Howard Gardner Personnels de l'Éducation nationale – Formation Accès directs Accueil > [Personnels] > Formation Comment fonctionne la mémoire Je me répète: la science prend du temps, je publie quand je peux, le mieux est de me suivre sur Twitter, Facebook ou Google Plus. Un grand merci à Stefania De Vito, chercheuse en sciences cognitives à l'ICM, Hôpital de la Salpêtrière. Elle publie dans plusieurs revues scientifiques (cfr. liens) : “Images of the future drawn from the past”, dans “The Psychologist”, la revue della British Psychological Society: “Clic! Si ricorda”:

Fonctions cognitives chez l’enfant, clés de compréhension Le séminaire de formation "fonctions cognitives chez l'enfant" a répondu aux souhaits des associations de parents de mieux appréhender ce que recouvrent les fonctions cognitives dans le développement et les apprentissages de l'enfant, afin de mieux comprendre la nature des troubles qui handicapent certains enfants. Dans cette optique le séminaire a abordé de manière transversale les principales fonctions cognitives en synthétisant les avancées scientifiques et en dégageant les notions de base et les connaissances incontournables sur la cognition de l'enfant. 358 personnes ont participé à ce séminaire en 2012 et en 2013. Ce séminaire a été filmé et séquencé en 8 parties. Ressources documentaires Feuilletez le dossier documentaire

Dix constats clés de la recherche cognitive sur l'apprentissage (Schneider & Stern, 2010 1. L’apprentissage est une activité exercée par l’apprenant L’enseignant ne peut pas intervenir dans le cerveau de ses élèves pour y insérer de nouveaux éléments de savoir. Les connaissances que chacun possède ne sont accessibles qu’à lui seul. C’est donc l’apprenant qui doit créer lui-même de nouvelles structures de connaissance. Ce constat peut paraître évident, mais il a de profondes implications. Il signifie en effet que l’apprenant est placé au centre du dispositif.

Les principes des neurosciences. Très bien! by mkldns Jan 31

Related: