background preloader

« Le Monde diplomatique » disparaît…

« Le Monde diplomatique » disparaît…
Related:  Une presse / Des médias sous influence ?Critique des Médias du Parti de la Presse et de l'Argent

Européennes : l’avertissement du CSA aux télés et radios Difficile à croire "jamais entendu parler" s’il s’agit de la présence de l’UPR dans les merdias alors oui mais cela voudrait dire que tes seules sources sont Pujadas ou Le Monde, étonnant pour une personne suivant JLM ! Serait ce parce que François Asselineau dénonce avec rigueur et intelligence la cause des causes, notre appartenance à l’UE et pointe du doigt l’incohérence du discours de JLM. C’est insulter l’intelligence des Français de prétendre "changer" l’Europe (le même slogan depuis 30 ans) sur un sujet précis alors qu’il est de notoriété publique que l’unanimité est requise ! À moins qu’un accord secret existe entre le FDG et ses 27 coreligionnaires européens ! JLM connaît ses dossiers c’est un fait et le prouve avec TAFTA. Et en professionnel politique il sait que les Traites Internationaux comportent obligatoirement une sortie unilatérale, en l’espèce l’art.50. JLM sait qu’il existe et que son application induit la sortie de l’€, la sortie de l’UE et de l’OTAN.

Aides à la presse : qui touche le plus ? Pour la deuxième année consécutive, l'Etat a rendu publique la répartition des 400 millions d'euros d'aides versés à la presse écrite. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Pour la deuxième année consécutive, l’Etat a rendu public le 29 avril le montant des aides directes accordées la presse pour l’année 2013. Le fichier fourni par le ministère de la culture et de la communication, qui porte uniquement sur les 200 titres de presse les plus aidés en 2013, permet pour la première fois d'analyser les évolutions d'une année sur l'autre de cette enveloppe. Entre 2012 et 2013, la liste des titres les plus aidés n'évolue guère. Autre indicateur scruté de près par les observateurs : l'aide rapportée au nombre de lecteurs. Les entrées et les sorties 20minutes.fr et Metronews, les deux quotidiens gratuits, étaient respectivement les 109e et 132e titres les mieux dotés en 2012. Peu de subventions pour les pure players du web La presse locale en tête Comment ont-elles évolué ?

De l’information au piège à clics, par Sophie Eustache & Jessica Trochet (L Usiner en quelques minutes des articles insolites sur le dernier sujet qui agite les réseaux sociaux, y glisser des références flatteuses aux annonceurs publicitaires, saupoudrer l’ensemble de vidéos amusantes qui feront le tour d’Internet : la recette a porté à des sommets l’audience des sites d’info-divertissement Melty, Konbini ou encore BuzzFeed. La presse traditionnelle porte sur ces jeunes concurrents un regard ambivalent fait de mépris pour un journalisme ouvertement bâclé et de fascination pour le nombre de visites qu’il génère. Cofondateur de Melty et président de l’entreprise jusqu’en mars dernier, M. Car derrière les décors acidulés se cache un univers de forçats. Melty fonctionne en partie grâce au « contenu » fourni par des autoentrepreneurs payés en fonction du nombre de clics qu’a généré l’article : 4 euros au minimum, et un maximum de 30 euros quand le texte atteint les dix mille vues en vingt-quatre heures. L’algorithme rédacteur en chef

Quelle sera la moins mauvaise solution ? | l'Eveil calédonien Nous arrivons au terme de l’Accord de Nouméa, lequel précise qu’une consultation électorale sera organisée au cours du quatrième mandat de cinq ans du Congrès, c’est-à-dire après les élections de mai 2014. La date de cette consultation sera arrêtée par les élus de l’hémicycle du boulevard Vauban à la majorité qualifiée des trois cinquièmes, et ce rendez-vous doit permettre aux Calédoniens de se prononcer sur la future organisation politique de la Nouvelle-Calédonie impliquant l’accès à une pleine souveraineté. Si cette consultation se déroule… En effet, il n’est pas évident : d’une part de trouver un accord sur la question posée ; d’autre part de recueillir une majorité qualifiée des trois cinquièmes au Congrès. Dans l’hypothèse d’un résultat négatif, c’est-à-dire que les électeurs se prononcent contre le projet qui lui est soumis – exemple : oui ou non à la pleine souveraineté ; oui ou non à un statut d’Etat associé avec la France –, le statut actuel continue de s’appliquer. Th.

STUDY: CNN Largely Ignores Major Climate Report's Warnings | Research CNN devoted less than two minutes to a report by top international climate experts, who warned of hunger problems, coastal flooding and other calamitous impacts if climate change is left unchecked. The network's coverage stands in stark contrast to other cable news networks, which devoted an average of over 22 minutes to the report, and broadcast nightly news programs, some of which led with the report. International Panel Releases Report Warning Of Catastrophic Climate Impacts IPCC Report: Climate Change Impacts Are Projected to Erode Food Security, Slow Down Economic Growth. On March 31, The New York Times reported on the findings of the United Nations' Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) about climate change impacts and adaptation, which supplemented a report released last year on the physical science basis of climate change: NBC And MSNBC Feature Scientists In Report Coverage, While CNN Lags NBC Nightly News Leads With Climate Report, Continuing Improved Coverage.

Crise de la presse quotidienne française Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le diagnostic d’une « crise de la presse » française est désormais un lieu commun partagé tant par les universitaires que par les politiques[1]. Certains observateurs expriment même leur crainte que la presse quotidienne nationale française ne disparaisse. Le diagnostic d’une « crise de la presse »[modifier | modifier le code] La formule d’une « crise de la presse » est impropre car elle accroît l’image grossière selon laquelle la presse imprimée dans son ensemble subirait une crise. Source: DDM, La presse écrite en 2007: stagnation, Info-Médias n°14, août 2008 L’imputation de la crise à la double pression concurrentielle exogène de l’internet et de la presse gratuite est partiale, car elle accroît l’idée réductrice selon laquelle l’internet ne serait qu’un fournisseur de contenu alternatif, donc concurrentiel. Le constat[modifier | modifier le code] La crise de la presse quotidienne est causée par un cumul de facteurs endogènes et exogènes.

Médias français, qui possède quoi ? (Le Monde diplomatique, décembre 2018) Dernière mise à jour : décembre 2020 (v. 16.2) Cette affiche prend le parti de la lisibilité plutôt que de l’exhaustivité. Y figurent des médias d’information qui « font l’opinion » et qui dépendent d’intérêts industriels ou financiers, de groupes de presse ou de l’État : • les titres de presse écrite papier à diffusion nationale de type généraliste, économique et politique ; • les titres de la presse quotidienne régionale ; • la télévision nationale (et quelques chaînes de télévision locales) ; • les canaux de radio à portée nationale ; • certains sites d’information en ligne. Les titres indépendants (comme Le Canard enchaîné) ainsi que la presse dite alternative ne sont pas représentés (1). Enfin, on a limité les liens capitalistiques aux principaux actionnaires (2). Conception : Jérémie FabreDocumentation : Marie Beyer, Jérémie Fabre et Suzy GaidozAdaptation : Guillaume Barou, avec Boris Séméniako et Cécile Marin

En route vers le numérique : le congrès adopte le PSEN | Observatoire Numérique de Nouvelle-Calédonie Publié le 21/11/2013 dansZoom > le PSEN : présentation (pdf)> fiches actions du Plan Stratégique pour l’Économie Numérique Libre-échange Etats-Unis / Europe : pourquoi une telle discrétion médiatique ? Eric Chaverou, Mariette Darrigrand, Anne Cheyvialle, Jean-Marc Four © Mathias Mégy / Radio France Les Etats-Unis et l'Union Européenne mènent des négociations commerciales depuis juillet 2013 pour mettre en place un accord de libre-échange dans un très important nombre de domaines. S'il voit le jour, cet accord pourrait avoir des conséquences non négligeables sur notre économie et nos vies. La presse française est très discrète sur le sujet et ces négociations n'ont donc quasiment suscité aucun débat dans l'opinion publique lors de la semaine écoulée. L'occasion était pourtant belle d'en parler avec la venue de Barack Obama à Bruxelles. Pourquoi si peu de médiatisation ? Pour répondre à ces questions : - Anne Cheyvialle, journaliste spécialisée en économie internationale au Figaro - François Beaudonnet, correspondant de France 2 à Bruxelles, en duplex - Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles, par téléphone Ainsi que les chroniques multimédia et image d'Eric Chaverou.

La presse prend cher Quelques jours avant le site de l'Assemblée, nous publions le rapport parlementaire sur l'économie de la presse, préparé dans le cadre des débats sur la loi de finances 2013. Rapport accablant pour la presse papier, incapable de s'adapter au numérique. Et qui révèle les montants exacts des aides reçues par les grands titres en 2011 et leur utilisation. Mercredi matin à l’Assemblée, le député Michel Françaix présentait les conclusions de ses travaux sur les médias et la situation de la presse française, dans le cadre des auditions et votes du projet de loi de finances 2013. L’occasion pour Owni de dévoiler le contenu de son rapport (dont une copie est présente en intégralité au bas de cet article). Critique à l’égard des aides, caustique sur les journaux papiers, il est aussi tourné vers l’avenir, qui pour le député se joue sur le numérique. Obsolète Sur les trois sections de la mission, le rapport sur la presse est donc à la fois le plus dense et le plus véhément. Engagement en f...

Surprenant quand même.

Le monde diplomatique n'a pas les moyens d'aller plus loin dans l'analyse des critères d'attribution, des mécanismes qui concourent à la distribution des montants financiers ?

Il n'y a pas par exemple de péréquation pour prendre en compte le montant des revenus publicitaires cités ?

Plutôt que d'afficher un titre à la limite du racolage, une information plus éclairante n'aurait pas du tout détonné.

Ces financements sont suffisamment anciens pour que l'information apportée aux lecteurs soit d'un niveau un peu plus exigeant.

Si le but était de surprendre le lecteur par le titre pour attirer son attention, eh bien voilà, c'est fait. by reel Aug 25

Related: