background preloader

Accueil

Accueil

http://education.francetv.fr/dossier/la-shoah-o1708/p

Related:  GénocideA Classer 2Judéité

BLUMENFELD Chaim, Sziga dit Jean Il se marie avec Mariette Dauthuille en 1925. Ils ont une fille, Jacqueline, née en 1926.Jean Blumenfeld travaille comme chef comptable.Il quitte Paris le 31 mars 1942 et est arrêté le 3 avril en tentant de franchir clandestinement la ligne de démarcation (il est vendu par le passeur qui conduit directement quatre personnes à proximité du poste allemand au moment même de franchir la ligne en plein bois).Son itinéraire est difficile à reconstituer à cause des confusions générées dans les fichiers du ministère des Anciens combattants au Val de Fontenay avec un autre Chaim Blumenfeld, lui aussi arrêté et déporté (mais né le 9 janvier 1903 et non le 8).Jean Blumenfeld est hospitalisé à Bourges et condamné le 16 avril 1942 à un mois de prison pour tentative de passage de la ligne de démarcation, qu’il effectue à l’hôpital de Bourges (du 3 avril au 21 mai) en raison de son état de santé. Il est transféré le 22 mai 1942 au camp de Pithiviers.

La brochure de l’UNESCO Pourquoi enseigner l’Holocauste ? La brochure de l’UNESCO Pourquoi enseigner l’Holocauste ? permet aux responsables politiques, éducateurs et élèves intéressés d’explorer le potentiel pédagogique inhérent à l’apprentissage de l’une des pages les plus sombres de notre histoire commune. Elle met en relief les questions universelles posées par l’histoire de l’Holocauste, présente aux éducateurs quelques-uns des principaux défis et possibilités associés à l’enseignement du génocide et donne un aperçu de la variété des ressources disponibles dans le domaine. Élaborée par le Secteur de l’éducation de l’UNESCO, la brochure est disponible dans les six langues officielles des Nations Unies : anglais, arabe, français, chinois espagnol et russe

Auschwitz, la mémoire d'un lieu Auschwitz , le plus grand camp de concentration conçu par les nazis désigne désormais par métonymie la Shoah. Dans le cadre de la transmission de la mémoire du génocide, de nombreux voyages scolaires y sont organisés. Auschwitz, est un immense complexe concentrationnaire. le génocide des juifs dans l'histoire - Profs d'Histoire lycée Claude Lebois un groupe de tuerie mobile (Einsatzgruppe) en actionsource : site de l'université de Pembroke, Caroline du Nord die Endlösung der Judenfrage la "solution finale" de la question juive

Paulette Stokfisz-Bronstein Le jour même de la rafle du Vel d’Hiv, Paulette a fait écrire une lettre à sa soeur Nana, lui demandant de lui apporter quelques affaires et la carte d’identité de son fils Jacques. Il y a six lettres. Six preuves de ce qu’a été la vie et autant d’appels au secours. Correspondances où on lit les noms, les lieux, les mots, les dates… C’est un peu la géographie et la sociologie de l’horreur (Paris le vélodrome d’hiver, Drancy, Pithiviers …).

Histoire des persécutions des Juifs de l'Antiquité au Moyen Âge Capétiens, le temps des bûchers, des exils et des spoliations "Dans la mesure où l’origine du christianisme remonte aux communautés juives du Moyen-Orient, l’attitude de l’Eglise vis-à-vis des Juifs a longtemps été indécise. Mais à partir des Croisades, les Juifs sont considérés comme des Infidèles, et persécutés dans toute l’Europe. Les deux albums d'Auschwitz Chefs de projet Cyril Roy et Dominique Trimbur Chef de projet web Olivier Martzloff Un webdocumentaire écrit par Olivier Martzloff, Cyril Roy, David Tessier Conception Olivier Martzloff, Cyril Roy, Vianney Sicard, David Tessier Développement Olivier Martzloff, Vianney Sicard Inédit : Album(s) d'Auschwitz, par William Karel et Blanche Finger Album(s) d'Auschwitz raconte les histoires croisées de deux albums de photographies. Celui découvert par Lili Jacob, une jeune fille juive rescapée, au camp de Dora en 1945. Les photographies de cet album décrivent l'arrivée à Auschwitz, le 26 mai 1944, d'un convoi de juifs hongrois. Elles révèlent les quelques heures précédant le meurtre dans les chambres à gaz de la plupart d'entre eux.

Alice Mordoh Photo d’illustration Le témoignage d’Alice reflète bien ce qu’elle et sa famille ont vécu durant la guerre et combien il a fallu de chance (et de bienveillance humaine de la part de son entourage) pour qu’ils se retrouvent vivants en 1945 en France. — Mes parents sont tous les deux nés à SALONIQUE en Grèce. La famille de mon père Juda Mordoh est arrivée en France en 1921, sa mère Delicia Mordoh et deux autres enfants plus jeunes que lui, son frère Jacques/Jacob et sa sœur Esther. Ils se sont installés dans un petit 2 pièces du XIème, 73, rue dela Roquette ; mon père qui avait à peu près 25 ans a rapidement trouvé du travail : la guerre de 1914/18 avait fait de nombreuses victimes parmi les hommes et la main d’œuvre étrangère était la bienvenue.

Auschwitz, notre devoir de mémoire Le camp de concentration d'Auschwitz Photo : Radio-Canada Comment éviter que le camp de concentration d'Auschwitz ne soit qu'une étape, parmi d'autres, d'un circuit touristique? Toute visite à Auschwitz laisse sa marque. Une profonde douleur, un sentiment de révolte devant une aussi ingénieuse machine à éliminer des humains. Un texte de Raymond Saint-Pierre Nazis sur écoute Un membre des commandos spéciaux (Einsatzgruppen) s'apprête à tuer d'une balle dans la tempe un civil agenouillé au bord d'une fosse où s'entassent des cadavres, sous les yeux d'un groupe de soldats allemands. Cette photo d'une exécution de masse en Ukraine est un des témoignages visuels, peu nombreux, sur la «Shoah par balles», ce massacre de centaines de milliers de juifs de l'Est qui a précédé l'extermination industrielle dans les camps de la mort. Ce fut un choc pour l'opinion allemande de découvrir ces photos en 1995 dans une exposition itinérante sur la Wehrmacht. Elles révélaient à ceux qui pouvaient encore en douter que les soldats ordinaires avaient assisté et très souvent pris part aux massacres. Ce démontage brutal de la mémoire nationale correspondait au moment où une nouvelle génération d'historiens allemands, relayant des recherches jusqu'alors essentiellement anglo-saxonnes, avait décidé de mettre à nu un passé qui ne voulait pas passer. Massacres routiniers

Le convoi 50 La constitution du Convoi n° 50 Seul le hasard des événements fait que je me suis intéressé à ce convoi. C’est la première fois que j’entreprends une étude personnelle sur la déportation1 . Peter Landé, bénévole à plein temps auprès du musée Mémorial de la Shoah aux Etats-Unis- USHMM à Washington2 , m’a adressé des documents récemment déclassifiés par les autorités américaines en me demandant si j’y trouvais des choses exploitables.

Auschwitz, notre devoir de mémoire Le reportage de Jean-François Bélanger Au moment où l'Europe marque le 70e anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz, Raphaël Esrail, un des rares rescapés encore vivants, témoigne de son voyage au bout de l'horreur et de son incroyable survie. Il parle aussi du devoir de mémoire.

Related: