background preloader

Café-débat : "La Technique peut-elle nous sauver?"

Café-débat : "La Technique peut-elle nous sauver?"

http://www.youtube.com/watch?v=lD10abtSyCU

Related:  Robotsde l'homme augmente au transhumanismeNanotechnologies

Une jambe bionique commandée par la pensée - 31 octobre 2013 BIOMÉCANIQUE. Permettre à un amputé de contrôler lui-même sa jambe artificielle, telle est la prouesse réalisée par l'équipe du Dr Levi Hargrove, du Centre de médecine bionique du Rehabilitation Institute de Chicago. Une réinnervation musculaire ciblée Rencontrez Talos, le fantassin américain de demain Atlantico: L'Armée américaine a récemment commissionné plusieurs groupes de chercheurs du MIT afin de concevoir une super-armure qui rendrait ses soldats invincibles. Sur le plan matériel et technologique, comment cela se concrétise-t-il ? Philippe Chapleau : Il convient tout d'abord de rappeler qu'il ne s'agit pas là d'une nouveauté. En 2011, la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) avait lancé le projet Warrior afin de doter les soldats américains d'un exosquelette visant à les rendre plus forts. Le projet Talos a d'ailleurs utilisé des images du projet Warrior.

Nanotechs : débattre maintenant plutôt que trop tard Par Daniel Kaplan le 02/02/06 | 8 commentaires | 1,758 lectures | Impression Dans la Lettre d’information de janvier 2006, Transversales propose une intéressante – et très critique – série d’articles sur le développement des nanotechnologies, autour de deux questions centrales : “Quelles en sont les finalités ? (…) Qui pilote ces choix industriels ?” La population n’est pas mise au courant, n’est pas sollicitée pour envisager les perspectives et donner un avis.

Chapitre 2. L’AVÈNEMENT DES TECHNOPROPHÈTES Pour expliquer ce qu’est le transhumanisme, le spécialiste Kyle Munkittrick prend pour modèles quatre célèbres superhéros. Quand je dis aux gens que j’étudie le transhumanisme, j’obtiens trois types de réponses : “Comment ?”, “Ouah” et “Est-ce que c’est comme le posthumanisme ?” Selon les intérêts et l’éducation de la personne à qui je m’adresse, mes réponses peuvent être simples (“technologie et philosophie”, “les cyborgs et l’ingénierie génétique” ou juste “la bioéthique”) – ou faire référence à des termes plus complexes (“le féminisme et la biopolitique”). Google maître du futur Robotique, intelligence artificielle, lutte contre le vieillissement… Après Internet, le géant américain s’attaque à la science et à l’innovation tous azimuts. L’hebdomadaire allemand Der Spiegel a enquêté sur la stratégie du groupe et de son gourou, Larry Page. Courrier international 27 mai 2014 | Partager : Robots, biotechnologies, santé…Google investit tous azimuts. Enquête.

Blanca Li . Événement . Robot Un spectacle de la Compagnie Blanca Li avec NAO (Aldebaran Robotics) et les machines musicales de Maywa Denki www.blancali.com Durée: 1h25 Equipe de création Chorégraphie, direction artistique : Blanca LiRobots musicaux : Maywa Denki, Yoshimoto Creative AgencyRobots NAO : Aldebaran Robotics Musiques originales : Tao Gutierrez et Maywa DenkiScénographie : Pierre Attrait, assisté de Marion LeducLumière : Jacques Chatelet, assisté de Sylvie DebareVidéo : Charles Carcopino, assisté de Simon Frezel et Pierre-Jean LebassacqProgrammeur : Thomas Pachoud assisté de Clément Bigot, Aurélien Conil et Valentin BertrandCostumes : Maywa Denki et Armando Sanchez

Brèves, Real Humans, Robotique, Robot, Androïde, Kurtzweil, Descartes, Jean-Michel Besnier « Du point de vue informatif, Real Humans ne présente rien de bouleversant : la série rassemble l’ensemble des interrogations suscitées par la robotique. Peu de nouveautés. Par exemple, le robot qui mesure, comme les “hubots”, sa baisse de courant et qui se rebranche automatiquement date de… 1950 (ce sont les tortues cybernétiques de William Grey Walter). En revanche, la réaction du grand public à l’égard de la série, sa réception, sont instructives. Quand “les” nanotechnologies ont détourné “la” nanotechnologie de son projet durable Par Jean-Marc Manach le 03/09/08 | 3 commentaires | 12,867 lectures | Impression Et si l’on réinsufflait un peu de politique dans les nanotechnologies ? La question se pose à la lecture d’un livre intitulé “Nanosciences : la révolution invisible” (extrait), de Christian Joachim, directeur de recherche au CNRS et responsable du groupe Nanosciences au Centre d’élaboration de matériaux et d’études structurales (Cemes) de Toulouse, écrit en collaboration avec la journaliste scientifique Laurence Plévert.

2045 Avatar – 32 ans pour devenir immortel On dirait que l'idée folle de Ken Hayworth qui souhaite transférer son cerveau dans un ordinateur pour devenir immortel, a fait son chemin. Dmitry Itskov est un milliardaire russe de 32 ans qui a lancé le projet "2045" dont l'objectif consiste a transférer son esprit dans un corps holographique. Comme son nom l'indique, la date finale qu'il vise pour la réalisation de ce projet est 2045. Hebdo n° 1259 du 18 Décembre 2014 Adoptez-un-robot.com Ils s’appellent Pepper, Curi, Robi, Asimo, Kodomoroïd ou Otonaroïd. Tous ont débarqué cette année dans la grande famille des robots : non seulement ils parlent, marchent, font des clins d’œil, mais certains sont aussi capables de jouer de la musique, au tennis de table, d’envoyer des tweets, de tourner la salade, de ressentir des émotions, ou même de partir faire la guerre.

Dossiers, Peter Thiel, Pierre Manent, Francis Wolff, Silicon Valley, Technologie, Progrès, Futur, Transhumanisme, Californie, États-Unis, Réseau, Liberté, Libertarisme, Inégali Il s’est noué en Californie, depuis le début du siècle, une triple alliance qui prétend changer le cours de la destinée humaine. Dans la baie de San Francisco s’activent de riches entrepreneurs de l’économie numérique (Google, Facebook, Amazon…), des scientifiques transhumanistes, qui, rêvant d’allonger l’espérance de vie jusqu’à l’infini, révolutionnent le marché de la santé, et, enfin, des idéologues libertariens aspirant à abolir l’État. Tous militent pour une rupture métaphysique. Car là où nous, Européens, avons appris à considérer le progrès technologique comme une menace, ces Américains l’envisagent comme la solution à tous nos problèmes – et peut-être même à celui de la mort. Utopisme naïf ou pragmatisme prophétique ? C’est ce que nous avons tâché d’éclairer ici.

Nanotechnologies : le syndrome OGM On a du mal à imaginer que Monsanto signe un jour une lettre ouverte avec la Confédération Paysanne déplorant le peu de financement accordé, par les autorités, à l’évaluation scientifique des risques liés aux d’OGM. C’est pourtant ce qui s’est passé, aux Etats-Unis en matière de nanotechnologies. Dans un courrier envoyé en février 2006 à tous les parlementaires américains, quinze sociétés et ONG (dont Dupont, BASF, le Foresight Nanotech Institute et l’Union of Concerned Scientists) déploraient qu’aucune ligne budgétaire spécifique n’ait été allouée à la recherche en matière de risques sanitaires, environnementaux et de sécurité liés aux nanotechnologies. En 2006, la National Nanotechnology Initiative (NNI), forte d’une enveloppe d’un milliard de dollars, ne disposait que de 38,5 millions (moins de 4%) pour financer de tels programmes de recherches.

Related: